Gabizos 2021 – Tuque d’Arrens : que va donner le parcours de la manche de Coupe de France de course en montagne ?

J’ai eu le plaisir de courir sur le parcours de la Tuque d’Arrens, course en montagne de 11,5 km / 760 m+ de l’événement des Gabizos Trail du 24 juillet prochain. Rappelons que cette course de 11,5 km / 760 m+ sera une manche de la Coupe de France 2021 de course en montagne, et championnat Occitanie !

INSCRIPTIONS ICI !

Donc, ci-dessous, voici quelques images et un peu plus bas l’accès à un album complet, avec un avis sur les points clés du parcours, les points de vue et l’effort qui vous attend ! Le jours de la course, je serai à mon poste de speaker. J’ai vraiment hâte que l’on passe tous un bon moment !

Les coureurs du Gabizos Skyrace seront sur le massif en face !

C’est parti !

Départ et arrivée place du Couret, devant la salle des fêtes. On passe dans le jardin public, derrière les installations sportives, ça roule ! On ne s’énerve pas, il y a le temps et l’espace pour se placer. Un peu plus de 1 km roulant… avant de tourner à droite dans les bois. Ceux qui ont pris un départ supersonique vont vite avoir des montées de lactique !

Ça monte bien, de quoi casser le rythme. Petit break un peu plus loin avec une portion roulante, qui permettra brièvement de se replacer. Si vous en profitez pour accélérer, attention à ce qui suit… Ça va devenir raide, bien raide même. De quoi poser les mains sur les genoux pour certains. Ça se rétrécit, il y a des racines, mais c’est très sympa avec la mousse et le soleil qui perce à travers les arbres. Si jamais il a plu, il faudra de l’accroche pour ne pas glisser, autrement ça passe bien.

Vous êtes sur le chemin du Pic de Pan, pas loin du col des Bordères, et vous dominez déjà bien Aucun, Marsous et Arrens-Marsous.

Vous ne montez pas au sommet mais vous le contournez par la droite. Attention, alors que vous imaginez une portion roulante devant vous, il y a un « paf » à gauche qui devrait bien piquer les mollets, sur 100 m de dénivelé !

Nous sommes vers le 4è km, avant d’entamer une descente dynamique entre les arbustes, puis entre de vieux murs de pierre couverts de mousse. Très charmant ! Mais, attention : on gagne facilement de la vitesse, il ne faut pas que ça soit au détriment d’une bonne attention et d’une réactivité qui saura vous faire éviter les pièges. Il faudra lever les pieds pour ne pas trébucher.

On coupe le GR10 et on traverse la route. La table de ravitaillement vous attend un peu avant le 5è km. Mais ça remonte de suite après. Vous passez à côté d’une habitation qui a vraiment un point de vue très agréable. Le pourcentage vous permettra de jeter un coup d’oeil l’espace de 2s… Ensuite, on va pouvoir courir, plus ou moins vite. Régalade visuelle avec le massif du Gabizos et ses sommets à plus de 2500 mètres (qui apparaissaient enneigés le 11 mars dernier), ainsi que le Pic du Midi d’Arrens devant soi. On peut en profiter un peu plus loin, avec un panorama qui tourne entre la vallée et les sommets.

On est aux alentours du 6,5 km… Et là ça va plonger jusqu’en bas ! Ça paraît un peu vertigineux. Il faut vite souffler un coup et retrouver ses esprits. Il va y avoir 2 km de descente où il faudra toute votre attention, car le sentier est étroit. Ceux qui ne descendent pas trop vont perdre du temps… Et peut être gêner les autres. Il faudra se placer. Les virages sont courts et s’enchaînent. C’est le passage rêvé pour ceux qui ont de la technique. Ceux qui ont fait les France 2018 ici-même s’en souviendront forcément !

En bas, le pont en pierre, 5 mètres de transition (on traverse la route) et ça repart ! Un petit coup de « cul », puis 200 m sur la route qui file vers le barrage du Tech. Pas évident de relancer ici. On est au 9è km. Ce n’est pas fini ! On tourne à droite, on passe en sous-bois, et le pourcentage reprend. C’est dur, on doit être entre 15 et 20%. Seul avantage, si vous êtes frais : c’est large, vous pourrez ramasser les « morts »…

Après ce kilomètre de montée solide, on tourne à droite. C’est la descente finale ! Elle est très agréable car elle est joueuse et dynamique. Comme toujours, il faut garder un minimum de lucidité pour éviter les rochers et les glissades. On retrouve le bitume, il reste quelques hectomètres descendants et un bon sprint final pour franchir la ligne !

ALBUM COMPLET

Pour résumer

C’est un parcours qui demande des qualités de grimpe et de descente. A part au début et à la fin, ça ne se court pas sur des vitesses élevées, même si par endroit les plus forts vont pouvoir relancer. Il y a peu de temps mort, on passe d’une partie à l’autre, il y a peu de temps pour vraiment récupérer.

Du coup, on ne peut pas s’ennuyer non plus. On s’amuse beaucoup dans des sentiers dont certains on été ouverts exprès ! Après la longue descente, ça peut être compliqué de repartir dans du pourcentage… La dernière montée n’est vraiment pas facile. Mais il reste un bout de descente pour s’amuser une dernière fois.

Avantage pour les spectateurs : la possibilité de les voir au km 1, au ravitaillement, au pont en pierre, sur la fin… Et depuis le site de départ / arrivée, je pourrai vous commenter la course, vous dire où ils en sont dans ce magnifique décor autour de nous. Pendant leur course, ils ne manqueront pas de marquer leur rétine de beaux souvenirs !

Site de l’organisation

2 commentaires sur « Gabizos 2021 – Tuque d’Arrens : que va donner le parcours de la manche de Coupe de France de course en montagne ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s