Maeva Danois : en passant par les Pyrénées

Maeva Danois, c’est un nom qui parle aux fans d’athlétisme, ou à vous, peut-être, si vous avez suivi les championnats du monde à Londres l’été dernier. La coureuse de l’EA Mondeville Herouville, qui s’entraîne désormais à l’INSEP tout en suivant des études de podologie, avait couru en série du 3000m steeple, sa discipline. Pour l’année de ses 24 ans en 2017, elle devient championne de France Elite et 3è sur 1500m. En 2015, elle était devenue vice championne d’Europe espoir sur 3000m steeple.
Comme Run in Pyrénées suit aussi de près l’athlétisme, nous avons choisi de la contacter après avoir vu ses photos de stage, du côté de Font Romeu. Nous vous avions parlé cet été du site d’entraînement, où nous avions croisé des champions.
Voici donc quelques questions pour connaître un peu plus Maëva et savoir si son séjour dans les Pyrénées s’est bien passé !

17239979_1790122704346621_4162238350761415175_o
Photo : Maeva Danois FB

– Bonjour Maeva ! Tout d’abord, merci d’avoir répondu à notre sollicitation, alors que tu étais en plein stage du côté de Font-Romeu, on va y revenir. Je t’ai introduit rapidement, mais peux-tu nous raconter en quelques mots ton histoire avec l’athlétisme, jusqu’au haut niveau ?

Bonjour à Run in Pyrénées, et tous les runners passionnés par la course à pied. Pour résumer, j’ai dès toute petite été habituée à côtoyer les stades (mes premiers pas ont été fait sur une piste) grâce à mes parents, qui pratiquaient l’athlétisme (père entraîneur et mère demi-fondeuse). J’ai donc cultivé l’amour pour ce sport depuis mon plus jeune age. Comme la patience est une vertu (dicton préféré du coach), j’ai obtenu ma première sélection en équipe de France chez les jeunes à l’âge de Lire la suite « Maeva Danois : en passant par les Pyrénées »

Guillaume Beauxis : au rendez-vous de la Réunion

Guillaume Beauxis a réalisé une performance énorme, en octobre dernier, en terminant 3è du Grand Raid de la Réunion. Cet ultra-trail, de 164 km et quasiment 10 000 m+, est un des plus grands rendez-vous de l’année dans la discipline, un des plus durs aussi de par sa technicité et ses conditions climatiques. Les meilleurs l’ont gagné : François d’Haène, Kilian Jornet, Antoine Guillon… et les places sur le podium sont chères, car il faut en venir à bout et performer. Guillaume a réussi cela ! Un ticket qu’il avait gagné en 2016 pour avoir remporté le 160 km du GRP. Après avoir vibré pour son exploit, nous sommes allés discuter avec lui, pour voir ce qu’il en était, un mois après.

1385836_791268037614950_5321531311718661096_n
Photo Team Hoka

Guillaume habite un village au pied du Hautacam dans les Hautes-Pyrénées, une montagne où les randonneurs, traileurs ou skieurs de fond s’en donnent à coeur joie. L’emplacement idéal pour lui, quand on aime la tranquillité, la nature et le goût de l’effort. Il reprend la direction de l’entraînement depuis quelques jours. Aujourd’hui, c’est fractionné en côte. Auparavant, on s’entretient un peu, histoire de revenir sur ce moment unique…

Depuis la France, avec le suivi sur les réseaux sociaux, la course a été haletante, jusqu’au dénouement, magnifique. On essaye de refaire la déroulement de la course avec lui.

« J’étais à la 10è place à Cilaos (65è km – 3400 m+). Après, je suis passé 9è. Je n’avais pas souffert encore, j’étais bien. C’est en passant dans le cirque de Mafate que ça a été compliqué. Il a fait très chaud, c’était étouffant. Mais je gardais ma place… »

Pendant ce temps-là, Jim Wamsley, du Team International Hoka, prend les commandes. On sait que l’américain, possédant des bases énormes sur le plat, a tendance à s’enflammer. Après son expérience difficile à l’UTMB, on demande à Guillaume s’il ne fait pas un peu n’importe quoi, à nouveau.  Lire la suite « Guillaume Beauxis : au rendez-vous de la Réunion »

Déjà un an pour Run in Pyrénées !

C’est un anniversaire un peu « symbolique », mais vous venez peut-être de prendre connaissance du site ou de la page qui vont avec.

Pour refaire un peu le chemin, Run in Pyrénées, le site, est né il y a un an. Bien sûr, c’est une idée qui mûrissait depuis quelques temps, mais avant de se lancer il faut trouver un site hébergeur, un nom et son « .com », un logo… Ça, c’est la partie « visuelle ». Mais une fois que l’on a l’idée, il faut surtout voir quoi faire avec.

RUN in PYRÉNÉES

 

Ainsi, l’idée est arrivée après 26 ans de course à pied. J’ai commencé dès le plus jeune à courir les cross, la piste, puis la route et le trail. D’année en année, j’ai été observateur et coureur. Les études de sport (licence Staps) sont passées par là ainsi que les diplômes (jusqu’au moniteur fédéral 1/2 fond – marche, c’était il y à 10 ans). Ça allait bien sûr avec la lecture et le suivi de l’actu en tout genre, locale ou internationale, et s’est poursuivi professionnellement avec un métier de vendeur running (grand magasin et boutique spécialisée).

Ces années m’ont petit à petit amené à écrire sur les sites web, la presse spécialisée. Être sur le terrain et mettre en avant son sport/sa passion… et pourquoi pas ? De plus, quand on est amoureux de ces si belles Pyrénées, plus largement associées au sud-ouest, à nos plaines, à nos villes et villages, pourquoi ne pas mettre tout cela en avant ? Notre sport, notre passion, ainsi que notre territoire, sans vouloir résumer cela à un simple secteur géographique, mais aussi à ce mode de vie tout entier.

p1020689-copie

 

Pour avoir ce relais et apporter un peu de lumière sur tout cela, Run in Pyrénées est arrivé. Je tiens à remercier Lire la suite « Déjà un an pour Run in Pyrénées ! »

Endurance 65 et Athlé 65 main dans la main

Le premier est une association dont nous avions déjà parlé ICI. Le second est un club FFA né du premier, après une vraie adhésion et pour répondre à une demande des parents et de leurs enfants.

Les dirigeants, Alain et Géraldine Aubrion ont mis, il y a 3 ans, leur expérience au service de leur association : Endurance 65, une structure libre de coureurs passionnés de course à pied et de trail. La sauce a bien pris puisqu’ils sont aujourd’hui à 85 licenciés. Ce beau monde se retrouve la plupart du temps sur Lourdes et la vallée des gaves pour des entraînements loisirs structurés ou de simples sorties conviviales.

 

22375412_10212373137237041_306891092_o - Copie.jpg
Du monde et des couleurs même par temps gris

 

Les gens et les parents ont suivi et la demande s’est faite pressante pour que les enfants puissent aussi bénéficier de ce dynamisme au niveau éducatif et sportif. C’est ainsi Lire la suite « Endurance 65 et Athlé 65 main dans la main »

Benoît Galand : du talent, tout simplement

Benoît Galand était en train de se faire un nom depuis quelques temps dans le monde du trail grâce à de belles victoires et de beaux podiums sur des courses de plus en plus importantes. Nous l’avons croisé quelques fois cette année, avec toujours des courses prises en main très tôt.

Le week-end dernier, le jeune coureur du Tarn marque au fer rouge son nom en terminant 2è des France de Trail court, entre Emmanuel Meyssat et Julien Rancon. Une sacrée performance ! Nous l’avons contacté pour lui poser quelques questions et avoir son ressenti. Voici l’interview de Benoît Galand, pour Run in Pyrénées !

 

– Bonjour Benoît, merci de nous accorder du temps sur Run in Pyrénées !
La dernière fois que l’on s’est croisé, c’était sur le 25 km du Marathon des Gabizos, que tu remportes devant Nicolas Bouvier-Gaz et Andreu Prost.
On revient vers toi aujourd’hui car tu viens de réaliser une grande performance en terminant 2è des France de Trail Court entre Emmanuel Meyssat et Julien Rancon ! Est-ce que tu mesures la portée de la perf’ que tu as réalisée ? Comment vis-tu ça ?

Je redescend tout doucement de mon petit nuage ! Je suis vraiment super content de ce résultat, je ne m’y attendais pas ! Depuis mes débuts en course à pied, je suis admiratif des coureurs comme Rancon, Meyssat etc… c’est un rêve de gamin de pouvoir être à la bagarre avec les plus grands traileurs français. Quand je double Julien, sur la fin de parcours, je n’en croyais pas mes yeux ! A l’arrivée, vous comprenez bien que j’ai eu beaucoup d’émotion. Là je le vis très bien, je profite de mes proches, de mes amis qui m’ont fait une belle surprise au champagne, organisée par Maxime Durand dès mon retour dans mon petit village de Brassac dans le Tarn.

 

P1050421 (1024x918)

 

– On va refaire le chemin avec toi si tu le veux bien, jusqu’à ce podium. Tu es un jeune homme du Tarn : que fais tu dans la vie ? Pourquoi et depuis quand cours-tu ? Lire la suite « Benoît Galand : du talent, tout simplement »