« La passion du cross-country » par Jean-Claude Raufaste. Retour de lecture !

53283496_2255231114691929_7967621357255000064_n.jpgJean-Claude RAUFASTE est un coureur Master de la région paloise. Nous nous sommes croisés aux 10 km de Pau où il présentait son livre, et en discutant nous nous sommes dit que ça pourrait intéresser les lecteurs de Run in Pyrénées.

Le cross, c’est peut-être la seule discipline de la course à pied où tous les coureurs se confrontent : pistards, spécialistes du cross, routiers, montagnards, traileurs. Il entrecroise ces différents chemins.

Le livre est donc né d’une passion de la course à pied, du cross, que l’auteur a beaucoup pratiqué, y compris avec le maillot bleu en catégories Master. Un travail d’écriture de 2 ans, où il a fallu récolté un grand nombre d’informations, de chiffres, de photos, qu’il a aussi fallu accumuler et conserver toutes ces années.

 

Description

On démarre avec une préface de Laurent Galinier, ex-coureur de haut niveau de la région paloise, duathlète international et désormais directeur de la franchise RRUN, spécialiste de produits running. Il a aussi pratiqué le cross à haut niveau et valide, de par son expérience en compétition avec Michel Jazy comme entraîneur à l’époque, ce livre riche en information. Lire la suite « « La passion du cross-country » par Jean-Claude Raufaste. Retour de lecture ! »

Test accessoires thermiques Brubeck : gants, chaussettes, tour de cou

La marque BRUBECK propose un nouveau test pour les lecteurs de Run in Pyrénées : on ne pouvait pas vous le refuser. D’autant que cette fois-ci, après des produits textiles que nous continuons d’utiliser, c’est le moment de découvrir quelques accessoires.

La marque polonaise produit en Europe, ET dans sa propre usine, en circuit court, avec des normes écologiques européennes. Production à flux tendu, technique de fabrication personnelle et maîtrisée. Les matières premières utilisées sont indiquées pour ne pas désinformer le client. Bref, vous l’avez compris : BRUBECK cherche à informer au plus juste et de façon transparente. Nous avons d’ailleurs eu contact avec son représentant pour être informé au plus juste. Vous pouvez lire une explication ICI.

BRUBECK, spécialistes des vêtements thermiques, fait dans transparence et dans les produits techniques. Voyons donc aujourd’hui trois pièces classées en accessoires : gants – chaussettes – tour de cou.

 

Gants thermiques touchscreen

> Voir sur le site Brubeck

Première impression sur ces gants : très fins, et pourtant on apprend qu’ils sont tissés en double couche. J’apprécie de voir une belle longueur sur le poignet, ce qui évitera d’avoir de l’air entre le gant et la manche.

Au toucher, c’est plutôt doux, et la matière s’étire nettement, ce qui permettra sans doute de s’adapter à différentes morphologies de mains. Pour la taille S, une « petite main » peu épaisse, c’est suffisant, mais elle supportera les longueurs ou épaisseurs intermédiaires (18% d’élasthanne + 40% polypropylène + 42% polyamide). Ayant une petite main, l’entre-doigt est remonté de quelques millimètres pendant l’effort, sans que ça ne gène. Une main d’épaisseur un peu supérieure remplira bien le gant.

Utilisation poussée :

J’ai pu avoir différentes températures et même des intempéries pour le test. Notamment une sortie pluvieuse de 6 à 3°C avec vent et pluie. Le gant a terminé mouillé, mais l’échange thermique a continué ce qu’il fait que je n’ai jamais eu les mains froides avant de les retirer.

J’ai pu constater cette qualité thermique et technique avec des températures plus douces. Pas de surchauffe jusqu’à un certain seuil. Surtout, par temps froid, je n’ai jamais eu le bout des doigts froids, ce qui fait que le côté thermique est bien géré.

Ce qui peut limiter, c’est que cette matière douce n’a pas un effet coupe-vent. Du coup, au delà d’une certaine température ou par utilisation hivernale, il prend plutôt la fonction de sous-gants, au vu de sa finesse. Pas de matière « grip » pour saisir les objets.

 

20181220_114053

20181220_113934

 

Bilan : Lire la suite « Test accessoires thermiques Brubeck : gants, chaussettes, tour de cou »

Test sac de trail Millet Intense 5 L

La marque française MILLET nous a proposé pour vous, en même temps que le test des chaussures de trail Millet Light Rush, ce sac de trail INTENSE 5 L. Bien sûr, impatient de connaître cette marque dans le secteur du trail.

On décale la publication des deux tests pour vous permettre de les lire l’un après l’autre, mais leur utilisation a commencé en même temps cet été, pendant des sorties montagne sous le soleil, alors que nous venons de basculer sur des journées quasi hivernales.

 

P1080305 - Copie

 

Analyse descriptive

Les sacs de 5 L sont faits pour transporter l’essentiel, et l’eau avant tout.

Le sac est fourni avec deux flasques de 500 ml, floquée Millet mais conçue par Hydrapak, spécialiste des systèmes d’hydratation. Vous embarquez donc un litre de cette façon. Pas de poche à eau.

Il y a une grande poche principale qui s’ouvre légèrement de côté. Tout le tissu couleur bleue de cette grande poche est extensible (22% d’élasthanne). On dirait une matière comme on peut en retrouver sur certaines pièces textile. C’est fin, très léger. Par contre, Lire la suite « Test sac de trail Millet Intense 5 L »

Test chaussures Millet Light Rush

MILLET, marque française que l’on connaît d’abord pour ses produits de montagne, a contacté Run in Pyrénées pour proposer ces deux tests sur des produits trail. Test accepté, d’autant que la gamme trail est moins répandue. Curieux, donc, de voir ce que ça donne, et impatient de vous le partager !

[ site internet MILLET ]

Millet est une marque française, née en 1921 près de Lyon, créée par Marc Millet et son épouse. En 1928, la marque rejoint Annecy, puis se développe notamment avec les sacs de randonnée à armatures. Historique

 

P1080283 - Copie (3)

 

Test chaussures de trail Millet Light Rush
[ voir la Millet Light Rush ]

Une nouvelle marque à découvrir, c’est toujours intéressant. Surtout quand la chaussure semble bien pensée comme celle-ci, et pas juste pour apporter une paire de plus dans un marché très concurrentiel.

Une paire avec un drop de 6 mm et un poids de 260 gr est forcément intéressante, si la suite à découvrir est bonne aussi, car on se situe dans des poids où une recherche de légèreté a été faite et où on a un déroulé qui respecte le mouvement naturel. Deux éléments de l’indice minimaliste, qui respectent une foulée plus naturelle, et donc le corps. Sans tirer vers l’extrême. Découvrons ensemble la suite [testeur : 60 kg, entraînement et compétition].

 

Description et premiers essais

Je remarque vite la Lire la suite « Test chaussures Millet Light Rush »

Test lunettes Cébé S’Track M Polarized

Nous avons déjà testé sur Run in Pyrénées des lunettes de la marque Cébé, une paire similaire à celle-ci : [ Test 2017 Cébé S-Track Pro ]. Le test qui suit se rapproche du précédent et recoupe de nombreuses infos, on vous invite donc à le lire pour compléter !

P1040389

La monture et la technologie de maintien est toujours la même, les verres par contre ne le sont pas.

Dans tous les cas, le contact avec la marque CÉBÉ est très agréable. Le test demandé a été accepté, nous les remercions ! Pour rappel concernant son origine, c’est une entreprise française, née dans le Jura en 1892 (!).

 

Description et première approche

L’atout et l’aspect technique principal de ces lunettes sont la forme et la maintien qui sont conçus pour les visages fins. Cela concerne donc beaucoup de coureurs, au visage « affûté ». Vous avez d’ailleurs des tailles différentes. En tout cas, me concernant, c’est bien le concept de marque qui permet le meilleur maintien. La technologie « SymbioTech » est donc idéale dans ce sens.

 

20181009_114741 - Copie

 

Les branches des lunettes sont arquées et doublées. Deux spatules viennent en contact avec la tête. Un point de contact en milieu de branche permet de les faire basculer contre le crâne. Du coup, il y a deux points de contact et la stabilité est normalement meilleure.

Lors de la première sortie de ces modèles, les Lire la suite « Test lunettes Cébé S’Track M Polarized »