Vers un retour des supporters, du sport et des compétitions à partir de mi-avril / début mai…?

Roxana Maracineanu (ministre déléguée aux sports) a participé à l’Instance Nationale du Supportérisme ce vendredi. Elle s’est confiée au micro de RMC SPORT (ICI) sur la question du retour du public dans les stades. Dans les deux semaines qui arrivent, il va y avoir des discussions avec les différents acteurs du sport pour envisager un retour du public dans les enceintes sportives.

Voici ce qu’elle dit : « La seule chose qui pourra changer dans ce délai de quatre à six semaines annoncé par le président de la République, c’est éventuellement le retour des mineurs à une pratique sportive puisqu’aujourd’hui ce sont eux qui sont le plus désavantagés par rapport aux adultes […] Viendront ensuite les autres possibilités de reprise avec de grands espoirs qui sont placés dans le masque de deuxième génération qui permettra de mieux respirer quand on parle, quand on fait du sport, et qui permettra de moins différencier la pratique outdoor et indoor. Et dans un troisième temps, on pourra parler du retour du public dans les enceintes sportives avec peut-être une priorité donnée aux événements qui se déroulent en extérieur et ensuite le public pourra revenir dans des enceintes fermées. C’est ce qui est envisagé aujourd’hui »

Ce que l’on peut comprendre
Lire la suite « Vers un retour des supporters, du sport et des compétitions à partir de mi-avril / début mai…? »

La compétition : le moment de vérité

La compétition, c’est LE moment où il faut briller. Tout le travail cumulé à l’entraînement doit s’exprimer sur une date définie, le jour J, à ce moment précis. Tous ces efforts faits l’un après l’autre s’additionnent pour obtenir un résultat. Mais il faut tenter de l’obtenir sur un « one-shot », sur UN rendez-vous unique. C’est ce qui donne à la compétition toute sa saveur. Aux extrêmes, l’extase ou le drame personnel.

Photo Yann Ilhardoy
Courses d’entraînement : pas vraiment la même chose

Quand la compétition manque, on est tenté de tester sa forme pour voir si l’entraînement a fonctionné et pour ne pas « gâcher », en quelque sorte, tous ses efforts. Bien sûr, cela donne une bonne indication du potentiel actuel, mais il faut aussi replacer la chose dans son contexte. Rappelez-vous le caractère exceptionnel de la compétition :

Lire la suite « La compétition : le moment de vérité »

Courir : les dernières les autorisations (mis à jour) et cross à venir

Vous commencez à entrevoir certainement la lumière !

Courir : ce qui est possible Aujourd’hui


20 km de rayon et 3h devant soi, c’est désormais fini. Plus d’attestations nécessaires et plus de limites d’espace ou de durée. Sauf de 20h à 6h, les règles du couvre-feu s’appliquent jusqu’au 20 janvier, pour le moment.


> Dans l’espace public : pas de limites de temps ou d’espace, mais interdiction de rassemblements.
> En club : « Pour les personnes majeures, la pratique d’une activité sportive redevient possible dans les équipements de plein air (stade, terrains extérieurs…) de manière INDIVDUELLE OU ENCADRÉE par un club ou une association dans le respect de protocoles sanitaires renforcés (VOICI LES REGLES) Et toujours dans le strict respect de la distanciation et avec une attestation de déplacement dérogatoire. »

Lire la suite « Courir : les dernières les autorisations (mis à jour) et cross à venir »

RMC Sport Show : la ministre défend les choix du gouvernement quant à la pratique sportive

Roxana MARACINEANU était invitée dimanche 22 novembre du RMC Sport Show sur RMC. Celle qui est, précisément, « Ministre déléguée auprès du ministre de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée des Sports », a défendu les décisions prises par l’état et le fait de faire participer tout le monde, y compris les sportifs, à l’effort collectif. Au grand désarroi des fédérations et clubs, elle répond que le sport n’est pas oublié et que les aides de l’état à hauteur de 100 millions d’euros sont là pour le prouver. Quant au sport santé, à tous ces sportifs amateurs, et au bien-être social psychologique et social qu’apporte le sport, elle dit être consciente de la réalité de la pratique du sport et des sportifs.

Voici l’essentiel des échanges que vous pouvez retrouver plus bas dans le lien vers le podcast de l’émission.

En bleu, ma réaction quant aux propos tenus.

« Est ce que vous vous dites pas quand même que ce kilomètre c’est quand même très restrictif pour faire du sport ? »

  • Eh ben bizarrement, dans le bois à côté duquel j’habite, je vois beaucoup plus de monde qu’avant […] j’ai jamais vu autant de monde faire du sport.

« Et alors, qu’est ce que vous en déduisez ? »

  • Eh ben que ce confinement il a du bon, il a du bon pour l’activité physique, parce que du coup on a plus de temps, et on a tendance aussi à passer plus de temps en famille, à s’occuper de ses enfants, et c’est sûr que le sport et l’activité physique c’est quelque chose qui rassemble, donc c’est très bien pour mon secteur en tout cas.

Réaction Run in Pyrénées : le confinement a un effet délétère sur les capacités physiques. L’heure « autorisée » est proprement insuffisante pour s’aérer, pour se maintenir en bonne santé physique et psychique. On est plus assis et inactif, plus plongés devant les écrans, en détresse psychologique, en stress quant à la répression possible, au manque de considération et de perspectives.

« Pour les habitués, ceux qui font du sport régulièrement, du vélo […] vous comprenez qu’ils soient agacés par cette règle du kilomètre ? »

Lire la suite « RMC Sport Show : la ministre défend les choix du gouvernement quant à la pratique sportive »

Quelques idées de séances à faire quand on n’a qu’une heure de temps

Quand on n’a qu’une heure, on peut parfois manquer d’idée ou de motivation. Que peut-on faire avec une seule heure devant soi ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup ? On va tenter de vous apporter quelques idées et les explications qui vont avec. Une heure, c’est un timing tout à fait raisonnable pour bien bosser ! Alors, pendant votre heure réglementée du confinement, pendant votre pause au travail ou pour placer une séance « vite fait, bien fait », voici quelques pistes !

Une heure bien construite

Ce n’est pas parce que l’on n’a qu’une heure, qu’il faut oublier de bien s’échauffer et de bien récupérer. Évidemment, le temps est court. Mais négliger l’échauffement augmente les risques de blessures et ne permet pas de réaliser une bonne séance, avec de bonnes sensations.

Le but de l’échauffement, c’est de permettre au corps de monter en température. Un sang plus chaud devient plus fluide, il circule plus facilement, les muscles et les tendons plus chauds s’étirent et se contractent mieux, on gagne en efficacité, on se blesse moins.
La récupération permet de faire redescendre progressivement le coeur et d’évacuer les déchets musculaires avec une activité moins intense. On fait revenir au calme ses fonctions, on s’apaise.

BREF ! C’est court, mais si on respecte :

  • 20 min de footing, dont les 5 dernières un peu plus actives + 5 min avec quelques mouvements pour se décoincer et faire quelques gammes (flexions, montées de genoux, mouvements du tronc…) et quatre accélérations
  • 5 min de footing de récupération, retour au calme…

Ça laisse 30 min pour faire une belle séance ! On va donc vous donner quelques idées.

Photo Guillaume Meignier | Maël Alric

Une heure, une séance
Lire la suite « Quelques idées de séances à faire quand on n’a qu’une heure de temps »