Notre sport dans le dur…

Le sport en général est dans le dur. Et la course à pied avec. Les événements sont limités, les protocoles dans les manifestations sont sévères (et décourageants), les salles de sports ferment, les clubs perdent les licenciés et sont fragilisés.

Les choix politiques face au virus sont tels, que le sport, qui pourrait être le premier rempart face à la maladie, est relégué en seconde ou troisième division. Le ministère est faiblement considéré. Il y a plus de 30% de pertes de licenciés dans certains clubs. On apprend aussi que les enfants ont perdu 25% de leurs capacités physiques en 40 ans. Les championnats de France d’athlétisme cadets-juniors (qui auraient du avoir lieu dans l’Essonne, où le virus circule activement selon le gouvernement) sont annulés… Malgré le protocole strict appliqué, et avec un des publics les moins à risques.

Lire la suite « Notre sport dans le dur… »

Fractionner sur piste : un travail de qualité

Pour commencer, la piste ne concerne pas que les pistards ! Et on a déjà évoqué les atouts d’un changement de lieu, d’entraînements et de surfaces. Varier : vous avez tout à y gagner !

Côté pratique : tout le monde n’a pas accès tout près de la maison à une belle piste en tartan. Quand c’est possible, il faut pouvoir le faire, quitte à programmer autre chose avec le fait de rejoindre une ville où elle se trouve. Certaines pistes en cendrée sont bien entretenues, d’autres non. Il faut bien sûr considérer qu’à l’appui il y ait un léger dérapage, et donc adapter le chrono sur les séances. Quelques fois, c’est une histoire de 2s par 400 m, jusqu’à 5s par 1000 m. D’autres fois, si vous disposez d’une route ou bande bitumée bien plate et marquée au sol, ça peut faire l’affaire (même si la surface n’est pas la même, et que les virages ne vous donneront pas la même impression). Bref ! On va considérer que vous vivez dans un monde idéal.

Fractionner sur la piste, c’est effectuer un travail de qualité, et ce à plusieurs niveaux. Les séances ne sont pas à réserver aux coureurs de 1500 m ou à ceux qui préparent du 10 bornes. Les traileurs, les marathoniens ou les triathlètes y trouveront aussi de nombreuses façons d’effectuer des séances utiles ET efficaces. Voyons ça de plus près !

Apprentissage des allures

La piste comporte de nombreux marquages, qui servent aux départs des courses, au placement des haies et des barrières, aux zones de transmission des relais. Mais vous avez surtout besoin de savoir qu’elle fait 400 m, et que des lignes continues blanches sont aux 100 m, 200 m, 300 m et donc l’arrivée. A partir de ces 4 points tous les 100 m, vous allez pouvoir contrôler avec votre montre les allures, les temps de passage d’une séance, la valeur de la vitesse (en km/h) qui correspond au temps de passage à chaque section.

Lire la suite « Fractionner sur piste : un travail de qualité »

Test Isostar Gel Energy Booster, Fruit Energy et test BlackRoll Mini

Plusieurs tests en un cette fois-ci car ces produits demandent une petite utilisation et qu’ils ont été fournis grâce à l’agence Bernascom que l’on remercie !

 

Isostar

Isostar est une marque très connue de nutrition sportive, présente depuis plus de 40 ans sur le terrain. Marque française située dans le Tarn, à Revel près du Lac de St Ferréol.

Gel Energy Booster

Un gel tout ce qu’il y a de plus classique quant à l’utilisation (pack de 5). Avec une particularité sur ceux testés : la caféine.

Petit bouchon facilement ouvrable, pas si facilement refermable en plein effort. Cela dit, il est à consommer en entier. Bonne fluidité en bouche, c’est donc plus facilement assimilable. Le goût n’est pas écoeurant, il est sucré, il est préconisé de boire un peu d’eau avec pour atténue la concentration et la soif. Mais bon, si vous en prenez au moment d’un réel besoin (dans mon cas) il ne m’a pas provoqué le besoin de boire.

Côté efficacité, je dirai Lire la suite « Test Isostar Gel Energy Booster, Fruit Energy et test BlackRoll Mini »

Les séances de côtes : à placer dans son entraînement !

C’est dur, ça fait mal à la gueule et aux jambes, c’est épuisant, mais… c’est bon pour vous !

Il suffit juste d’aller courir pour être en bonne santé. Mais si vous voulez être plus forts et progresser, les séances de côtes sont à placer dans votre entraînement. Pas faciles, ces séances sont ultra bénéfiques si on les conduit bien.

 

P1060404

 

Elles ont de nombreux avantages :
  • musculation naturelle et travail de la puissance : forcément, avec la pente, vous luttez contre la gravité et il faut produire plus d’efforts pour se déplacer. Les muscles des jambes sont très sollicités : mollets, cuisses, fessiers (importants dans la propulsion et l’extension du bassin) et les bras par leur rôle moteur, de cadence.

 

  • Gain en vitesse et en économie de course : des muscles plus forts permettront de développer plus de puissance et de produire ou soutenir des vitesses plus élevées. Plus solide sur vos membres inférieurs, vos appuis s’écraseront moins (vous économisez de l’énergie) et vos fibres seront plus résistantes à la casse. Avec ce gain en économie, vous gagnez aussi en endurance.

Lire la suite « Les séances de côtes : à placer dans son entraînement ! »

Les dernières recommandations sanitaires de la FFA pour l’organisation des courses

Les temps sont durs pour les organisateurs et tous ceux qui travaillent autour des courses et des événements. On n’oublie pas également l’impact sur le tourisme et l’économie locale qu’ils contribuent à faire marcher.

Mais il faut savoir s’adapter. Tout d’abord, il faut le pouvoir matériellement et humainement. La logistique et la configuration de chaque course sont différentes de l’une à l’autre. Quand on le peut et qu’on le veut, l’organisation doit faire face à l’administration et aux contraintes sanitaires.

La FFA a publié il y a peu le « GUIDE DE RECOMMANDATIONS SANITAIRES POUR L’ORGANISATION DES COURSES ET LA LUTTE CONTRE LA PROPAGATION DU VIRUS COVID-19 »

 

ffa

 

D’une manière générale

Gestes barrières, distanciation physique, sens de circulation, signalétique, marquage, désinfection… tout le monde aura compris ces principes que l’on voit partout dans les différentes configurations du quotidien.

Notez que les inscriptions et la présentation des documents doivent se faire par internet, pas sur place. Il faudra être vigilent sur le sens de circulation et files d’attente. Des bénévoles seront vigilants sur la gestion du flux des coureurs. (ps :n’arrivez pas au dernier moment…)

 

Pour ce qui est de la course

Lire la suite « Les dernières recommandations sanitaires de la FFA pour l’organisation des courses »