Les blessures liées à l’usure : comprendre, prévenir et guérir

La course à pied est un sport répétitif, où l’entraînement consiste à bien doser le volume et la quantité. Personne n’est à l’abris de blessures liées à l’usure, et il n’y a pas d’égalité entre les coureurs. Nous allons essayer de comprendre quelles blessures sont liées à l’usure, comment elles apparaissent, et comment réagir en fonction. Il est important de bien réfléchir sa pratique, à une époque où on sait beaucoup de choses mais où on court également beaucoup. Les réponses de notre kiné / coureuse Emeline Oudet !

 

  • Quels types de blessures sont liées à l’usure ?

Ces blessures sont dites « micro-traumatiques », elles sont l’effet donc de micro traumatismes répétées. La course à pied est un sport en charge, où les impacts, quelle que soit la technique de course, sont bien réels. L’enchaînement de foulée créer des petits traumatismes sur les articulations mais aussi les structures « molles » : les tendons, muscles…

Voici une liste non exhaustive car les citer toutes seraient vraiment trop long :

L’arthrose : c’est une dégénérescence du cartilage.
Le cartilage a le rôle d’amortisseur entre les os dans les articulations. Lors de traumatismes répétés, le cartilage peut s’user et ainsi « dégénérer »… Chez le coureur, l’arthrose se situe principalement sur les genoux, les hanches et les articulations du pied et de la cheville.
Il existe cependant différents stades d’arthrose, avant d’avoir de réelles douleurs liées à celle-ci, il faut parfois attendre d’être à un stade avancé. Pour évaluer la gravité, il vous faudra consulter un médecin afin qu’il vous prescrive une radiographie.

Les tendinites ou « tendinopathies » : C’est l’inflammation des tendons. Le tendon est l’attache du muscle sur l’os.
Une tendinite peut être dite aiguë ou chronique. Lorsqu’une douleur est ressentie depuis au moins 3 mois, la tendinite est classée comme chronique. En dessous, elle est aiguë.
Il existe des échelles afin d’évaluer la gravité d’une tendinite, l’échelle de Blazina est très utilisée :
Stade 1 : Douleur après l’effort
Stade 2 : Douleur au début et à la fin de l’effort
Stade 3 : Douleur tout au long de l’effort
Stade 4 : Rupture du tendon (on dépasse alors la simple tendinopathie…)

 

DSC05343 (1024x768)

 

Une fois encore comme pour l’arthrose, chez le coureur, les tendinites peuvent se situer sur tous les tendons du membre inférieur. Cependant, selon les récentes études, Lire la suite « Les blessures liées à l’usure : comprendre, prévenir et guérir »

France de 10 km à Canet : les jeunes montrent les crocs

Les championnats de France se sont déroulés ce dimanche 6 octobre à Canet-en-Roussillon (66). Un parcours plat sous forme de deux boucles, qui longeait le bord de mer. La météo était bonne puisque le vent est resté plutôt très léger alors que ça souffle plutôt fort ici d’habitude. La température était bonne, entre 13 et 17°C, même s’il a commencé à faire plus chaud vers 11h, départ de la course sénior hommes. Voilà pour le décor, avec les Pyrénées qui se jettent dans la mer à quelques kilomètres de là !

 

Cadet, juniors et masters
P1100993 - Copie.jpg
Pierre Bordeau et James Theuri à la lutte

On savait les juniors ou cadets capables de réaliser de bonnes performances, mais là ils ont épatés ! Dès le premier tour, ils sont quatre à se détacher. Que des jeunes aux côtés de James Theuri (41 ans, Sco Ste Margeurite Marseille). D’ailleurs, Pierre Bordeau (Bordeaux athlé) aura le dernier mot au sprint face à lui, réalisant un sacré chrono de Lire la suite « France de 10 km à Canet : les jeunes montrent les crocs »

Pyrénées Personal Training : trois athlètes de Paul Boussemart témoignent

Nous vous avions présenté Paul Boussemart et son activité de coaching il y a à peu près un an. Depuis d’ailleurs, Paul est devenu un des partenaires de Run in Pyrénées ! Je l’ai croisé à plusieurs reprises et voit régulièrement ses athlètes.

Remise en forme, préparation pour des objectifs personnels, à visée de performance, découverte : quel que soit son public, il s’adapte au coureur. Quoi de mieux que de demander aux coureurs comment ça se passe en collaborant avec lui ? Deux femmes, un homme, voici donc le témoignage et le ressenti de chacun d’entre eux : Emeline Oudet, Renaud Doby, Céline Pocq-Talrich.


• Comment avez vous connu / découvert Paul ?

Emeline

Nous nous sommes rencontrés en 2014, lors de mon arrivée à Pau. J’ai alors intégré le « team Kayakinpy », un groupe d’athlètes kayakistes de haut niveau dont il était le préparateur physique depuis quelques années. Il s’est donc occupé de ma préparation physique lors des saisons de kayak jusqu’en 2017. J’ai basculé sur une pratique plus intensive du trail depuis 2 ans. Fin d’année dernière, après avoir été coachée à distance par Jérôme Vaglio (Alpha Training), j’avais besoin d’un encadrement sur place. Il m’a paru naturel de solliciter Paul, qui me connaissait depuis quelques années.

P1100446 - Copie
Emeline remporte le 29 km du Montan’Aspe

Renaud

Paul a accompagné certains athlètes de l’équipe de France en préparation physique et moi je suis un ancien kayakiste des équipes de France U23. Je l’ai donc rencontré dans Lire la suite « Pyrénées Personal Training : trois athlètes de Paul Boussemart témoignent »

Trail Bagnères-Lourdes : deux doublés et Maxime Cazajous pour une première

La journée fut belle samedi 14 septembre pour aller courir sur le piémont entre Bagnères et Lourdes, et même un peu plus haut. Il a fait assez chaud à partir de 11h – 12h, et l’orage de fin de journée n’a pas duré. Autrement, les parcours ont pu apprécié la beauté du parcours, et goûter à sa difficulté. Oh, vous trouverez bien « pire » que ces 45 km / 3000 m+, mais la technicité n’était pas évidente : chemins de vaches, sentiers étroits ou pas de sentiers du tout, quelques pentes ou descentes cassantes… Bref ! En tout cas, la course fut belle, et les Die Jolin Stones à l’organisation auront été ravis de pouvoir récolter des fonds qui iront tous pour les associations caritatives !

71024684_757358774724058_5305357433260998656_n.jpg


 

Maxime Cazajous sur un gros rythme

70878538_355014102069079_4841549923625205760_n.jpgNotre pyrénéen du Team Hoka est en préparation pour le Grand Raid de la Réunion en octobre, objectif majeur d’une saison, voir plus… Il en veut toujours plus, après sa 3è place l’an dernier. Parti discrètement à l’intérieur du peloton, il compte 6 min d’avance à Germs sur Baptiste Cazaux, autre pyrénéen attachant et talentueux. Mathieu Joubert est 3è, un peu plus loin, après l’abandon de Lire la suite « Trail Bagnères-Lourdes : deux doublés et Maxime Cazajous pour une première »

7è Lou Camin sous le soleil

Des conditions idéales pour la Lou Camin à Poueyferré !

Tout près de Lourdes, le 14 août dernier, la Lou Camin a encore bien marché pour ce petit village joliment situé tout près des montagnes. On a rarement manqué de soleil en 7 édition ! Des conditions un peu chaude, mais sans excès, ce qui a permis aux coureurs de s’amuser et profiter.

152 participants sur le 6 et le 12 km, avec les marcheurs et les courses enfants, on dépasse tout de même les 200 ! Quand vous avez en plus de ça une belle compétition, tout roule pour l’équipe d’organisation.


 

6 km : Lilian Médus n’a pas fait de détails

Lilian Médus est un bagnérais expatrié du côté de Fontainebleau pour des raisons professionnelles. Il revient souvent par chez nous et apprécié particulièrement les courses courtes ou rapides (record à 32’09 sur 10 km).

 

68671361_660943947722866_5499525706347970560_o - Copie
Lilian Médus démarre fort !

Les courses ont démarré ensemble, mais il prend Lire la suite « 7è Lou Camin sous le soleil »