Maëva Danois : l’expérience positive de la longue blessure

Souvenez-vous…

20643526_2016962301662659_3706571485428919201_oIl y a dix mois environ (décembre 2017), on vous faisait le portrait de Maëva Danois, une des meilleures athlètes françaises sur 3000 m steeple. Passant dans nos Pyrénées, à Font-Romeu, d’intenses entraînements en altitude pendant son stage, elle avait pris le temps de nous répondre… On avait parlé de son histoire, de son parcours, de son été de compétition avec sa 8è place en séries du 3000 m steeple aux Mondiaux de Londres…

[ relire la première interview de Maëva Danois ]

Et puis en mai 2018…

Victime d’une rupture totale du ligament croisé antérieur du genou droit lors du meeting d’Oordegem (Belgique), la championne de France 2017 du 3 000 m steeple a su remonter très vite du gouffre dans lequel elle était tombée. En rééducation au CERS de Capbreton (40), on l’a recontactée pour prendre de ses nouvelles, reparler de ce moment noir, et discuter sur ce long retour qu’elle est en train d’effectuer à l’heure actuelle.

 

Maëva, on avait échangé il y a presque un an après ton stage à Font-Romeu. On a parlé d’entraînement, de ton avis sur ce stage en Cerdagne (Pyrénées-Orientales), de ton avenir… Et puis quelques semaines après, une grave blessure t’as stoppée net. Raconte nous ce qu’il s’est passé…
– Quand il t’arrive ça, à quoi penses-tu ? Tu vois ta saison s’envoler, tu penses peut-être que ta carrière va être compliquée à reprendre, pire…?

C’est une descente brutale, qui fait mal alors que tu étais en pleine ascension d’une magnifique montagne (…des Pyrénées ?). C’est un peu difficile aujourd’hui de te décrire ce moment, parce que Lire la suite « Maëva Danois : l’expérience positive de la longue blessure »

Justine Lanne : une bien belle expérience en équipe de France !

Justine continue dans les pas de ses aînés de la famille Lanne, membres des Esclops d’Azun. Michel Lanne, vainqueur des plus grands trails français et sélectionné en équipe de France de trail, et Philippe, son père, champion de France master de course en montagne en 2011.

Chez elle à Arrens-Marsous, elle a gagné le droit de porter le maillot bleu en terminant 3è des championnats de France cadette !

 

35648107_672079066517311_9107214684989161472_n - Copie
Justine, 2è en partant de la droite, avec une équipe de France souriante

 

Le 16 juin dernier, deux jours avant ses 17 ans, et la veille de ses premières épreuves du bac, elle avait rendez-vous avec le staff bleu-blanc-rouge pour honorer sa première sélection lors d’une coupe internationale des jeunes, à Lanzada en Italie. Son papa Philippe, qui l’a suivi là-bas, nous Lire la suite « Justine Lanne : une bien belle expérience en équipe de France ! »

Prêt pour 2018 sur Run in Pyrénées ?

Il y a peu, fin 2017, on « fêtait » les un an de Run in Pyrénées. 2018 sera donc la 2è année complète avec vous ici et sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram).

Je vous rassure, tout n’est pas sorti de terre d’un coup d’un seul ! Pour ma part, je suis depuis le plus jeune âge dans le milieu et depuis plusieurs années dans la rédaction, les reportages, et tout ce que vous retrouvez sur Run in Pyrénées ! En savoir plus

 

Alors, pour 2018 ?

Pour 2018, on continuera à se voir sur le terrain ! Tout n’est pas certain à 100%, d’autres sont en discussion et des rendez-vous déjà prévu.

 

P1050890 - Copie

 

JE VOUS TENDRAI PEUT-ÊTRE LE MICRO au départ ou à l’arrivée d’une course. Retour sur ce beau trail et sur cette belle course au Trail du Cagire (10 juin à Aspet, 31), où les Galopins vous réserveront toujours un bel accueil. Une nouvelle course a fait appel à moi en Ariège : samedi 7 juillet, rendez-vous au trail du Picou !
En août, rendez-vous normalement au Marathon du Montcalm (16 au 18 août) en compagnie de Robert Vicente notamment. L’organisateur Gilles Denjean vous réserve un sacré événement dont Lire la suite « Prêt pour 2018 sur Run in Pyrénées ? »

Slogans, motivation et démesure

Ah, les slogans…

Les slogans : on en invente, on les reprend aux champions, on se les approprie… Bref, on en est gavé, jusqu’à l’indigestion.

A force de toujours faire rêver, vouloir dépasser les limites, on pense que tout est accessible à n’importe qui. Et quelque part, n’importe comment. C’est la mode de nier la douleur, d’en faire toujours plus. « No pain, no gain » on vous dit ! Il faut forcer, il faut souffrir, toujours, tout le temps. Evidemment qu’en ne dépassant jamais sa zone de confort, on restera au niveau actuel. La souffrance, si elle est provoquée, elle est tolérée par le coureur. Si on la subit, si on doit être dans l’inconfort, dans la peine permanente, ça ne donnera rien de bon, physiquement et psychologiquement. Peut-on toujours faire mieux ?

 

24337614_10215344629833948_2052569950_n

 

Alors voilà, sur les réseaux sociaux, on vous montre une image forte, combinée à Lire la suite « Slogans, motivation et démesure »

Retour sur l’année running 2017

Oui, nous sommes désormais dans l’ère du « running ». Dans les années 70/80, on le nommait jogging, puis il s’est transformé en footing et enfin running… Bref, c’est toujours de la course à pied, quoi qu’il en soit, qui englobe l’athlétisme avec ses épreuves de course, et la course hors-stade qui comprend les épreuves route, trail, et course en montagne.

Petit retour sur cette année 2017, en commençant par le haut niveau.

 

Athlétisme

Côté athlé, l’immense Usain Bolt a été battu au moment où il avait décidé de quitter la piste. Le trou béant de son absence va-t-il être comblé…? Mo Farah a démontré jusqu’au bout qu’il fallait venir lui prendre ses titres : il était encore au top de sa forme cette année. Il délaisse les pointes d’athlétisme pour les baskets de route. La voie est libre au couloir 1.

P1050049 (619x800) - Copie

 

Course sur route

Sur route, le marathon focalise l’attention. Pourtant, sur le semi-marathon féminin, Joyciline Jepkosgei a étonné tout le monde avec un record du monde en 1h04’51. Passage en 30’09 au 10 km, les 30 min qui n’étaient même plus frôlées, si ce n’est dépassées par un quatuor fou à Rio 2016 avec Almaz Ayana en voiture de tête…. Bref, le record est dépassé. Sur marathon, Mary Keitany, qui oeuvre depuis des années, a voulu braquer le record monstre de Paula Radcliffe à Londres et ses 2h15’25 (2003). Le kenyane était en avance à mi-course, on n’était jamais passé aussi vite. 2h17’01 au final, le 2è chrono de tous les temps, et le 5è derrière elle pour Tirunesh Dibaba (2h17’56), la reine du fond.

Chez les messieurs, Nike a voulu démontrer que l’impossible était Lire la suite « Retour sur l’année running 2017 »