Test Altra Lone Peak 6

La marque ALTRA fait exclusivement du zéro drop, et propose des chaussants adaptés à la forme naturelle du pied. Nous avons déjà testé des produits de la marque, comme plusieurs modèles de la Superior (la 5 ici en test !) ou encore Torin et Kayenta… Le sujet est donc bien ciblé, ce qui permet aussi de comparer.

Un test toujours neutre, comme à chaque nouveau produit abordé ! En tout cas, voici une quasi exclusivité concernant ce produit, puisque Run in Pyrénées était un des premiers à les avoir aux pieds ! Merci Agence Epic pour la confiance.

ALTRA LONE PEAK 6

Découverte, description

Je n’ai pas eu de versions précédentes mais j’ai pu lire des tests, histoire de me tenir informé. J’ai aussi pu la chausser en magasin. Pour rappel : coureur de 62 kg.

A priori, il y a du changement en terme de dimensions : 26 mm de hauteur (contre 25 précédemment) et un poids allégé, que j’ai pesé à 290 gr en pointure 44. Je suis habitué à des modèles 30 gr plus légers. On va bien voir. (ps : selon Altra, ou certains sites, elle est annoncée à 25 mm et 275 gr / 300 gr. Peut être une question de mise à jour des informations. En tout cas, c’est plutôt ce que je vous annonce ici…)

J’ai plaisir à retrouver un chaussant large, notamment sur l’avant pied, où les orteils peuvent bouger librement. Mais sur le coup de pied, je préfère du maintien : et sur les Lone Peak 6, je dois serrer. Donc c’est un produit plutôt large, qui plaira aux initiés, mais qui pourra en perturber d’autres.

En tout cas, si la 5 (en magasin) m’avait parue très tendre sur sa semelle intermédiaire (trop « confort », on pouvait enfoncer le pied dans le moelleux), celle-ci est bien plus neutre là dessus. Un amorti suffisant, qui filtre bien les chocs mais où on ne s’enfonce pas est plus efficace pour ne pas laisser traîner l’appui et prendre des informations sous le pied. On va bien voir, là aussi.

La tige me semble constituée d’un mesh résistant, avec du thermo-collé, ainsi que du renfort au medio-pied intérieur et extérieur, puis sur le pare-pierre. Cela dit sur ce dernier, ça reste souple, donc pas sûr qu’il protège suffisamment d’un vrai choc contre une pierre. Beaucoup de passages pour les oeillets, les lacets sont donc assez longs. L’ensemble du mesh est souple, le maintien de la coque au talon plutôt léger, et bas. Si on donne de la liberté au pied, c’est pas mal. La languette mériterait d’être un poil plus longue (plus facile à attraper, plus simple pour serrer les lacets dessus). Le scratch pour la guêtre est toujours présent. Le contact avec le pied est agréable, sans que la mousse ne soit trop présente autour de la cheville.

La semelle extérieure « MaxTrac » semble solide : elle possède des crampons nombreux (trop ?), assez larges (ils ne devraient pas casser), et la couche prévue pour l’usure assez importante. La semelle est faite pour durer et encaisser les bornes !

On y va ? Test poussé !

On ne va pas se mentir : si vous êtes habitués à plus léger, ou à la Superior par exemple, celle-ci fait ressentir son poids. Sans doute dû à un manque d’habitude, et à mon gabarit léger.

Je trouve une certaine rigidité dans la semelle, qu’on la plie en longueur ou en largeur. Mais là aussi c’est relatif (au passif de chacun avec les chaussures), et surtout voulu pour conserver une sorte de stabilité pour les longues distances, auxquelles elle est destinée. Habitué à plus minimaliste, j’ai eu quelques tensions dans le pied lors de la première utilisation.

Cela dit ! Avec cette « légère » rigidité, et sa semelle intermédiaire assez neutre, elle conserve un bon dynamisme, qui coûte assez peu d’énergie. Elle déroule très bien sous vos appuis, ne rechigne pas à monter l’allure, jusqu’à 13/14 km/h, au delà il faudra s’engager plus. Du coup, quand le pourcentage redevient raisonnable, vous pouvez relancer. Si c’est un peu lourd pour moi, les gabarits plus solides l’apprécieront plus à ce niveau là.

La filtration des chocs est bonne : sur les cailloux saillants, pas besoin de « rock plate » comme sur une Superior. Le feeling en terme d’information reste intéressant, et un minimum de dynamisme étant présent, on parvient à s’engager correctement dans des sentiers qui demandent à cadencer ses appuis. Bonne réactivité pour un modèle de ce type !

En terme d’accroche, on agrippe bien le sol, notamment en descente, ce qui permet de bien engager. Par contre il ne faut pas que ce soit boueux : ça reste collé sous le pied, notamment à l’avant. Les crampons sont nombreux et ça ne permet pas une bonne évacuation. Et si on parvient à trouver une bonne accroche en descente, c’est que ces crampons sont plus espacés à l’arrière, justement… Il n’y a pas de hasard !

Au niveau du chaussant, si vous n’êtes pas habitués, l’espace va vous faire drôle. Personnellement, même avec un pied fin, ça ne me dérange pas. Par contre il me faut serrer le coup de pied pour qu’elle fasse corps avec moi. Un peu le même soucis qu’avec la Superior : il va falloir aller chercher les oeillets les plus hauts et passer la boucle dedans, pour accentuer le maintien, parce qu’on a des lacets qui ont tendance à glisser et à détendre le serrage sinon. Le produit reste large même au médio-pied, et peu légèrement se faire sentir sur les dévers, alors que dans l’axe tout est ok.

Qu’en conclure ?

Un produit passe partout, sur terrain plutôt roulant ou montagneux avec une technicité moyenne.

Une chaussure qui ne va pas dans les excès du maximalisme, avec un profil qui reste moyennement bas, tout en ayant une semelle protectrice et filtrante (idéal dès qu’on allonge les distances).

Pour son gabarit (un peu élevé pour les coureurs de moins de 65/70 kg) elle répond favorablement dans les relances et permet d’être assez précis dans le technique. L’accroche est limitée sur terrain gras, la largeur du chaussant peut perturber les pieds fins notamment en dévers, et il faut trouver le bon laçage pour être tranquille par la suite.

En terme d’usure, même s’il est encore un peu tôt pour le constater, ça inspire plutôt confiance au niveau de la semelle extérieure, faite pour encaisser les bornes. A voir si ce mesh souple tient le coup avec un coureur qui la maltraite et qui s’amuse plus souvent dans les fourrés…

Souple pour les coureurs habitués aux produits rigide avec du maintien, un poil raide pour les habitués des produits légers et plus minimalistes, ce drop 0 ne devrait pas freiner ceux qui testent ça pour la 1ère fois, sauf quand le pourcentage grimpe, là il vaut mieux avoir exercé ses mollets.

ALTRA LONE PEAK 6

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s