Records sur une Skyrhune 2021 de toute beauté !

Les retrouvailles étaient magnifiques ! Et les Golden Trail Series ont amplifié le spectacle en terme sportif. Du coup, la Skyrhune 2021 a été comme d’habitude une réussite, et si ça ne se savait pas encore, le monde du trail tout entier est désormais au courant : spectacle, niveau parcours, fête, c’est l’éclate totale !

La Tikki pour lancer les hostilités

En fait, réellement, c’est la randonnée qui démarre en premier en fin de matinée. Ils vont se percher du côté de Miramar, entre autre, pour encourager les coureurs.

Chez les jeunes, pas de détails ! Ça part à fond… vous connaissez la suite. Noé Rogier du Team Matryx ne fait pas de détails. Au dernier pointage, il est même en avance sur le temps de Sylvain Cachard (vainqueur 2019). Ce ne sera pas battu, mais il boucle tout de même le parcours en 47’28 ! Presque 4 min d’avance sur l’Esclops Edgar Dumas. Louis Fourgassié 3è. Chez les filles, Justine Lanne (3 fois vainqueur) est battue par la basque Lola Briol (2è en 2019). Celle-ci explose son temps de 2019 : 1h03’51 contre 1h11’17 !

Jan Margarit à la lutte, Nienke Brinkman sur une autre planète

Bien malin qui pouvait prédire le classement dans l’ordre, et même les deux premiers de chaque course. Même si la hollandaise Nienke Brinkman était la mieux classée (6è) dans le Golden Trail Series, et restait sur une victoire sur le Chiemgau Trail Run.

Lire la suite « Records sur une Skyrhune 2021 de toute beauté ! »

Se fixer des buts : pour bien réussir ses compétitions et se motiver à l’entraînement

On peut réussir une compétition en se fixant des buts motivants et réalistes. A l’inverse, malgré de bons entraînements récents, on peut aussi les manquer…

C’est pourquoi il faut se préparer mentalement à la performance, en se fixant des buts réalisables, qui vont booster votre motivation. Mais il faut aussi avoir toujours des options de secours pour se « protéger », et ne pas paniquer si on passe un peu à côté pour diverses raisons. Globalement, si on fait les choses bien avec une bonne anticipation de sa course, on ne doit pas en ressortir déçu. En tout cas, il faut faire les choses pour ne pas en ressortir déçu. Quand il y a un écart entre ce que l’on produit comme performance et ce qu’on a anticipé comme résultat, c’est là que ça coince au niveau déception…!

Rassurez-vous, rien de sorcier : être réaliste, faire jouer son expérience et bien se connaître, voilà de quoi s’en sortir !

Bien réfléchir pour prendre la bonne direction…
Dès l’entraînement : savoir ce que l’on veut faire / ce que l’on peut faire

Il faut être cohérent, tout simplement. On ne peut pas se réveiller du jour au lendemain et vouloir faire moins de 30 min au 10 km dans 3 mois. Quels que soient vos objectifs, il faut d’abord savoir s’ils viennent vraiment d’une envie profonde. En général, on se projette à long terme dessus. Du coup, on a le temps de voir si c’est réalisable en terme de mise en place et d’investissement au quotidien. On a une vue sur plusieurs mois, voir plusieurs années. Si l’objectif est moindre, vous êtes prêts à faire des efforts pour le réaliser, mais si ça ne marche pas, vous savez aussi que ce n’est pas primordial et donc qu’une éventuelle déception ne sera pas elle non plus très marquante.


Lire la suite « Se fixer des buts : pour bien réussir ses compétitions et se motiver à l’entraînement »

Des vainqueurs « A Bloc » sur la 6è édition des Gabizos !

Il vaut mieux écrire quelques fois à tête reposée.

Cette 6è édition s’annonçait exceptionnelle ; elle aurait pu être amputée avec les événements Covid. Finalement, exceptionnelle, elle l’a été. Si on considère que les mesures gouvernementales imposées 4 jours avant (!) ont à peine entamé la volonté des coureurs de venir (10% de défection seulement !), si on considère qu’on approche quasiment les 800 « finishers », si on ajoute que le niveau n’a jamais été aussi élevé… Et si, enfin, on a retrouvé tout le charme de ce qui fait le succès des Gabizos, à savoir des parcours aux petits oignons et une après course au ton « local » et festif… Alors oui, cette édition 2021 a été exceptionnelle !

DDM- Photo – JEAN PATRICK LAPEYRADE

Loïc Robert et Mathilde Sagnes exceptionnels sur la Skyrace
L’Avenir est en marche !

On vous disait que le plateau était exceptionnel. On peut dire que c’était le plus relevé de toutes les éditions. Avec l’organisation, on a eu du mal à détacher des favoris (10 hommes et 10 femmes, et on aurait pu continuer). La volonté du président Philippe Lanne était de bien les accueillir. La veille au retrait des dossards, une présentation a été faite avec quelques-uns d’entre eux.

Le matin, la bruine tombe et on se doute que le terrain deviendra lourd. On annonce tout de même aux coureurs la mer de nuages aux alentours des 1800 m. Le Sanctus frôlant les 2500 m, les premiers ont eu au moins une bonne demie-heure de régalade, là-haut. Autrement, le temps est resté calme. Humide, mais calme.

Au barrage du Tech (km 6), ils sont 9 en 40s. C’est groupé, mais c’est parti vite. Derrière, des écarts se font déjà. Imaginez un Benoît Cori qui passe 18è ! Jan Margarit, Hugo Deck, Benoît Galand, Loïc Robert, Mathieu Delpeuch, Louis Dumas, Yann Mondot, Niels Oger, voilà la troupe en ordre de marche chez les hommes.

DDM- Photo – JEAN PATRICK LAPEYRADE

Chez les femmes, Mathilde Sagnes prend les devants, comme souvent. Elle pointe avec 2 minutes d’avance sur Christelle Lazard et Marie Perrier, l’Esclops Olivia Magnone est pas mal, Anna SanktJohanser, Perrine Abadie, Mélanie Tricaud, Mélanie Finas, ça va être rude !

Lire la suite « Des vainqueurs « A Bloc » sur la 6è édition des Gabizos ! »

Montan’Aspe 2021 : un retour à la compétition qui a fait du bien :

Attendu par les coureurs, tendu pour l’organisation !

On ne vous raconte pas ce qu’il a fallu présenter comme dossier pour pouvoir mettre en place cette épreuve où quasiment 1000 coureurs étaient attendus, seulement 3 jours après le 9 juin où un retour vers la normale se faisait plus franc. Quelques sueurs avant l’épreuve, une veille pas évidente, mais les bénévoles de l’association Montan’Aspe l’ont voulu ce 10è anniversaire… Et vous l’avez eu !

Des retrouvailles réjouissantes

On avait presque oublié le parfum d’une compétition, dites donc ! Le sas de départ en place, la sono allumée, les dossards… Et on se retrouvait, plusieurs mois après ! Deux ans après le dernier Montan’Aspe. Le ciel a dévoilé le Layens, l’Ourdinse et autre sommets aspois, les nuages matinaux sont venus décorer les montagnes… La météo est restée clémente, sans pluie, mais avec de la chaleur… Une des premières de l’année pour les coureurs, pas encore assez habitués à l’entraînement à la supporter. Mais il valait mieux ça qu’un terrain pourri par la flotte. Alors, forcément, il y a eu, en plus des non-partants, pas mal d’abandons, notamment sur la noire, le 61 km qui comptait quelques 4000 m+. Quelques malaises, aussi. De la fatigue, mais aussi beaucoup de plaisir que les coureurs nous ont retransmis !

Paul Mathou, l’invité quasi surprise
Lire la suite « Montan’Aspe 2021 : un retour à la compétition qui a fait du bien : »

Montan’Aspe 2021 : on y est presque !

On l’avait tellement attendue cette reprise des courses… On va enfin se retrouver, et ce sera au Montan’Aspe, pour le 10è anniversaire !

Avec ces incertitudes, vous imaginez le boulot accompli par l’organisation. Les places étaient complètes, les listes d’attente aussi. La préfecture qui tarde à tout valider. Les coureurs qui inondent de mails et messages… de quoi vous faire craquer un boulon !

Mais nous y voilà. Samedi 12 juin, je serai au micro pour vous accompagner dans cette reprise. On espère quand même que vous êtes entraînés ! On vous aura prévenu sur les difficultés du parcours. A ce jour, on annonce 28°C à Bedous. Premières chaleurs importantes aussi. Ne prenez pas l’effort à la légère. On a vu, lors des trails de reprise à haut niveau, que même les professionnels pouvaient finir crampés et dans le dur. Ne jamais négliger la montagne et l’effort !

=> Revoir notre présentation détaillée


Contraintes horaires, adaptation Covid : à savoir

Les concurrents on reçu un mail d’information. Evidemment, il faudra être prudent sur la distanciation et les gestes barrières. Les dossards seront récupérables de 16 à 21h ce vendredi à la salle polyvalente. Port du masque au départ sur 200m et après avoir franchi la ligne d’arrivée. Contrôle des sacs pour le 61 km et le 35 km. En raison du couvre-feu de 6h, voici le programme et les barrières horaires à connaître.

Lire la suite « Montan’Aspe 2021 : on y est presque ! »