L’alimentation après l’effort : comment bien faire ?

Régulièrement, nous posons des questions à notre diététicienne nutritionniste Salomé Caillau, concernant son domaine de compétence qui est au coeur des préoccupations des coureurs, aujourd’hui.

On sait que l’alimentation est essentielle au bien-être physique (santé) et donc directement à la performance sportive. Mais qu’en est–il de l’alimentation post-effort ? Que faut-il manger après un entraînement ? Comment faut-il faire pour bien récupérer…? Nous adressons ces questions à Salomé, qui ne manqueront pas d’intéresser le coureur, soucieux de bien faire.

 

– Salomé : on sait qu’il faut bien s’hydrater après l’effort, mais qu’en est-il de la nourriture ? Que faut-il prendre dans les premiers instants suivant une sortie de plus d’une heure par exemple ?

P1050952 (1024x768)Réhydrater est effectivement la première chose à faire. La réhydratation doit permettre de rééquilibrer l’homéostasie minérale. Des eaux riches en sel et en bicarbonate seront intéressantes pour tamponner l’acidité produite à l’effort.
Ensuite Lire la suite « L’alimentation après l’effort : comment bien faire ? »

Entorse : quand la cheville trinque ! Infos et conseils

L’appui qui s’efface, et le cheville qui se tord violemment… jusqu’à faire chuter ! L’entorse, c’est la plupart du temps un accident inévitable. Mais on peut faire en sorte de renforcer la cheville, de s’habituer à donner un maximum d’information au pied et donc de réduire ce risque !

En tout cas, c’est presque un accident « banal » dans le trail et la course à pied, mais il ne faut surtout pas le prendre à la légère et bien réagir : c’est essentiel pour récupérer au plus vite et surtout ne pas garder une fragilité dans le temps.

Conseils, soins, explications : Emeline Oudet, kinésithérapeute et traileuse, nous explique tout !

 

36222617_10157034311124316_4914638790850510848_n (1)

 

– Bonjour Emeline ! L’entorse de la cheville, c’est du classique chez les traileurs. Les sols sont instables et irréguliers… Peut-on s’en prémunir, se renforcer pour éviter ça, et comment ?

Bonjour Run in Pyrénées !

Malheureusement, l’entorse de cheville est bel et bien une des blessures « classiques » du traileur. La technicité du terrain est facteur de risque des entorses de cheville. Bien-sûr, nous pouvons nous en prémunir, la prévention est possible et je dirais même Lire la suite « Entorse : quand la cheville trinque ! Infos et conseils »

Jeûne et course à pied : intérêts et précautions

L’alimentation est un point sensible, car il y a des croyances, des fausses certitudes, et personne ne réagit de la même façon. C’est aussi un moyen à actionner en vue de performer et les coureurs y font de plus en plus attention.

Le jeûne, on le pratique par précaution pour un système digestif fragile, mais aussi par intérêt sportif. Nous avons donc voulu aborder le sujet avec notre diététicienne nutritionniste Salomé Caillau, qui répond sans détour et qui livre les éventuels intérêts du jeûne et les précautions nécessaires.

 

7TIMG_9549_ravitaillement course dix km neuilly recadree_site_grande

 

– Bonjour Salomé ! L’autre fois, on a évoqué le jeûne au moment du petit déjeuner. Certains le pratiquent volontairement, d’autres par contrainte (digestion, reflux etc). Quel est l’intérêt de sauter un petit déjeuner ?

Nos réserves glucidiques diminuent à partir de 8h sans consommation d’aliments. Notre corps va alors commencer à utiliser les graisses pour créer son énergie si on pratique un exercice physique à jeun.
Dans un programme d’entraînement, pratiquer un sport à jeun semble intéressant dans un but d’affûtage (ou de perte de poids).

Cependant plusieurs indications doivent être retenues : Lire la suite « Jeûne et course à pied : intérêts et précautions »

Course à pied, trail : pensez aussi à la prévention des blessures

Emeline Oudet, dont nous vous avions fait un portrait ici, est une traileuse et kiné de profession. Elle interviendra sur Run in Pyrénées sur des sujets concernant la santé et son domaine professionnel.

Nous avons voulu aborder avec elle la prévention des blessures. Aujourd’hui, on se jette un peu rapidement dans des défis que notre corps doit surmonter. Bien que l’on comprenne qu’il faille s’entraîner pour un objectif, on pense assez peu à se prémunir des blessures, à se renforcer. Voici donc trois questions que nous posons à Emeline.

 

P1050406 (1024x768)

 

– Emeline, la saison de trail est lancée, les courses sur route également, mais les dates vont se succéder et le gros de la saison arrive. Est-il utile de passer chez le kiné faire un check-up pour voir si tout va bien, détecter des faiblesses physiques ou y remédier…?

Il est intéressant d’effectuer un bilan en début de saison mais également au cours de celle-ci si cela n’a pas été fait avant.
Un bilan comprend un entretien avec le coureur, des observations morpho-statiques, des tests posturaux, des tests fonctionnels dont l’analyse de la foulée par exemple, ou encore l’observation des chaussures…

 

 


– Est-ce que, finalement, on ne vient voir le kiné que quand on est blessé, ou on peut aussi venir te consulter pour travailler un point bien particulier en amont ?

Sans titre 11

Pour moi, la réponse est évidente : Lire la suite « Course à pied, trail : pensez aussi à la prévention des blessures »

Emeline Oudet : kiné – traileuse passionnée

Emeline Oudet est une sportive assidue, qui aime le grand air et les Pyrénées. Ses éléments : l’eau (canoë-kayak) et la terre (trail). Vivant et travaillant à Pau où elle exerce le métier de kinésithérapeute, elle a tout ce qu’il lui faut autour d’elle pour profiter de ses passions. Intéressée par Run in Pyrénées, elle nous a d’abord contacté, puis on a voulu en savoir plus… et vous la présenter en quelques questions. Vous reverrez Emeline par la suite sur Run in Pyrénées… On vous dit tout !

 

21200921_10155198314106886_3665149951609875415_o
Photo Mickaël Lefèvre

– Bonjour Emeline ! Quel a été ton parcours sportif ?

J’ai pratiqué le judo à partir de 8 ans puis j’ai très vite eu besoin d’aller pratiquer un sport outdoor. C’est donc à l’âge de 12 ans que j’ai mis mes premiers coups de pagaie. Pendant ces 13 dernières années de pratique du canoë-kayak, j’ai participé à des compétitions de slalom jusqu’à atteindre la Nationale 1, division dans laquelle j’évolue depuis 3 ans maintenant. La pratique de la course à pied n’était pas mon fort, j’en faisais pendant les stages de kayak, puis petit à petit, j’y ai pris goût. Je pratique le trail depuis maintenant 2-3 ans. J’ai décidé cette saison de m’y mettre un peu plus…

 

– A quoi ressemble tes semaines d’entraînement ? Penses-tu que les deux pratiques sont complémentaires ?

Les semaines d’entraînement sont chargées ! Il faut effectivement réussir à jongler entre les deux pratiques. Ce qui n’est pas évident, il faut l’avouer ! Jusqu’en septembre/octobre 2017 je m’entraînais encore quotidiennement en kayak, la course à pied c’était Lire la suite « Emeline Oudet : kiné – traileuse passionnée »