Nos voeux 2021 et nos espoirs

2021, année plus colorée ?


BONNE ANNÉE A TOUS


Au delà de voeux très formels et très généraux, on va espérer pour tous un meilleur horizon, jusqu’auquel nous serons libres d’aller. La santé, la vie, c’est le mouvement, entre deux moments calmes. C’est le partage entre quelques moments solos. Espérons retrouver tout cela ! Et un équilibre dans notre quotidien.


Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est p1040908-774x800-1.jpg

Ce qu’il faut essayer, c’est promouvoir le sport, essayer d’entraîner avec nous autant de monde que possible pour se bouger. Nous sommes devenus des coureurs pour pouvoir survivre il y a des millions d’années : il sera nécessaire de retrouver un peu de cela pour ne pas éteindre notre instinct, qui nous sauvera sans doute. Les jeunes ont perdu beaucoup de capacités physiques : la technologie nous apporte beaucoup mais nous enlève aussi. Nous ne prenons plus le temps ! Il faut se ré-approprier notre temps, et l’espace autour de nous. Non pas en le bétonnant mais en le parcourant.

Le sport pourrait être le socle d’une société en meilleure forme. Être fort, en meilleure santé physique et psychique, ça passe par le mouvement. Courir, c’est simple, très efficace. On sait désormais à quel point c’est scientifiquement intéressant pour notre cerveau. On ne peut que constater l’évidence du côté fédérateur sur le plan social, et l’avantage énorme sur le plan éducatif. Cela nous apprend à vivre ensemble, nous tolérer avec nos différences et même s’en enrichir. Les valeurs sont indéniablement fortes. Le sport doit retrouver une place de premier plan, d’autant qu’il emmène avec lui toute une économie et une conscience de notre environnement.

Alors ce n’est pas parce que les chiffres indiquent 2021 au lieu de 2020, qu’on va « switcher » d’une année à l’autre avec tout plein de nouveautés qui débarqueraient d’un coup. Cela prend du temps, et une bonne partie des choses doit venir de nous.

Sportivement, espérons plein de moments forts en compétitions, tout en essayant de profiter de chaque entraînement. Vivement que l’on puisse se retrouver sur le terrain pour une sortie, pour de grosses séances de fractionnés qui font mal à la gueule (mais que l’on a voulu !), pour vous faire faire vivre au micro ces ambiances de course que l’on aime tant.

Merci à vous d’être acteurs et lecteurs de Run in Pyrénées. Souhaitons que l’on soit de plus en plus nombreux et que l’on partage toutes ces choses ensemble ! A bientôt.

Photo Yann Ilhardoy, entre Irouléguy et Saint-Etienne de Baïgorry (64)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s