RMC Sport Show : la ministre défend les choix du gouvernement quant à la pratique sportive

Roxana MARACINEANU était invitée dimanche 22 novembre du RMC Sport Show sur RMC. Celle qui est, précisément, « Ministre déléguée auprès du ministre de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée des Sports », a défendu les décisions prises par l’état et le fait de faire participer tout le monde, y compris les sportifs, à l’effort collectif. Au grand désarroi des fédérations et clubs, elle répond que le sport n’est pas oublié et que les aides de l’état à hauteur de 100 millions d’euros sont là pour le prouver. Quant au sport santé, à tous ces sportifs amateurs, et au bien-être social psychologique et social qu’apporte le sport, elle dit être consciente de la réalité de la pratique du sport et des sportifs.

Voici l’essentiel des échanges que vous pouvez retrouver plus bas dans le lien vers le podcast de l’émission.

En bleu, ma réaction quant aux propos tenus.

« Est ce que vous vous dites pas quand même que ce kilomètre c’est quand même très restrictif pour faire du sport ? »

  • Eh ben bizarrement, dans le bois à côté duquel j’habite, je vois beaucoup plus de monde qu’avant […] j’ai jamais vu autant de monde faire du sport.

« Et alors, qu’est ce que vous en déduisez ? »

  • Eh ben que ce confinement il a du bon, il a du bon pour l’activité physique, parce que du coup on a plus de temps, et on a tendance aussi à passer plus de temps en famille, à s’occuper de ses enfants, et c’est sûr que le sport et l’activité physique c’est quelque chose qui rassemble, donc c’est très bien pour mon secteur en tout cas.

Réaction Run in Pyrénées : le confinement a un effet délétère sur les capacités physiques. L’heure « autorisée » est proprement insuffisante pour s’aérer, pour se maintenir en bonne santé physique et psychique. On est plus assis et inactif, plus plongés devant les écrans, en détresse psychologique, en stress quant à la répression possible, au manque de considération et de perspectives.

« Pour les habitués, ceux qui font du sport régulièrement, du vélo […] vous comprenez qu’ils soient agacés par cette règle du kilomètre ? »

Lire la suite « RMC Sport Show : la ministre défend les choix du gouvernement quant à la pratique sportive »

Test chaussettes Sierra Reflect & Run Recycled, de La Chaussette de France

La Chaussette de France,

Comme son nom l’indique, est conçue et fabriquée en France, et plus précisément à Troyes dans l’Aube, depuis quasiment 60 ans. J’ai découvert avec vous cette marque en début d’année, avec un test qui a été possible grâce à l’AGENCE EPIC, que je remercie !

Fabriqué en France, on ne peut qu’y être sensible, mais encore faut-il que ça soit validé par un test terrain : qualité technique, efficacité promise, durée de vie… En tout cas, les produits du premier test sont toujours en état et continuent de tourner parmi les nombreux entraînements faits depuis. Il est à préciser que je cours une moyenne de 5 entraînements par semaine, quel que soit le terrain. Et il y a de quoi bien varier ici, entre la route, les chemins de campagnes, les sous-bois, et la montagne pas loin.

Voici donc les modèles SIERRA REFLECT, et RUN RECYCLED. D’autres gammes comprennent aussi le trek, la rando, et plus largement les sport d’hiver, ville, etc…

Taille : tout d’abord, dire que sur ces deux modèles, la pointure 44 convient dans leur échelle pour la taille 44/46. On peut avoir l’habitude de prendre un cran en dessous, car les produits s’étirent, mais là, c’est tout bon, pas de matière en plus en bout de pied. L’échelle de taille La Chaussette de France à utiliser est juste


SIERRA REFLECT

Composition : 48% polyamide, 31% coton, 13% lyocell, 4% élasthanne, 2% fil réfléchissant, 1% résine, 1% polyester. (à voir selon la fiche du site)

La Sierra Reflect est annoncée comme un modèle « performance », donc avec matière plutôt fine et légèreté. Avec sur ce modèle, en plus, cet atout (?) réfléchissant. Ok. Comme à chaque modèle, ce que l’on peut remarquer, c’est le détail des empiècements sur toutes les zones du pied.

Lire la suite « Test chaussettes Sierra Reflect & Run Recycled, de La Chaussette de France »

Test Jogging et Veste Fusion de Brubeck

Nouveau test de la marque BRUBECK

Comme vous pouvez le remarquer sur le site dans la rubrique des tests produits, nous en avons déjà fait de nombreux. Pourquoi ? Clairement : parce que la marque nous les propose. Nous entretenons une bonne relation avec Fabien Lapalu, avec clarté et confiance. Il est le représentant en France (basé en Corse) de la marque polonaise, lui qui est originaire des Pyrénées.

La marque Brubeck est 100% européenne. Elle crée et fabrique ses produits en Pologne, et travaille en circuit court. Process centralisé, produits éco-responsables.

Comme pour ces produits testés, la qualité des matières et le savoir-faire sont de mises, ce qui placent certains produits dans la catégorie « haut de gamme ». Place au compte rendu du test !

Jogging Fusion

Jogging Fusion sur Brubeck.fr

Vous allez voir, le jogging et la veste fusion diffèrent, en raison notamment de la partie du corps qu’ils couvrent. On n’a pas la même chose en haut, qu’en bas, en terme de légèreté, de souplesse du tissu, du pouvoir thermique.

La première remarque sur ce Jogging Fusion, c’est ce toucher lisse et très doux. Composition à 19% polyamide, 78% polyester et 3% élasthanne. Un tissage en double couche. Agréable au contact. Propriétés hypoallergéniques, bactériostatiques et non irritantes.

Au niveau couture, il y en a très peu hormis à l’entrejambe et l’intérieur de la jambe, tout le long. La ceinture en « accordéon » peut être resserrée avec un cordon. Au niveau des chevilles, l’élément est large et vient refermer correctement. Deux poches avec zip et éléments réfléchissants, que l’on retrouve sur le « Brubeck » inscrit sur le côté de la jambe gauche. Vous ne remarquerez même pas que l’entrejambe est tissée différemment, ainsi que tout autour du bassin : c’est pour faciliter l’aération lors d’activités sportives.

Lire la suite « Test Jogging et Veste Fusion de Brubeck »

Conditions de pratiques actuelles et saison de cross à venir : à quoi s’attendre…?

L’encadrement des libertés s’est durci dernièrement pour ralentir la diffusion du virus et ne pas surcharger les services hospitaliers. Ainsi, un couvre-feu nocturne a été instauré sur une grande partie du territoire. On parle dans les médias de durcissement des conditions, qui pourrait s’apparenter à des horaires plus larges (comme débuter le couvre-feu à 19h) voir des à des week-end entier avec rayon de 5 km pour aller faire du sport. Attendons de voir tout cela par la suite…

Selon le dernier communiqué de presse concernant les décisions sanitaires relatives au sport (VOIR ICI) : « La pratique sportive des publics non prioritaires est interdite dans les équipements sportifs couverts, salles de sport et gymnases dans les zones de couvre-feu mais reste possible dans tous les équipements sportifs
de plein air sur l’intégralité du territoire. »

Concernant les stades : « Les équipements sportifs de type PA (plein air) restent ouverts pour tous les publics (mineurs et adultes) sur l’intégralité du territoire. »

Rajoutons ce dernier extrait : « La pratique sportive (…) se poursuit dans le respect des limites de rassemblements de 6 personnes sur l’intégralité du territoire. »

Lire la suite « Conditions de pratiques actuelles et saison de cross à venir : à quoi s’attendre…? »

Gaetan Cals : ses dernières performances et son ressenti sur une année 2020 qui détone

Plus de 3 ans et demi après (voir ici !) on revient auprès de Gaëtan Cals. Le coureur licencié au CA Balma passe une année 2020, comme nous tous, comme chacun peut. Pour lui, à 32 ans, il n’a pas renoncé à sa progression, en témoignent sa 7è place cet été aux France de 10 000 m et le cap des 28’59 franchi. C’est un des meilleurs français sur la distance qui témoigne de son évolution aux côtés des meilleurs. Il ne dit pas les choses à moitié sur cette année 2020, entre la vie de coureur avec ce virus, et la polémique sur la percée incroyable des chaussures à lames de carbone, qui bousculent les règles du jeu et les repères de performance en course à pied. On échange beaucoup avec Gaëtan, cette fois-ci on partage avec vous !

Gaëtan, il s’est passé plus de trois ans depuis que l’on a fait ton portrait ici. Qu’est ce qui a changé depuis, au niveau sportif ou personnel ?

Salut Mathieu ! 3 ans déjà oui, je vois que Run in Pyrénées s’est bien développé depuis ! De mon côté, quelques changements au niveau professionnel puisque je débute une nouvelle carrière d’enseignant extérieur en Marketing du sport, dès novembre, à l’école AMOS Business School de Toulouse. Au niveau sportif, toujours licencié au club du CA Balma et accompagné par mon coach Patrick Deprez. La collaboration dure depuis plus de 11 ans et c’est toujours aussi passionnant de m’entraîner avec un spécialiste de ce calibre, toujours prêt à se remettre en question et améliorer son approche du demi-fond. Humainement et techniquement, il m’apporte beaucoup. J’ai de la chance d’être tombé sur lui !

Après 2017, j’ai connu deux années compliquées sur le plan sportif, avec des blessures, pas mal de doutes et des saisons minées par les abandons et les mésaventures en course. Mais la dynamique est bien repartie en 2020. Le groupe d’entraînement évolue également. Depuis fin 2019, je partage des séances avec l’international Flavien Szot, junior et 10ème des Europe de cross 2019, qui est arrivé sur Toulouse pour les études. C’est top pour la dynamique de groupe même s’il me mine sur certaines séances. Il compense (un peu) le départ de Benjamin Alquier pour la Suisse !

Malgré une saison quelque peu tronquée, tu as battu plusieurs de tes records. Comment l’expliques-tu ? Peux tu nous parler rapidement de chacun d’eux …?
Lire la suite « Gaetan Cals : ses dernières performances et son ressenti sur une année 2020 qui détone »