Le peloton : une vraie volière !

Un peloton est une vraie volière où de drôles d’oiseaux tentent de se démarquer pour savoir qui passera son bec en premier sur la ligne !
Je suis d’autant plus à l’aise avec ceci que mes jambes s’apparentent à celle d’un héron…

 

Si la plupart d’entre nous sommes des moineaux, peuplant nos campagnes et nos villes, bectant sur les tables de jardin comme sur les ravitos, il y a bien des gens, aussi divers soient-ils, qui piaffent d’impatience avant de s’envoler au premier coup de pétoire venu.

Ainsi, certains coureurs sont comparables à des pigeons, soit parce qu’ils payent trop chers leurs prestations ou leur matériel, soit parce qu’ils ont les fonds pour courir et voyager loin ! Et c’est tant mieux… Peu importe, cela regarde chacun d’entre nous et ses propres économies. Même chose pour l’équipement, utile ou indispensable. Les paons sont dans l’apparence…
Mais une fois que le « PAN ! » retentit, il nous faut tous aller fouler la chaussée, car l’habit ne fait pas le moine. Ou le short, le coureur…

 

tumblr_inline_nm343862Cf1svtlui_540

 

Vous avez ceux qui survolent la course tel l’aigle, beau et majestueux, rapide, prêt à placer une attaque qui sera fulgurante et qui l’emmènera vers la victoire. D’autres se la jouent plutôt vautour, patientant, encore et encore… jusqu’à ce que son adversaire soit en extrême fatigue, et c’est là que la course se fait pour eux. Ils iront becter avant vous, c’est sûr !
Mais ceci est-il mieux que le coureur-mouette, qui vous casse les oreilles pendant que vous êtes en galère ? Qui viendra voler votre place une fois l’arrivée en vue ? Pas sûr… Tant que vous n’avez pas à prendre en charge celui qui, comme un oisillon tout excité de sortir du nid, partirait trop vite et aurait oublié de prendre son propre ravito !

 

Les pelotons sont certes d’une grande richesse, mais les réseaux sociaux le sont également ! Ils sont un parfait refuge pour différentes espèces d’oiseaux. Le corbeau est bien répandu, il peut croasser de façon pas très noble sur un post et voir ses copains rappliquer illico. Ami avec le perroquet qui, lui, répète bien souvent ce qu’il entend ci et là ! On aimerait leur voler dans les plumes… mieux vaut aller courir.
La plupart, rassurez-vous, courent en paix, comme la symbolique colombe. Les runneuses en tenues (de flamands) roses s’éclatent, partagent leurs photos et donnent envie à leurs copines de courir. Qui, en mode cigogne, s’occupant d’un enfant ; qui, en mode hirondelle, tenant au mieux leur nid tandis que leurs conjoints jouent aux gypaètes, barbus comme les traileurs, tentant survoler le moindre sentier. Jouer les inséparables et partager tout ça, c’est chouette aussi quand même !

 

Je suis certain que vous connaissez d’autres espèces de coureurs s’apparentant à des oiseaux. Même mythiques. Tel le coureur qui revient de blessure comme le phoenix renaît de ses cendres. A vous de trouver des noms d’oiseaux… mais attention : restez corrects !

 

Mathieu, Run in Pyrénées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s