Le soleil et les coureurs ont brillé sur le Montan’Aspe 2019 !

Quand vous arrivez en vallée d’Aspe au petit matin, il se dégage une atmosphère particulière… L’humidité se dégage des champs, tandis que le soleil commence à caresser les cimes environnantes. Il fait frais, sans plus, la nature se réveille en douceur alors que les coureurs ont un peu forcé leur nature au réveil.

P1100357.jpg

Il le faut, départ à 6h30 pour le 53 km. Mais bizarrement, on sent une envie de courir et d’aller voir si c’est beau plus haut. Bien sûr que c’est beau ! De tous les côtés, des sommets, des perspectives dans les vallées, ce coeur dessiné sur la montagne… Bref, si on veut oublier la douleur, il n’y a qu’à perdre son regard.

Et c’est utile : la douleur, il y en a ! Ça grimpe, on emprunte les sentiers de montagne que les vaches ont bien martelé qui plus est. Les descentes ne permettent pas le repos : il faut se concentrer, jusqu’au dernier moment.

Mais le soleil, une fois de plus, était de sortie, et ça simplifie tout ! Surtout quand il ne tape pas trop fort, et c’était le cas ce matin. Bien sûr, le mercure grimpe un peu par la suite, mais ceux qui ont couru il y a deux ans vous diront qu’il faisait bien bon à côté de l’autre fois !

 

Ducasse encore plus rapide, Irigoyen de Mendizabal pas loin du chrono de Pauly

P1100366Guillaume Ducasse n’a pas fait de détail. Il grimpe bien le Layens, et vite. Au ravitaillement à la salle de Bedous, ça ne traîne pas non plus. Je Lire la suite « Le soleil et les coureurs ont brillé sur le Montan’Aspe 2019 ! »

Trail des Fleurs, 13 juillet 2019 : interview des Biches&Run et informations !

Le 13 juillet prochain, au départ de Barèges (65), le Trail des Fleurs en sera à sa 2è édition.

> Site Internet Trail des Fleurs

> INSCRIPTIONS

C’est donc un « nouveau-né » dans le trail et dans les Pyrénées, avec un ton à part donné à l’atmosphère. Les courses (solides !) font ensuite place à un repas champêtre, une ambiance festive et musicale.

logo-trail-des-fleurs-e1525086355918

A quoi va ressembler cet événement ? Qui est derrière tout ça ? Justement, on essaie d’en savoir plus avec l’équipe des Biches&Run et le témoignage d’un coureur !

 

– Bonjour Biches & Run ! Qui êtes-vous, d’où venez-vous…bref, qui sont ces biches ??

36064820_2220028461612836_7930113034196877312_o

Bonjour Run in Pyrénées ! Nous sommes 4 amies, de différents horizons mais vivant actuellement sur Bordeaux. Nous nous sommes rencontrées sur la piste du stade Stéhelin lors de la préparation de notre première course il y a 5 ans : le semi-marathon de Bordeaux. Au sein de notre groupe de coureurs on nous a très vite surnommé les biches… allez savoir pourquoi… C’est resté, aujourd’hui même nos familles nous appellent les biches !

 

– Vous organisez le 13 juillet prochain la 2è édition du Trail des Fleurs à Barèges. Racontez-nous un peu comment cette épreuve est née : vos envies, pourquoi à Barèges, pourquoi ce nom…?

Nous avons décidé d’organiser le Trail des Fleurs lors Lire la suite « Trail des Fleurs, 13 juillet 2019 : interview des Biches&Run et informations ! »

Bientôt la 9è édition du Trail du Marquisat à Louey – 24 mars 2019 – [infos]

Le Trail du Marquisat dure et c’est signe d’un attrait certain et surtout d’une organisation en bonne santé et toujours motivée.

Louey, tout près de Tarbes, offre des extérieurs parfaits pour les coureurs qui aiment la campagne, varier leurs entraînements et monter aussi car les coteaux sont nombreux et les fameuses Crêtes du Miramont (ou antennes d’Averan), qui culminent à 650 m, peuvent s’avérer coriaces.

En tout cas, pour être de la partie en 2019 et arpenter ce terrain de jeu,
rendez-vous le dimanche 24 mars prochain !

 

[ inscriptions ]

dsc07572
L’immense colline, en second plan, qui se dresse face aux Pyrénées
Présentation
Deux parcours de 10 km et de 24 km et une randonnée de 10 km

Voilà la formule désormais adoptée.

> Un 10 km où il faut courir mais aussi grimper des bosses raides, avoir un bon pied pour descendre car le parcours est très dynamique, parfois abîmé, mais toujours très joueur. Ça bricole pas mal dans les coteaux de Louey ! Le dénivelé va être affiné, mais il y a environ 250 m+.

>> Le 24 km démarre plutôt facilement, après un 1er km facile, une première incursion sur les coteaux, puis une approche roulante jusqu’aux antennes d’Averan où ça monte en deux fois : une première fois pour aller à Averan, via chemins de campagne, bois et champs. Une 2è fois dans le raide, les mains sur les cuisses, sur plus de 100 m+ ! La descente est très joueuse, en partie entre les arbres, puis ensuite une transition permet de récupérer avant de repartir grimper, parfois dans le très raide, sur des chemins qui peuvent être boueux ! Le dénivelé sera affiné également : il y a entre 600 et 700 m+.

 

24 km | 9h

Lire la suite « Bientôt la 9è édition du Trail du Marquisat à Louey – 24 mars 2019 – [infos] »

Le 10 km en forme en Occitanie

A l’occasion des corridas de fin d’année, les coureurs sur route s’en donnent à coeur joie en participant aux courses officielles, relevées et denses, qui permettent aux athlètes d’aller chercher le chrono. En France comme à Houilles, ou en Espagne comme à Barcelone, quelques jolies performances et records personnels sont à signaler sur 10 km (hors-stade) pour les coureurs d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine.

Petit retour sur ces quelques performances qui nous ont fait pencher sur le bilan 2018 !

 

Dimanche 30 décembre pour la Corrida de Houilles (IAAF Silver Label) Julien Wanders le franco-suisse a attiré la lumière avec sa belle victoire et son record d’Europe en 27’25. Les français Jimmy Gressier (28’13) et Florian Carvalho (28’25) réalisent d’excellentes performances et rentrent dans le top 4 et le top 12 du bilan tous temps français.

Le toulousain du Satuc Djilali BEDRANI est 15è de cette course en 29’08, record personnel ! Cette perf’ aurait été le record de l’ancienne région Midi-Pyrénées, détenu depuis 1993 par Abdi Jama (29’32 à Angers). Meilleure performance Occitanie 2018.

En 30’07, record personnel pour Bastien Augusto de KM 42 (St Just le Martel, 87). C’est le 2è du bilan de Nouvelle-Aquitaine en 2018.

Guillaume Girma (CA Balma, 31) record personnel en 31’16 (juste devant |au classement| Hellen Obiri 31’13 victorieuse chez les femmes). Belle performance pour celui qui a connu deux fois l’équipe de France en course en montagne.

> RÉSULTATS

 

_H4I2108 - Copie.jpg
Photo : Albums site organisation

Lundi 31 décembre à la Cursa Del Nassos à Barcelone, de belles choses également.

David GOSSE (CA Balma) termine Lire la suite « Le 10 km en forme en Occitanie »

Test accessoires thermiques Brubeck : gants, chaussettes, tour de cou

La marque BRUBECK propose un nouveau test pour les lecteurs de Run in Pyrénées : on ne pouvait pas vous le refuser. D’autant que cette fois-ci, après des produits textiles que nous continuons d’utiliser, c’est le moment de découvrir quelques accessoires.

La marque polonaise produit en Europe, ET dans sa propre usine, en circuit court, avec des normes écologiques européennes. Production à flux tendu, technique de fabrication personnelle et maîtrisée. Les matières premières utilisées sont indiquées pour ne pas désinformer le client. Bref, vous l’avez compris : BRUBECK cherche à informer au plus juste et de façon transparente. Nous avons d’ailleurs eu contact avec son représentant pour être informé au plus juste. Vous pouvez lire une explication ICI.

BRUBECK, spécialistes des vêtements thermiques, fait dans transparence et dans les produits techniques. Voyons donc aujourd’hui trois pièces classées en accessoires : gants – chaussettes – tour de cou.

 

Gants thermiques touchscreen

> Voir sur le site Brubeck

Première impression sur ces gants : très fins, et pourtant on apprend qu’ils sont tissés en double couche. J’apprécie de voir une belle longueur sur le poignet, ce qui évitera d’avoir de l’air entre le gant et la manche.

Au toucher, c’est plutôt doux, et la matière s’étire nettement, ce qui permettra sans doute de s’adapter à différentes morphologies de mains. Pour la taille S, une « petite main » peu épaisse, c’est suffisant, mais elle supportera les longueurs ou épaisseurs intermédiaires (18% d’élasthanne + 40% polypropylène + 42% polyamide). Ayant une petite main, l’entre-doigt est remonté de quelques millimètres pendant l’effort, sans que ça ne gène. Une main d’épaisseur un peu supérieure remplira bien le gant.

Utilisation poussée :

J’ai pu avoir différentes températures et même des intempéries pour le test. Notamment une sortie pluvieuse de 6 à 3°C avec vent et pluie. Le gant a terminé mouillé, mais l’échange thermique a continué ce qu’il fait que je n’ai jamais eu les mains froides avant de les retirer.

J’ai pu constater cette qualité thermique et technique avec des températures plus douces. Pas de surchauffe jusqu’à un certain seuil. Surtout, par temps froid, je n’ai jamais eu le bout des doigts froids, ce qui fait que le côté thermique est bien géré.

Ce qui peut limiter, c’est que cette matière douce n’a pas un effet coupe-vent. Du coup, au delà d’une certaine température ou par utilisation hivernale, il prend plutôt la fonction de sous-gants, au vu de sa finesse. Pas de matière « grip » pour saisir les objets.

 

20181220_114053

20181220_113934

 

Bilan : Lire la suite « Test accessoires thermiques Brubeck : gants, chaussettes, tour de cou »