Run in Pyrénées rencontre le Team Garmin, en stage dans les Hautes Pyrénées

Le Team Garmin Adventure est bien composé d’un pyrénéen en la personne de Julien Jorro, mais l’équipe n’était jamais venue courir dans les Hautes Pyrénées.

C’est chose faite, grâce bien sûr à Julien qui a été à l’initiative de la venue de tout le groupe : « ils n’étaient jamais venus par chez nous, et comme ils m’ont toujours entendu parler de notre terrain de jeu, idéal à la pratique du trail, ils ont fini par céder. Comme ils sont majoritairement des Alpes, on allait tout le temps de leur côté. Il était temps que ça change, et l’occasion s’est présentée ! »

A cette occasion, une sortie publiée sur Run in Pyrénées a été mise en place le vendredi 13 juillet au départ du Vallon de Salut à Bagnères de Bigorre. 10 km / 500 m+ sur le parcours du Bagnères Classic Trail, où nous sommes déjà allé courir avec une météo bien différente [souvenirs…].
Bref, sortie ouverte à tous et à tous les niveaux, conclue par un apéritif, en compagnie de Julien Jorro, Sébastien Camus, Sylvain Camus, René Rovera et leur photographe Ugo Richard.

 

P1080025 - Copie

 

Une belle rencontre

Une sortie qui a été un vrai succès puisqu’on a compté une quarantaine de personnes (!), ce qui nous a enchanté et ce qui a même étonné nos hôtes du Team Garmin ! Merci à tous ceux qui suivent le site et les réseaux sociaux d’être venus. Ce n’était pas Lire la suite « Run in Pyrénées rencontre le Team Garmin, en stage dans les Hautes Pyrénées »

Pas de récompenses sans efforts !

Vous avez des objectifs ? Les amis, les champions vous font rêver par leurs performances ? Vous voulez vous aussi votre récompense, votre gloire personnelle ?

Vous y avez droit ! Mais ne vous trompez  pas d’objectif : ne cherchez pas l’approbation des autres. Ne cherchez pas à obtenir l’admiration des gens qui ne vous connaissent pas intimement, et qui, quel que soit le résultat, vous diront « ok, c’est bien, bravo pour ta performance ». Ça n’a pas de sens… Ce qui a du sens, c’est de se battre pour ses motivations les plus profondes.

Il faut se poser la question : « jusqu’où je veux aller ? Quel niveau je veux atteindre ? Qu’est ce qui a de la valeur, à mon sens, et qui mérite que je tente le coup ? »

 

P1060168 (1024x768)

 

Tout le monde veut réussir, veut la récompense finale. Alors il faut s’investir. Pas à moitié, pas Lire la suite « Pas de récompenses sans efforts ! »

Les étirements sont-ils utiles au coureur ?

Voici les différentes qualités physiques distinguées par Weineck (scientifique allemand) :

1- L’endurance
2- La force
3- La souplesse
4- La vitesse
5- La coordination

Il a été dit et écrit beaucoup de choses concernant les étirements. Pour la course à pied, pendant des années, il était entendu qu’il faille s’étirer avant l’effort puis après l’effort. Vous savez, quand vous posiez le pied sur une barrière à hauteur de hanche… Et bien on va essayer d’expliquer ce qui est bon et ce qui ne l’est pas.

 

Pouzac 2015

 

Tout d’abord, les qualités pour bien courir sont diverses, et jusqu’à haut niveau on trouve tous types d’allures : des longues foulées aériennes, des petites foulées étriquées, des mouvements parasites ou fluides en bas comme en haut du corps. La gestuelle est un des axes de progrès, d’efficacité. Les qualités cardio-pulmonaires, l’entraînement, le gabarit, la volonté etc sont encore d’autres facteurs pour courir vite. S’étirer pour gagner en souplesse doit aussi être pris en compte. Ici nous en parlerons à part mais il est évident que tout ce qui peut faire avancer interagit avec le reste.

 

La souplesse est-elle utile au coureur ?

La souplesse est utile au coureur pour Lire la suite « Les étirements sont-ils utiles au coureur ? »

Emeline Oudet : kiné – traileuse passionnée

Emeline Oudet est une sportive assidue, qui aime le grand air et les Pyrénées. Ses éléments : l’eau (canoë-kayak) et la terre (trail). Vivant et travaillant à Pau où elle exerce le métier de kinésithérapeute, elle a tout ce qu’il lui faut autour d’elle pour profiter de ses passions. Intéressée par Run in Pyrénées, elle nous a d’abord contacté, puis on a voulu en savoir plus… et vous la présenter en quelques questions. Vous reverrez Emeline par la suite sur Run in Pyrénées… On vous dit tout !

 

21200921_10155198314106886_3665149951609875415_o
Photo Mickaël Lefèvre

– Bonjour Emeline ! Quel a été ton parcours sportif ?

J’ai pratiqué le judo à partir de 8 ans puis j’ai très vite eu besoin d’aller pratiquer un sport outdoor. C’est donc à l’âge de 12 ans que j’ai mis mes premiers coups de pagaie. Pendant ces 13 dernières années de pratique du canoë-kayak, j’ai participé à des compétitions de slalom jusqu’à atteindre la Nationale 1, division dans laquelle j’évolue depuis 3 ans maintenant. La pratique de la course à pied n’était pas mon fort, j’en faisais pendant les stages de kayak, puis petit à petit, j’y ai pris goût. Je pratique le trail depuis maintenant 2-3 ans. J’ai décidé cette saison de m’y mettre un peu plus…

 

– A quoi ressemble tes semaines d’entraînement ? Penses-tu que les deux pratiques sont complémentaires ?

Les semaines d’entraînement sont chargées ! Il faut effectivement réussir à jongler entre les deux pratiques. Ce qui n’est pas évident, il faut l’avouer ! Jusqu’en septembre/octobre 2017 je m’entraînais encore quotidiennement en kayak, la course à pied c’était Lire la suite « Emeline Oudet : kiné – traileuse passionnée »

Martin Fourcade « Mon rêve d’or et de neige » : dans la tête et dans les pas du champion

Bien que l’on ne traite pas ici de course à pied, nous sommes pour la plupart intéressés par ce sportif de haut niveau qu’est Martin Fourcade, ses capacités physiques et ses exploits en biathlon, ce sport d’endurance et de précision. Ami de Kilian Jornet, pyrénéen catalan comme lui, il avait choisi de se livrer tout au long de son parcours, jusqu’à ses plus belles victoires, alors même que sa carrière n’était pas terminée.

Paru dans les mois précédant les derniers Jeux Olympiques d’hiver à Pyeongchang, mais pour la majeure partie écrit tout au long de sa carrière, il regroupe dans ce livre beaucoup de ses souvenirs, nous fait rentrer dans les coulisses de ses compétitions et dans ce qui a construit son caractère de champion. Voilà donc mon ressenti à cette lecture.

005201631

 

Tout d’abord, il faut dire que c’est un livre facile à lire, même pour celui qui ne suit pas le biathlon. Et pourtant, Martin Fourcade termine, juste avant ses remerciements, par refaire un tour sur les différentes épreuves, ce mélange de ski de fond et de tir : « En relisant ces lignes, je me rend compte que j’ai évoqué toutes les spécialités du biathlon sans tenir compte du fait que certains lecteurs ne sont probablement pas experts au point d’en maîtriser toutes les subtilités ». Lire la suite « Martin Fourcade « Mon rêve d’or et de neige » : dans la tête et dans les pas du champion »