Nos voeux 2021 et nos espoirs

2021, année plus colorée ?


BONNE ANNÉE A TOUS


Au delà de voeux très formels et très généraux, on va espérer pour tous un meilleur horizon, jusqu’auquel nous serons libres d’aller. La santé, la vie, c’est le mouvement, entre deux moments calmes. C’est le partage entre quelques moments solos. Espérons retrouver tout cela ! Et un équilibre dans notre quotidien.


Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est p1040908-774x800-1.jpg

Ce qu’il faut essayer, c’est promouvoir le sport, essayer d’entraîner avec nous autant de monde que possible pour se bouger. Nous sommes devenus des coureurs pour pouvoir survivre il y a des millions d’années : il sera nécessaire de retrouver un peu de cela pour ne pas éteindre notre instinct, qui nous sauvera sans doute. Les jeunes ont perdu beaucoup de capacités physiques : la technologie nous apporte beaucoup mais nous enlève aussi. Nous ne prenons plus le temps ! Il faut se ré-approprier notre temps, et l’espace autour de nous. Non pas en le bétonnant mais en le parcourant.

Lire la suite « Nos voeux 2021 et nos espoirs »

RMC Sport Show : la ministre défend les choix du gouvernement quant à la pratique sportive

Roxana MARACINEANU était invitée dimanche 22 novembre du RMC Sport Show sur RMC. Celle qui est, précisément, « Ministre déléguée auprès du ministre de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée des Sports », a défendu les décisions prises par l’état et le fait de faire participer tout le monde, y compris les sportifs, à l’effort collectif. Au grand désarroi des fédérations et clubs, elle répond que le sport n’est pas oublié et que les aides de l’état à hauteur de 100 millions d’euros sont là pour le prouver. Quant au sport santé, à tous ces sportifs amateurs, et au bien-être social psychologique et social qu’apporte le sport, elle dit être consciente de la réalité de la pratique du sport et des sportifs.

Voici l’essentiel des échanges que vous pouvez retrouver plus bas dans le lien vers le podcast de l’émission.

En bleu, ma réaction quant aux propos tenus.

« Est ce que vous vous dites pas quand même que ce kilomètre c’est quand même très restrictif pour faire du sport ? »

  • Eh ben bizarrement, dans le bois à côté duquel j’habite, je vois beaucoup plus de monde qu’avant […] j’ai jamais vu autant de monde faire du sport.

« Et alors, qu’est ce que vous en déduisez ? »

  • Eh ben que ce confinement il a du bon, il a du bon pour l’activité physique, parce que du coup on a plus de temps, et on a tendance aussi à passer plus de temps en famille, à s’occuper de ses enfants, et c’est sûr que le sport et l’activité physique c’est quelque chose qui rassemble, donc c’est très bien pour mon secteur en tout cas.

Réaction Run in Pyrénées : le confinement a un effet délétère sur les capacités physiques. L’heure « autorisée » est proprement insuffisante pour s’aérer, pour se maintenir en bonne santé physique et psychique. On est plus assis et inactif, plus plongés devant les écrans, en détresse psychologique, en stress quant à la répression possible, au manque de considération et de perspectives.

« Pour les habitués, ceux qui font du sport régulièrement, du vélo […] vous comprenez qu’ils soient agacés par cette règle du kilomètre ? »

Lire la suite « RMC Sport Show : la ministre défend les choix du gouvernement quant à la pratique sportive »

Notre sport dans le dur…

Le sport en général est dans le dur. Et la course à pied avec. Les événements sont limités, les protocoles dans les manifestations sont sévères (et décourageants), les salles de sports ferment, les clubs perdent les licenciés et sont fragilisés.

Les choix politiques face au virus sont tels, que le sport, qui pourrait être le premier rempart face à la maladie, est relégué en seconde ou troisième division. Le ministère est faiblement considéré. Il y a plus de 30% de pertes de licenciés dans certains clubs. On apprend aussi que les enfants ont perdu 25% de leurs capacités physiques en 40 ans. Les championnats de France d’athlétisme cadets-juniors (qui auraient du avoir lieu dans l’Essonne, où le virus circule activement selon le gouvernement) sont annulés… Malgré le protocole strict appliqué, et avec un des publics les moins à risques.

Lire la suite « Notre sport dans le dur… »

Demain, à nouveau « libres »

Le temps du dé-confinement arrive. Vous avez tous pris connaissance des nouvelles règles, et de ce à quoi va ressembler la course à pied les prochaines semaines. Deux mois que nous sommes chez nous. Certains avec un jardin, et un environnement campagne / montagne proche, d’autres dans leurs appartements, avec pour seul coin vert le gazon entre deux immeubles.

Ce confinement, il semblerait qu’il ait été respecté dans son ensemble. Même si quelques dépassements de temps ou de zone ont sans doute eu lieu… Il est vrai que les plus chanceux au fin fond de leurs campagnes n’étaient pas bien dangereux. Malgré tout (vive les réseaux sociaux !) il y a bien des malins qui se sont permis d’exploser les compteurs, voir de s’en vanter. Pas terrible… Bref, passons.

 

P1060385

 

Alors voilà, ce confinement se termine Lire la suite « Demain, à nouveau « libres » »

Confinement : impact sur le physique, réaction à adopter et préparation pour l’après.

Le confinement, c’est un changement forcé dans notre mode de vie, notre activité physique journalière et notre entraînement à proprement parler. Forcément, tout cela aura des impacts sur notre corps. Pour parer aux effets délétères, s’entretenir et préparer la sortie, nous avons adressés quelques questions à Emeline OUDET, kinésithérapeute du sport à Billère (64) et traileuse, que vous avez sans doute déjà lue sur Run in Pyrénées sur les articles santé / kiné.

 

P1100446 - Copie

 

Emeline, les conditions matérielles du confinement ne sont pas les mêmes pour tous. La situation fait aussi que certains vont se mettre à faire plus de sport, et d’autres, beaucoup moins.
Quelles peuvent en être les conséquences physiques dans les deux cas ?

 

Cette période est particulière, nos vies ont changé depuis un mois, notamment au niveau de la répartition de notre temps d’activité ou à l’inverse d’inactivité.
Effectivement, il existe de grandes différences entre ceux* qui continuent de travailler « normalement », voire plus : professions médicales, agroalimentaires, commerces de première nécessité etc. D’autres* télé-travaillent, et enfin certains* sont en activité partielle ou à l’arrêt tout simplement. Les conditions en terme de temps libre ne sont pas les mêmes pour tous.

*Nous prenons en compte des personnes qui pratiquaient la course à pied avant le confinement.

En effet, les premiers cités ont forcément Lire la suite « Confinement : impact sur le physique, réaction à adopter et préparation pour l’après. »