Test lunettes Cébé S’Track M 2.0, verres Vario

Nous revoilà avec un test de la marque française CÉBÉ, à savoir les S’TRACK M 2.0 SENSOR VARIO

Je dis bien nous « revoilà » car les premières S’Track ont déjà été testées avec les verres VARIO (ICI) et les verres PHOTOCHROMIQUES (ICI). Là où les verres Vario permettent une évolution de la teinte du verre et de la protection de la catégorie 1 à 3, les photochromiques ont un contrasté élevé et permettent un meilleur détail. L’expérience avec les lunettes précédentes vont pouvoir servir quant au jugement et à l’évolution apportée sur ce nouveau modèle.

Tour d’horizon et premières remarques

Tout d’abord, ce qui fait le (très) gros atout de ces lunettes Cébé S’Track, c’est la monture S’Tech avec les branches qui viennent se plaquer contre la morphologie courbée du crâne. On retrouve cette technologie sur ce nouveau modèle.

Cependant, le design des branches change un peu. Les ouvertures sont un peu moins importantes le long de la branche (aération moins importante…?) mais le creux près des branches et du verre l’est plus. A voir si cela change sensiblement. La finition sur le bout de la branche est plus pleine. Le design du verre a été légèrement retouché. Les branches ont l’air… allez, 2 mm plus longues. Mais surtout, la forme de l’arête du nez est élargie. A surveiller ! A noter que la version M (par rapport à la L) convient mieux aux visages fins.

Quant au look général, il est sobre avec le noir et bleu, et l’inscription du logo est surligné sur la branche, mais a disparu sur la jointure des branches pour se retrouver sur la zone du nez très discrètement. Dommage pour l’identification de la marque qui m’apparaissait plus marqué.

Sur le visage, je ne sens pas encore de changement par rapport aux anciennes lunettes en terme de toucher. Par rapport aux premiers Vario, j’ai l’impression qu’ils sont moins transparents, et les couleurs un peu plus chaude (tout en restant assez neutre).

Curieuse, va !

Test poussé

La vision

Autant vous dire que je ne les ai pas ménagées : footing, sorties longues, temps gris, ensoleillé, sous-bois, montagne, fractionné… Je suis même partir courir avec les trois paires pour tenter de mieux sentir les différences.

Les verres Vario sont sensés se teinter ou s’éclaircir en environ 20s selon la luminosité et la température. Je n’ai pas cherché à mesurer. Globalement, ça fonctionne bien quand il y a de vraies différences de luminosité. Je les trouve plus foncés que les Vario de la première version, me laissant penser que cela va plutôt de la catégorie 2 à 3 que 1 à 3. Du coup, si les passages deviennent d’un coup très sombres en sous-bois, il m’est arrivé de préférer les mettre sur la tête.

En plein soleil par contre, la protection est meilleure, et surtout, les éclats de lumières sont plus réduits, protégeant plus fortement.

Si on doit les comparer aux verres photochromiques (cat.3) les détails sont moins nets en sous-bois. Du coup, selon l’intensité lumineuse, on se sent moins précis quant aux éléments potentiellement dangereux. Le contraste (spécialité de l’autre type de verre) n’est pas très poussé. Prudence sur ce type de passage.

J’ai trouvé que les verres pouvaient se salir quand à la projection de saletés. Il faut les nettoyer avec l’étui en chiffon doux qui se trouve dans la boîte. Par contre, l’effet buée est parfaitement géré : il est quasi nul ! Si vous soufflez dessus, ça s’efface dans la seconde.

Le maintien

Je n’ai trouvé… aucun défaut au maintien, sur mon visage. Là où je les trouvais très fort sur les modèles précédents, avec pour moi le meilleur maintien que j’avais jamais eu sur des lunettes, là, je ne les ai jamais prises à défaut. Ça ne bouge pas du tout. En enlevant et essayant les trois paires au cours de la même sortie, la version précédente avait un petit quart de glissement vers le haut. Là, rien de rien. Même sur le fractionné à plus de 20 km/h, et en courant sous la chaleur sur les coups de midi, en plein soleil…

La nouvelle forme sur l’arête du nez doit avoir son effet. Un peu élargie : le nez, même fin, n’a pas une forme d’angle en « triangle », très prononcé. Sur le mien, c’est bien posé. En forçant un peu sur le bout de la branche, elle me semble moins flexible que sur l’ancienne. A cause de sa finition plus pleine ?

Conclusion

La nouvelle S’Track M 2.0 SENSOR VARIO régale en terme de maintien. Il n’y a rien de possible à redire là-dessus. En terme de vision, on gagne en protection, c’est un peu moins performant sur la précision. Sur l’usure; on verra dans le temps. Le premier sur le premier modèle, les verres se sont dégradés sur les bordures, et sur la version photochromique, c’était le plastique d’une des branches qui s’était dégradé. Dû à une utilisation peu soignée ? A la sueur ? En tout cas, par temps ensoleillé, je les ai quasiment toujours, elle repose aussi les yeux qui ont passé du temps devant les écrans. Un produit bien pensé, bien fini, avec ses petits défauts sur la vision.

CÉBÉ S’TRACK M SENSOR VARIO

Merci à l’agence Barefoot RP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s