Test Saucony Kinvara 12

SAUCONY KINVARA 12

Comme vous l’avez remarqué à chaque test, je ne suis pas là pour vous vendre du rêve sur une paire de chaussure : les paillettes dans les yeux et tout ça, très peu pour moi. On va donc rester factuel et analyser le produit précisément pour que vous puissiez vous rendre compte des possibilités et des limites de cette Saucony Kinvara 12, et ensuite voir si elle peut être fait pour vous, et pour quoi.

Je vais pouvoir analyser l’évolution de cette chaussure route, 12è version, ayant eu la 11è. Et pour le coup, après avoir jeté un oeil sur internet aux tests déjà parus, je ne suis pas toujours d’accord avec ce qui est dit. Comme quoi vous voyez, ça vaut peut-être le coup de lire celui-ci.

Présentation du produit, premiers commentaires

La Kinvara 12 est annoncée à 213 gr (en 42) chez l’homme, 184 gr (en 38) chez la femme, avec un drop de 4 mm (28,4 / 24,4 mm).

Vous pouvez noter que le poids est bien contenu, et que la hauteur de semelle reste importante. 28,4 mm, c’est haut, et c’est dans la tendance globale des derniers modèles running sortis. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, quitte à être à contre-courant, car on a du coup beaucoup de matière, et souvent beaucoup de « moelleux », alors qu’on n’en a pas concrètement besoin. Si la matière est de la bonne densité, on peut se rapprocher du sol sans soucis. Je trouve dommage qu’on nous « vende » ça actuellement.

Ce qui va dans le bon sens, c’est que les mousses du chaussant (languette, autour de la malléole, tendon d’Achille) sont réduites. C’est plus fin que le modèle précédent, ça allège, et c’est plus respirant. D’autant qu’en chaussant celle-ci, le pied est parfaitement accueilli, bien tenu, sans rusticité non plus quant au contact avec la chaussure. La languette colle parfaitement à la morphologie du coup de pied, comme l’ensemble du chaussant, ce qui permet une meilleure « union » entre le pied et le produit.

Lire la suite « Test Saucony Kinvara 12 »

Test lunettes Cébé S’Track M 2.0, verres Vario

Nous revoilà avec un test de la marque française CÉBÉ, à savoir les S’TRACK M 2.0 SENSOR VARIO

Je dis bien nous « revoilà » car les premières S’Track ont déjà été testées avec les verres VARIO (ICI) et les verres PHOTOCHROMIQUES (ICI). Là où les verres Vario permettent une évolution de la teinte du verre et de la protection de la catégorie 1 à 3, les photochromiques ont un contrasté élevé et permettent un meilleur détail. L’expérience avec les lunettes précédentes vont pouvoir servir quant au jugement et à l’évolution apportée sur ce nouveau modèle.

Tour d’horizon et premières remarques

Tout d’abord, ce qui fait le (très) gros atout de ces lunettes Cébé S’Track, c’est la monture S’Tech avec les branches qui viennent se plaquer contre la morphologie courbée du crâne. On retrouve cette technologie sur ce nouveau modèle.

Cependant, le design des branches change un peu. Les ouvertures sont un peu moins importantes le long de la branche (aération moins importante…?) mais le creux près des branches et du verre l’est plus. A voir si cela change sensiblement. La finition sur le bout de la branche est plus pleine. Le design du verre a été légèrement retouché. Les branches ont l’air… allez, 2 mm plus longues. Mais surtout, la forme de l’arête du nez est élargie. A surveiller ! A noter que la version M (par rapport à la L) convient mieux aux visages fins.

Lire la suite « Test lunettes Cébé S’Track M 2.0, verres Vario »