Que faire après avoir atteint un objectif ?

Se fixer des objectifs est le début à tout en course à pied. Tout mettre en oeuvre pour l’atteindre est passionnant comme chemin à prendre, où on apprend beaucoup sur soi. Cette quête personnelle, quel que soit votre niveau, remplira votre quotidien, et plus largement, vos vies. Ne jamais oublier toutefois de faire la part des choses avec ce qui est une passion, votre famille, vos amis, votre travail…

Il y a plusieurs types d’objectifs intermédiaires à atteindre, comme des jalons avant votre plus beau but. Quelques fois, il faut des semaines, des mois, ou même des années avant d’y parvenir. Puis, un jour, vous réussissez. Comment vivre ce moment ? Comment le digérer ? Que faire après ? Tentative de réponse…

 

Savourez ce moment !

Combien de personnes exprimant leur satisfaction, se tournent dans l’instant vers de nouveaux objectifs ou cherchent à faire encore mieux ? Il y a un temps pour tout. Vous venez de réussir : savourez ce moment !

Quand on réussit, on laisse la place à l’euphorie ! Parlez-en à vos proches, à ceux qui attendaient la nouvelle, ou à ceux à qui ça ferait plaisir. Postez une info sur les réseaux sociaux (en temps voulu) en exprimant votre joie et votre satisfaction. Nul besoin d’en faire des tonnes, allez à l’essentiel. C’est le moment de se relâcher, d’aller prendre un bon repas avec la famille / les amis.

P1100882

Prendre le temps de réaliser ce qu’il vient de se passer est également important. Il ne faut pas zapper tous les efforts que ça a représenté. Rappelez-vous que c’est tout une quantité d’efforts qui ont permis cela. Et surtout, vous ne savez pas si vous allez revivre un tel moment ou réaliser à nouveau une telle performance. La santé, la forme, le travail, les choses de la vie… C’était un moment unique.

 

A froid, l’analyse

IMG-5664 - CopieMême si une performance est surprenante et intervient quand vous ne vous y attendez pas, il faut y revenir dessus posément. Il y a eu votre entraînement avant, les conditions pendant, vos sensations, votre gestion… Bref, tout doit être revu pour comprendre. Cela permet également de digérer votre « exploit », votre joie. Une transition nécessaire.

Ce laps de temps permet aussi d’attendre avant de repenser immédiatement à la suite. Pour chaque phase, il est impossible (et inutile) de vous indiquer un nombre de jours : tout dépend de chacun. Mais chaque phase est utile.

 

Penser à la suite, redonner l’envie

Il n’est bien sûr pas interdit de recourir ! Contentez vous dans un premier temps de footing, de sorties agréables. Pas de contraintes, qu’elles soient de temps à prendre ou de séances à s’imposer. Pendant ce temps, vous mûrissez vos projets et vos nouvelles envies.

L’envie, c’est ce qui vous fera repartir sur le chemin de l’entraînement, celui qui mène à un autre bel objectif. Bien sûr, écoutez aussi votre corps ! Peut-être qu’il n’a pas eu le temps de se refaire. Écoutez-vous, soyez logiques et raisonnables, sans quoi vous compromettez peut être la suite…

Une fois que vous l’avez, ciblez la compétition où vous souhaitez réaliser ce prochain projet. Il faut commencer à concrétiser, à le visualiser. Si plusieurs options sont possibles, gardez-les sous le coude. Il faut pouvoir s’adapter en permanence. Si on est trop rigide, on s’expose à l’anxiété au moindre changement.

Si on est dans la recherche d’une performance encore plus grande, il faut envisager ce qu’il y a à mettre en place pour. Plus de sérieux dans l’entraînement et en dehors, augmentation du volume, plus d’attention sur les soins, plus de séances qualitatives, une préparation plus importante, un corps plus fort pour y parvenir… Bref. Il y a des milliers de curseur pour ! Il faut être prêt à plus / mieux s’investir…

 

Sortie run St Lary 1er juillet 2018 (4) - Copie

 

S’inspirer de ce qui a marché, mais ne pas reproduire à l’identique

S’il suffisait de reprendre des plans d’entraînement et de s’y coller à nouveau, ça se saurait… Ce n’est pas comme ça que ça marche. On peut reprendre ce qui a marché, d’où le passage par l’analyse à froid, mais aussi apporter du nouveau.

Vous avez désormais l’expérience pour vous. Qu’elle soit petite ou grande, elle est utile. Pensez à demander l’avis des amis, des « anciens ». Tout le monde apportera sa vision, et son ressenti. Le coureur a besoin de se nourrir de tout. Surtout, vous démarrez quelque chose de nouveau, même si vous préparez le même type d’objectif. Courir, c’est se renouveler en permanence ! Pas de répétition à l’identique, sinon la lassitude vous guette, et c’est un facteur de contre-performance.

Prenez le temps de savourer, d’analyser, de repenser à autre chose et de vous renouveler !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s