Inscriptions ouvertes pour la 5è des Gabizos ! – 27 juillet 2019

LE 27 JUILLET 2019 À ARRENS-MARSOUS AURA LIEU LE TRAIL DE MONTAGNE « LES GABIZOS » !
(HAUTES PYRÉNÉES, VAL D’AZUN)

sans titre

5 ans

Voilà un bel anniversaire qui se prépare au val d’Azun le 27 juillet prochain ! Le club des Esclops d’Azun s’est forgé une vraie identité dans le milieu du trail et de la course en montagne à travers ses organisations comme les Gabizos ou les France de Montagne en 2018, et grâce aux magnifiques résultats de ses athlètes. Ce rendez-vous des Gabizos vient quant à lui se placer solidement dans le calendrier annuel en France.

Si vous voulez y être…
> Les inscriptions sont ouvertes ! [ ICI ]

 

Pour 2019 : retour de la formule gagnante

Deux trails de montagne et les courses enfants. Les trois épreuves, c’est Lire la suite « Inscriptions ouvertes pour la 5è des Gabizos ! – 27 juillet 2019 »

Départementaux de cross 65 : Paul Iratzoquy et Mylène Da Costa Reis en forme

Ce 12 janvier après-midi, la température était un peu remontée et le ciel était nuageux et calme. Conditions parfaites pour ces départementaux de cross long à Tarbes, plaine Valmy.

279 athlètes présents sur l’ensemble des courses, dont 95 du club organisateur Tarbes Pyrénées Athlétisme, aidé par le service des sports de la ville. Voici en détails le nombre de participants.

 

p1090368 (1024x770) - copie

 

Du côté de la course féminine, Mylène Da Costa Reis du TPA s’impose ! Début de course groupé avec la présence de Géraldine Aubrion (abandon par la suite), de Pauline Larroze-Lauga – Justine Lanne en JUF et Léa Kerbiriou en CAF qui s’arrêteront plus tôt, ou encore les Esclops Pauline Castex et Mélanie Tricaud.

Au fil des tours, la triathlète du TPA s’éloigne tout en maintenant sa cadence du début de course. Personne ne pourra la suivre par la suite, elle décroche le titre départemental. Castex, spécialiste de la montagne réalise un beau premier cross, et Coline Vincent (TPA) monte sur la boîte après une course régulière. Mélanie Tricaud et Olivia Magnone bouclent le top 5. Esclops d’Azun et Tarbes Pyrénées Athlétisme ont le même nombre de point, mais la 4è termine une place devant : les Esclops sortent vainqueurs !

 

Un très beau peloton chez les hommes, avec de la qualité parmi la cinquantaine de participants.

Un groupe de costauds étire vite le peloton. On y retrouve Yanis Das Neves du TPA (qui sera vainqueur chez les cadets), Dimitry Martins (FC Oloron), Paul Iratzoquy – Loïc Robert et Nicolas Bouvier-Gaz des Esclops, Guillaume Alfieri (Bordeaux) ou encore Guillaume Beauxis du TPA.

 

p1090411 (965x1024) - copie

 

Iratzoquy va se charger de la tête de course, creusant vite un écart qui oscille entre 20 et 40m pour le moment. Derrière, on s’organise avec Alfieri et Bouvier-Gaz. Robert et Martins lâchent un peu de terrain, alors que Beauxis s’accroche, pas très loin.
Iratzoquy, impressionnant dans les relances, cherche à creuser l’écart. Ce qu’il parvient à faire. Alfieri et Bouvier-Gaz ne peuvent revenir, Iratzoquy l’emporte brillamment ! Bouvier-Gaz passe Alfieri sur la fin. Beauxis a fait une course solide, il termine 4è et 3è de ces départementaux. Loïc Robert est 4è, puis François Jouglar 5è, auteur d’un beau retour.

> CLASSEMENTS de toutes les épreuves

(HC : Hors Catégorie, signifiant que le coureurs n’est soit pas licencié, soit hors département, soit licencié loisir. Seules les licenciés compétition rentrent dans le classement du championnat).

> ALBUM PHOTOS (128)

 

Voici les vainqueurs chez les jeunes catégories de poussin à junior (les Éveils Athlétiques ont fait la course des « Bouchons ») :

  • POF : Mia Ressencourt (Acm Running)
  • POM : Valentin Mezzacasa (Stadoceste Tarbes)
  • BEF : Céline Giraud (Acm Running club)
  • BEM : Léo Capoferri (non licencié) | 1er licencié : Charlie Veper (Esclops d’Azun)
  • MIF : Adélaïs Bajol (Séméac Olympique)
  • MIM : Thibaut Rébeillé (Séméac Olympique)
  • CAF : Léa Kerbiriou (Tarbes Pyrénées Athlétisme)
  • CAM : Yanis Das Neves (Tarbes Pyrénées Athlétisme)
  • JUF : Pauline Larroze-Lauga (Séméac Olympique)
  • JUM : Baptiste Aliphat (Séméac Olympique)

Le 10 km en forme en Occitanie

A l’occasion des corridas de fin d’année, les coureurs sur route s’en donnent à coeur joie en participant aux courses officielles, relevées et denses, qui permettent aux athlètes d’aller chercher le chrono. En France comme à Houilles, ou en Espagne comme à Barcelone, quelques jolies performances et records personnels sont à signaler sur 10 km (hors-stade) pour les coureurs d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine.

Petit retour sur ces quelques performances qui nous ont fait pencher sur le bilan 2018 !

 

Dimanche 30 décembre pour la Corrida de Houilles (IAAF Silver Label) Julien Wanders le franco-suisse a attiré la lumière avec sa belle victoire et son record d’Europe en 27’25. Les français Jimmy Gressier (28’13) et Florian Carvalho (28’25) réalisent d’excellentes performances et rentrent dans le top 4 et le top 12 du bilan tous temps français.

Le toulousain du Satuc Djilali BEDRANI est 15è de cette course en 29’08, record personnel ! Cette perf’ aurait été le record de l’ancienne région Midi-Pyrénées, détenu depuis 1993 par Abdi Jama (29’32 à Angers). Meilleure performance Occitanie 2018.

En 30’07, record personnel pour Bastien Augusto de KM 42 (St Just le Martel, 87). C’est le 2è du bilan de Nouvelle-Aquitaine en 2018.

Guillaume Girma (CA Balma, 31) record personnel en 31’16 (juste devant |au classement| Hellen Obiri 31’13 victorieuse chez les femmes). Belle performance pour celui qui a connu deux fois l’équipe de France en course en montagne.

> RÉSULTATS

 

_H4I2108 - Copie.jpg
Photo : Albums site organisation

Lundi 31 décembre à la Cursa Del Nassos à Barcelone, de belles choses également.

David GOSSE (CA Balma) termine Lire la suite « Le 10 km en forme en Occitanie »

Et si on oubliait un peu les chiffres…?

Difficile de ne pas parler de chiffres, tant notre pratique est constamment liée avec, et nous aussi.

Nous pourrions courir et nous entraîner sans montre, et ce serait une bonne chose de le faire de temps en temps. Mais nous sommes au minimum rattrapés par nos emplois du temps, nos familles, notre travail, et nous devons placer notre pratique dans un temps imparti, de façon plus ou moins large. Il faut donc la quantifier pour ne pas déborder sur le reste. Toutefois, cela reste possible de le faire si on le veut bien.

Car la montre, les applis et les réseaux sociaux nous renvoient en permanence des chiffres. Et nous, on s’y accroche. On calcule pour interpréter… Non, pour ré-interpréter ! L’interprétation correspond au ressenti, et si la technologie nous renseigne sur le chiffrage de toute chose, le quantifiable, la lecture des sensation, elle, s’éloigne un peu plus…et c’est bien dommage.

 

45552079_1058218897691926_8955716796023832576_n

 

Aujourd’hui, on Lire la suite « Et si on oubliait un peu les chiffres…? »

Test accessoires thermiques Brubeck : gants, chaussettes, tour de cou

La marque BRUBECK propose un nouveau test pour les lecteurs de Run in Pyrénées : on ne pouvait pas vous le refuser. D’autant que cette fois-ci, après des produits textiles que nous continuons d’utiliser, c’est le moment de découvrir quelques accessoires.

La marque polonaise produit en Europe, ET dans sa propre usine, en circuit court, avec des normes écologiques européennes. Production à flux tendu, technique de fabrication personnelle et maîtrisée. Les matières premières utilisées sont indiquées pour ne pas désinformer le client. Bref, vous l’avez compris : BRUBECK cherche à informer au plus juste et de façon transparente. Nous avons d’ailleurs eu contact avec son représentant pour être informé au plus juste. Vous pouvez lire une explication ICI.

BRUBECK, spécialistes des vêtements thermiques, fait dans transparence et dans les produits techniques. Voyons donc aujourd’hui trois pièces classées en accessoires : gants – chaussettes – tour de cou.

 

Gants thermiques touchscreen

> Voir sur le site Brubeck

Première impression sur ces gants : très fins, et pourtant on apprend qu’ils sont tissés en double couche. J’apprécie de voir une belle longueur sur le poignet, ce qui évitera d’avoir de l’air entre le gant et la manche.

Au toucher, c’est plutôt doux, et la matière s’étire nettement, ce qui permettra sans doute de s’adapter à différentes morphologies de mains. Pour la taille S, une « petite main » peu épaisse, c’est suffisant, mais elle supportera les longueurs ou épaisseurs intermédiaires (18% d’élasthanne + 40% polypropylène + 42% polyamide). Ayant une petite main, l’entre-doigt est remonté de quelques millimètres pendant l’effort, sans que ça ne gène. Une main d’épaisseur un peu supérieure remplira bien le gant.

Utilisation poussée :

J’ai pu avoir différentes températures et même des intempéries pour le test. Notamment une sortie pluvieuse de 6 à 3°C avec vent et pluie. Le gant a terminé mouillé, mais l’échange thermique a continué ce qu’il fait que je n’ai jamais eu les mains froides avant de les retirer.

J’ai pu constater cette qualité thermique et technique avec des températures plus douces. Pas de surchauffe jusqu’à un certain seuil. Surtout, par temps froid, je n’ai jamais eu le bout des doigts froids, ce qui fait que le côté thermique est bien géré.

Ce qui peut limiter, c’est que cette matière douce n’a pas un effet coupe-vent. Du coup, au delà d’une certaine température ou par utilisation hivernale, il prend plutôt la fonction de sous-gants, au vu de sa finesse. Pas de matière « grip » pour saisir les objets.

 

20181220_114053

20181220_113934

 

Bilan : Lire la suite « Test accessoires thermiques Brubeck : gants, chaussettes, tour de cou »