Déjà un an pour Run in Pyrénées !

C’est un anniversaire un peu « symbolique », mais vous venez peut-être de prendre connaissance du site ou de la page qui vont avec.

Pour refaire un peu le chemin, Run in Pyrénées, le site, est né il y a un an. Bien sûr, c’est une idée qui mûrissait depuis quelques temps, mais avant de se lancer il faut trouver un site hébergeur, un nom et son « .com », un logo… Ça, c’est la partie « visuelle ». Mais une fois que l’on a l’idée, il faut surtout voir quoi faire avec.

RUN in PYRÉNÉES

 

Ainsi, l’idée est arrivée après 26 ans de course à pied. J’ai commencé dès le plus jeune à courir les cross, la piste, puis la route et le trail. D’année en année, j’ai été observateur et coureur. Les études de sport (licence Staps) sont passées par là ainsi que les diplômes (jusqu’au moniteur fédéral 1/2 fond – marche, c’était il y à 10 ans). Ça allait bien sûr avec la lecture et le suivi de l’actu en tout genre, locale ou internationale, et s’est poursuivi professionnellement avec un métier de vendeur running (grand magasin et boutique spécialisée).

Ces années m’ont petit à petit amené à écrire sur les sites web, la presse spécialisée. Être sur le terrain et mettre en avant son sport/sa passion… et pourquoi pas ? De plus, quand on est amoureux de ces si belles Pyrénées, plus largement associées au sud-ouest, à nos plaines, à nos villes et villages, pourquoi ne pas mettre tout cela en avant ? Notre sport, notre passion, ainsi que notre territoire, sans vouloir résumer cela à un simple secteur géographique, mais aussi à ce mode de vie tout entier.

p1020689-copie

 

Pour avoir ce relais et apporter un peu de lumière sur tout cela, Run in Pyrénées est arrivé. Je tiens à remercier Lire la suite « Déjà un an pour Run in Pyrénées ! »

Peut-on toujours « faire mieux » ?

On s’entraîne, on s’investit, on se dépouille… et en course, on donne tout ce que le corps a en réserve et on supporte toute la souffrance que la tête nous permet d’endurer.

Quand on arrive au bout d’une course, elle-même située au sommet d’un objectif, il y a d’abord la sentence du chrono ou de la place. Ce, quelque soit l’objectif et le niveau de chacun. Cette sentence, qu’elle soit positive ou négative, ne doit pas faire oublier d’analyser le tout : pas seulement la performance, mais aussi les conditions de course et de préparation, qui ont donné au final tout ce qui s’est produit en course.

Quand on se prépare et que l’on met les ingrédients pour réussir, on a évidemment plus de chance de réussir. Malheureusement, nous ne sommes pas des machines et tout ne se passe pas toujours comme on l’imaginait. Le corps et ses réactions, l’esprit et ses mystères quelques fois indomptables…

Très vite, la réflexion, le doute, reprennent le dessus : et si j’avais pu faire mieux ? Et si, en me faisant plus mal, je passais un cap ? Si je faisais plus attention à la nourriture ? Et si…

 

P1060151 (1024x768)

 

Les « si » peuvent nous emmener très loin. Les rêves sont des « si », les espoirs aussi. On veut tous Lire la suite « Peut-on toujours « faire mieux » ? »

Foulées d’automne

On change un peu de ton et de style ici, une fois n’est pas coutume, mais l’automne est vraiment inspirant et agréable pour le coureur. Je ressors donc modestement ce texte écrit il y à 3 ans.

 

P1020618 - Copie

 

Parmi les feuilles une fois tombées
Les foulées des coureurs qui les font voler
Agissant comme le vent qui les souffle
Tandis que l’homme, lui, qui s’essouffle
Leur donne ainsi un dernier élan
Et poursuit son chemin vers l’avant

Nos chemins couverts d’un tapis de couleurs Lire la suite « Foulées d’automne »

La montagne : en quelques foulées, le paradis…ou l’enfer

Réagir à l’actualité demande beaucoup de soin, qui n’est pas toujours pris sur les réseaux sociaux. Surtout quand cette actualité est malheureuse. Nous concernant (course à pied, trail) celle-ci est toujours immensément triste quand on apprend le décès d’un jeune homme qui redescendait le Mont-Blanc façon « trail ». Tout d’abord, permettons-nous d’envoyer une pensée à la famille touchée par ce drame.

 

1319798511_1208070560BI

L’enquête n’est pas encore terminée qu’il faut juger ou pas de l’imprudence de cette personne. Peut-être qu’il était parti trop léger mais qu’il serait rentré chez lui sans problèmes ? On ne sait pas. Un regard sur le paysage, sur la montre, un sursaut suite à un bruit, un coup de vent, un seul appui mal placé, 2s enfoui dans ses pensées… tant de choses que l’enquête ne pourra même pas révéler. Quelques fois, les choses arrivent fatalement. Combien de guides expérimentés, équipés, ou avertis se sont déjà tués en montagne ?

 

Alors deux traileurs de suite sur le Mont-Blanc (à quelques jours près), forcément, on crie à l’imprudence.C’est fort possible. N’oublions jamais que derrière le drame, il y a des familles. On incrimine volontiers Kilian Jornet, fin connaisseur du sommet (et capable aussi de grimper deux fois l’Everest en une semaine) de se mettre en scène en haute montagne et de faire penser que c’est accessible à tous, en short et chaussures de trail. C’est la critique venue du maire de Saint-Gervais qui a fait du bruit dans les médias à ce sujet, réagissant à l’occasion en imposant par un arrêté un matériel obligatoire aux personnes souhaitant aller sur cette montagne, dont l’accès par sa commune est un des principaux passages. Kilian Jornet est un sportif aux capacités incroyables, qui vit et se meut en montagne depuis toujours. Ses images partagées et ses vidéos sont tout à fait impressionnantes, voir dangereuses pour quiconque. Par contre, Lire la suite « La montagne : en quelques foulées, le paradis…ou l’enfer »

Alain Mimoun, champion éternel

4 ans déjà qu’Alain Mimoun nous a quitté, le 28 juin 2013. Ses exploits et sa personnalité m’avait inspiré ces quelques lignes, que je partage à nouveau avec vous.

 

193209_10151150488417066_600133422_oAprès tant de foulées, tant de sols foulés et de foules à tes pieds,
Tu es parti rejoindre Emil ton camarade sur la ligne d’arrivée.
Désormais il manque quelqu’un dans le domaine de la course à pied,
Et de tels exploits de nos jours ne sont pas prêts d’arriver.

On ne t’as rien donné, et pourtant tu as franchi les obstacles de la vie,
Des champs de bataille aux champs de boue, l’histoire t’as suivie,
Sur la piste et sur la route, avec grand succès ton chemin tu as poursuivi,
Puis jusqu’à la fin tu as continué… tu as toujours couru, c’était ainsi !

De tes chevauchées fantastiques nous gardons les images en tête,
De tes conseils prodigués nous n’en perdions pas une miette,
Faisons que tout cela ne tombe pas aux oubliettes !
Alain Mimoun, nous n’oublierons jamais ta silhouette …

 

alain-mimoun-et-emil-zatopek_

Vous ne connaissez pas Alain Mimoun ? Lire la suite « Alain Mimoun, champion éternel »