Le gainage, pourquoi faire ? Explications côté kiné

Le gainage, on en entend parler, on pratique plus ou moins, par période de motivation… Mais comme tout entraînement, c’est une histoire de régularité, et il faut bien le pratiquer pour ne pas se faire mal. Car pour la course à pied comme pour la santé, c’est un atout indéniable.

C’est mieux de bien comprendre pourquoi en faire, du coup, on a demandé à Emeline Oudet, notre intervenante kiné sur Run in Pyrénées, qui pratique aussi le trail. Elle complète, d’un point de vue kiné, l’article que nous avions écrit il y a un an et demi, et qui avait intéressé beaucoup de monde. Place aux explications !

 

QU’EST CE QUE LE GAINAGE ?

Le gainage est le maintien de la sangle abdominale et des muscles du dos. Par définition, les muscles abdominaux les plus profonds (le transverse par exemple) maintiennent le squelette. Ainsi ils permettent de maintenir des postures et conditionnent ainsi les mouvements.

Petit cours d’anatomie :
Plus précisément, il existe 3 couches d’abdominaux : une profonde (le transverse), une moyenne (les obliques), une superficielle (les grands droits)

anatomie-abdo

Schéma planche anatomique abdominaux

La couche profonde : le muscle transverse est transversal comme son nom l’indique, il fait le tour du tronc jusqu’au carré des lombes, ainsi il peut s’apparenter à une gaine que les femmes mettaient autrefois, ou encore une ceinture lombaire. C’est en fait votre ceinture lombaire physiologique !

Il possède 3 actions : Lire la suite « Le gainage, pourquoi faire ? Explications côté kiné »

Cours toujours, tu m’impressionnes !

On court avant tout pour soi, dans un but de compétition, de bien-être et de santé. On court pour dépasser ses limites, tenter des choses qui se sont formées dans notre esprit et que l’on veut voir se traduire concrètement. Elles sont parfois un peu folles, mais après tout pourquoi pas, chacun court pour soi !

Il est rare, ou alors c’est une mauvaise voie empruntée, que l’on parte courir, faire une perf / un défi « dans l’idée d’impressionner » quelqu’un. Par contre, et ce de plus en plus grâce à l’exposition et la visibilité qu’offre internet et les réseaux sociaux, on essaie de susciter l’admiration.

 

P1070335 - Copie

 

C’est un peu le travers de ce tout « statistiques », de chiffrage du nombre de visites, de suiveurs : pour donner de quoi, rendre ses actions intéressantes, on est poussé au défi (indirectement) ou à la tentative d’impressionner. Mais cette façon de fonctionner marche aussi bien à Lire la suite « Cours toujours, tu m’impressionnes ! »

Courir à Pau : belle participation pour ce 10 km désormais officiel

Proposer une course officielle n’est jamais évident car elle implique quelques adaptations au règlement que préconise la FFA.

A Pau, l’ASM a sans doute bien fait de proposer un 10 km officiel car il en manquait dans les environs, le plus proche et de cette envergure, c’est la Méridienne à Ibos début novembre. Et au final les compétiteurs étaient au rendez-vous, puisqu’on compte 627 classés, avec également 40 équipes relais (2 x 5 km) et 67 marcheurs.

Pour ceux qui ont réalisé le temps de qualification pour les France de 10 km (6 octobre à Canet en Roussillon – 66), cela fait 67 qualifiés :

  • 2 espoirs garçons
  • 5 séniors F et 16 séniors H
  • 6 masters 1 F et 11 masters 1 H
  • 4 masters 2 F et 8 masters 2 H
  • 4 masters 3 F et 8 masters 3 H
  • 3 masters 4 H

(minima France sur 10 km)

 

P1090522 (1024x768) - Copie

 

La course : Lasserre et Chapeau devant

On craignait de voir Lire la suite « Courir à Pau : belle participation pour ce 10 km désormais officiel »

Bientôt la 9è édition du Trail du Marquisat à Louey – 24 mars 2019 – [infos]

Le Trail du Marquisat dure et c’est signe d’un attrait certain et surtout d’une organisation en bonne santé et toujours motivée.

Louey, tout près de Tarbes, offre des extérieurs parfaits pour les coureurs qui aiment la campagne, varier leurs entraînements et monter aussi car les coteaux sont nombreux et les fameuses Crêtes du Miramont (ou antennes d’Averan), qui culminent à 650 m, peuvent s’avérer coriaces.

En tout cas, pour être de la partie en 2019 et arpenter ce terrain de jeu,
rendez-vous le dimanche 24 mars prochain !

 

[ inscriptions ]

dsc07572
L’immense colline, en second plan, qui se dresse face aux Pyrénées
Présentation
Deux parcours de 10 km et de 24 km et une randonnée de 10 km

Voilà la formule désormais adoptée.

> Un 10 km où il faut courir mais aussi grimper des bosses raides, avoir un bon pied pour descendre car le parcours est très dynamique, parfois abîmé, mais toujours très joueur. Ça bricole pas mal dans les coteaux de Louey ! Le dénivelé va être affiné, mais il y a environ 250 m+.

>> Le 24 km démarre plutôt facilement, après un 1er km facile, une première incursion sur les coteaux, puis une approche roulante jusqu’aux antennes d’Averan où ça monte en deux fois : une première fois pour aller à Averan, via chemins de campagne, bois et champs. Une 2è fois dans le raide, les mains sur les cuisses, sur plus de 100 m+ ! La descente est très joueuse, en partie entre les arbres, puis ensuite une transition permet de récupérer avant de repartir grimper, parfois dans le très raide, sur des chemins qui peuvent être boueux ! Le dénivelé sera affiné également : il y a entre 600 et 700 m+.

 

24 km | 9h

Lire la suite « Bientôt la 9è édition du Trail du Marquisat à Louey – 24 mars 2019 – [infos] »

Entraînement : c’est quoi une bonne séance ?

Une bonne séance, en soi, serait un entraînement qui s’est achevé sans blessures, dans les intensités ou dans les temps espérés. Avec une certaine fatigue bien sûr, provoquée par les efforts fournis, où l’on a eu de bonnes sensations et du plaisir malgré la souffrance que cela a généré.

Quelques fois les attentes sont même dépassées, le corps répondant mieux que ce qui était attendu. Une certaine facilité peut être ressentie alors que l’intensité effective se situe dans le haut de vos standards. Quand le corps est disposé à tout encaisser, c’est le pied ! Mais ça résulte aussi de toutes les adaptations que vous lui avez demandé jusqu’alors.

 

Une séance bien construite

Une bonne séance, au sens pratique, doit pouvoir comporter une phase d’échauffement, un corps de séance et une phase de récupération.

Pour une séance de fractionné sur piste ou une sortie en nature avec changement de rythme, l’échauffement ne doit pas être négligé, même quand on a peu de temps devant soit. Il vaut mieux un corps de séance court mais avec un bon échauffement, qui sert aussi de montée en puissance, et une bonne récupération, qui permet au corps de revenir au calme. Ces deux phases ont aussi pour but de respecter le corps et ses fonctions, et donc d’éviter les blessures !

 

45414770_2175568532693865_5117745251657711616_n - Copie

 

Un bon échauffement, c’est Lire la suite « Entraînement : c’est quoi une bonne séance ? »