L’actu des Esclops d’Azun, à l’aube de la saison 2021

Les Esclops d’Azun, le club des coureurs de montagne du Val d’Azun (65) est notre partenaire. Nous collaborons ensemble depuis quelques années sur les événements comme Les Gabizos ou encore Les championnats de France de course en montagne 2018. Tout ça pour vous dire que niveau dynamisme, ils ne sont pas les derniers ! « Esclops, à bloc ! » comme cri de ralliement. Mais avec la crise que nous connaissons, tout le monde est impacté. Ils avaient pourtant réussi à briller lors de l’éclaircie de l’été dernier, ramenant 3 médailles des France de montagne dans les Alpes. Qu’en est-il à ce jour ? On vous donne les dernières infos !

Course en montagne, et ski

Forcément, une partie de la pratique hivernale est tournée vers les skis l’hiver, pour des coureurs de montagne. Ainsi, Marie-Charlotte Iratzoquy, en vert ci-dessous lors des derniers championnats de France de course en montagne (les filles en argent !🥈) , a performé il y a quelques jours lors d’une coupe du monde de ski-alpinisme avec, s’il vous plaît, une 3è place U23 ! 🥉

Marie-Charlotte Iratzoquy, en vert et sur les skis !
Lire la suite « L’actu des Esclops d’Azun, à l’aube de la saison 2021 »

Nadège Servant : à bloc avec les Esclops !

Les Esclops d’Azun, c’est une famille qui porte fièrement ses couleurs sur de très grands événements sur le territoire. Si de nombreux coureurs d’excellent niveau revêtissent le maillot vert, ce n’est pas pour rien.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img_20200517_105627_21-copie.jpg

L’état d’esprit, l’émulation, la passion, voici quelques unes des raisons pour laquelle Nadège SERVANT a rejoint le club il y a un peu plus d’un an. Ces dernières saisons, la traileuse d’origine ariégeoise a performé jusqu’à faire partie des meilleurs françaises en course en montagne et trail court, jusqu’au format marathon. En témoignent sa 6è place aux derniers France de montagne, sa 5è place sur le Trail Ubaye Salomon, sa 3è place sur la Skyrhune 2019 ou encore la 7è aux France de trail court…

Zoom sur cette athlète souriante et performante, qui nous en dit plus sur son parcours, ses performances et son évolution au sein des Esclops.

Bonjour Nadège ! Début octobre, tu es allée avec les Esclops dans le Dévoluy pour les France de Montagne. L’équipe féminine ramène l’argent, toi aussi en M0, et une 6è place au général. On imagine quel week-end ça a du être pour toi et les filles ! Tu peux nous raconter ?

Un week-end « plaisir » qui a permis de se retrouver pour une compétition (et puis laquelle, enfin un championnat maintenu, merci à l’organisation !) où le club et les coureurs (coureuses) avaient un objectif commun. Objectif qui nous a permis de passer cette période de confinement loin des uns et des autres, où aller s’entraîner n’était pas si simple !

Nous étions logés non loin de la station de Superdévoluy, ce qui nous a permis de jongler avec la météo. Lors de la reconnaissance du samedi, nous avons pu profiter d’une éclaircie pour prendre des informations et emmagasiner de l’énergie en courant dans la neige, de voir des superbes paysages, de partager des moments ensemble à rigoler (j’adore ça) : du plaisir ! Envie de courir le lendemain ! Plus de questions dans la tête, de doute, de peur… Puis s’ensuit, un repas ensemble sur la station et un après-midi « relax » à discuter ensemble, marcher dans le petit village, lire, s’étirer…

Le jour de la course…une question cruciale se pose chez les « Esclops Girls » : short ou pas short ?? Il fait frais (de la gelée est présente), soleil pour l’instant (des nuages arrivent). Cette question nous a hanté jusqu’à 15 minutes avant le départ pour quelques-unes d’entre nous. Je décide de mettre le short (le corps se réchauffe et je commence à me connaître), quelques filles font du coup le même choix, nous mettons de l’huile sur nos jambes (mon petit rituel) et c’est parti pour le départ après quelques dernières accélérations.

Lire la suite « Nadège Servant : à bloc avec les Esclops ! »

Entretien avec Erik Clavery avant sa tentative de record pour la traversée des Pyrénées

La Traversée des Pyrénées, c’est 868 km pour 55 000 m de dénivelé positif. Le record de cette traversée appartient depuis 2018 à Thierry Corbarieu (ariégeois), en 12 jours et 10 heures.
Le 5 juillet prochain, à 18h au départ de Banyuls (66) Erik Clavery (résidant à Nantes) tentera d’améliorer le record de cette traversée, peut-être en 10 jours, à l’arrivée de l’autre côté, à Hendaye (64). Il empruntera le GR10 d’est en ouest.

78237742_3005343682828648_5392142766509654016_oAprès une belle carrière en triathlon, Erik est devenu champion du monde de trail en 2011. Avec des victoires à la TransMartinique ou à la SaintéLyon, des podiums sur le Marathon des Sables au Pérou, au Lavaredo Ultra Trail, des places de 4è au Grand Raid de la Réunion ou de 5è aux Templiers et au Marathon des Sables, il est depuis longtemps parmi les meilleurs français et même mondiaux.
L’endurance, c’est son truc. En 2018, il est champion de France des 24h (course à pied, épreuve FFA). En octobre 2019, après avoir mené la course, il termine 4è des championnats du Monde (Albi) et s’approprie le record de France avec 272 km 217 !

Nous avons contacté le champion par téléphone pour échanger sur tous les aspects que revêt cet événement. Lire la suite « Entretien avec Erik Clavery avant sa tentative de record pour la traversée des Pyrénées »

La réalité de l’entraînement trail

Le succès du trail n’est plus à démontrer depuis une dizaine d’année, et encore plus depuis 5 ans. Les compétitions ont du succès, la communication y a son importance, les gros événements marchent, le tourisme et l’économie locale y trouvent leur compte, et les coureurs aussi !

S’aligner sur un trail de montagne, sur un ultra, ou simplement se faire plaisir en nature, ce n’est pas anodin. Là où un entraînement 10 km et semi prend entre 45 min et 1h30 dans l’ensemble, faire une sortie d’entraînement trail peut prendre plusieurs heures. Le TEMPS est bien sûr central dans notre démarche d’entraînement.

 

20200530_063921 - Copie

 

Et comme les distances longues et le dénivelé plus ou moins important y sont bien souvent associés, pas question de Lire la suite « La réalité de l’entraînement trail »

Les mille et une courses de Benjamin Bellamy

Ça doit faire plus de 20 ans que nous nous connaissons avec Benjamin, depuis les catégories minimes. A 36 ans aujourd’hui, Benjamin a foulé à peu près toutes les surfaces, du cross à la route, de la piste à la montagne. A chaque fois que nous nous sommes croisés, toujours des mots gentils, toujours la même simplicité, et tout au long de sa carrière, des performances de haut vol. Interview coup de coeur avec un ami et un athlète complet. Carrière en cours, ce grand coureur ariégeois se livre sur son parcours !

 

IMG_4936

 

Benjamin, nous nous connaissons depuis les catégories minimes. Quand et comment as-tu commencé l’athlétisme, et par quelle(s) discipline(s) ?

Que le temps passe vite ! Ça ne nous rajeunit pas ! J’ai commencé à l’âge de 7 ans dans la foulée d’un père coureur sur les courses enfant des épreuves qu’il disputait, avant de rejoindre rapidement le club de l’Entente Athlétique du Pays de Foix. On touchait à toutes les disciplines de l’athlétisme mais ce sont les épreuves d’endurance qui me plaisaient le plus !

 

A quel moment t’es tu mis (très) sérieusement à l’entraînement. Quelles envies avais-tu à ce moment-là ?

Je ne sais pas vraiment à quel moment je me suis investi plus sérieusement. Mais assez tôt tout de même j’ai pris goût à Lire la suite « Les mille et une courses de Benjamin Bellamy »