Trails du Hautacam : les principales infos pour le 31 mai 2020

Depuis maintenant 3 ans, je suis auprès de l’organisation et des coureurs pour (faire) vivre cet événement au micro dans les Hautes Pyrénées. Une course qui fait peut parler d’elle-même dans l’environnement médiatique, mais qui marche fort auprès des traileurs. En 2019, on a compté 700 participants !

 

INSCRIPTIONS 31 mai 2020

Hautacam

 

Présentation

Beaucens, au pied du massif du Hautacam, est un petit village dans la vallée d’Argelès-Gazost. L’association La Ronde des Bualas organise ce trail depuis de nombreuses années. Aujourd’hui, l’événement marche bien grâce aux membres de cette association présidée par Didier Nogué, qui connaît sa montagne par coeur.

Cette montagne, comme toutes les autres, est le théâtre des plus beaux souvenirs, comme potentiellement des pires. Elle se respecte. Et pour peu que l’on souhaite la découvrir ou la parcourir, c’est un véritable régal. Elle est dure, sauvage, préservée, mais les points de vue qu’elle propose sont parmi les plus beaux dans les Hautes-Pyrénées, si ce n’est plus. Les ruisseaux, les lacs, les sommets qui se découvrent, c’est splendide.

Depuis le sommet du Hautacam, on peut apercevoir le pis du midi d’Ossau au loin, on voit la brèche de Roland, le Vignemale, le Pic du Midi… Un petit coin de paradis !

 

Une course à faire

P1100283 - CopieVous l’avez compris, le décors est vendeur. L’organisation ? Bénévoles montagnards, PC course, animation micro toute la journée, buvette et repas, partenaires, primes… Il y avait même un exposant, un chiropracteur. Bref, ça se bouge, il faut que ça se sache !

Les compétiteurs ne s’y trompent pas. La venue Lire la suite « Trails du Hautacam : les principales infos pour le 31 mai 2020 »

Compléments alimentaires et super-aliments : l’avis d’une naturopathe

Ce sujet revient souvent dans l’esprit des coureurs, surtout au moment de rester en forme, et en bonne santé (sans tomber malade), mais aussi dans un but d’accompagnement dans la progression.

Après avoir récemment publié un test sur le sujet (voir ici), et testant en ce moment la spiruline Spir’up, il me semblait important de donner la parole à un spécialiste pour avoir un avis éclairé.

J’ai donc contacté Safia-Lise Saighi. Traileuse et skieuse dont nous avons déjà parlé sur Run in Pyrénées (ici, ou encore ici). Sa pratique, son mode de vie et ses connaissances sont aujourd’hui au service de son métier de naturopathe (voir « Outdoor Green Therapy »)

 

P1040196 (1024x877) - Copie

 

1) Si on veut faire les choses bien, on dit que notre nourriture nous apporte assez de nutriments, vitamines et bienfaits… Quel est ton point de vue là dessus par rapport à notre sujet ?

La réponse dépendra du point de vue mais aussi du type de nourriture que l’on aura l’habitude de consommer !

D’une part, le sportif, par sa pratique, a des besoins spécifiques et parfois accrus en minéraux et vitamines (transpiration, activité musculaire et nerveuse intense…).

D’autre part, Lire la suite « Compléments alimentaires et super-aliments : l’avis d’une naturopathe »

L’entraînement bi-quotidien : à tester dans son programme

Bien sûr, courir deux fois dans une journée demande de l’organisation. Mais quand on peut occasionnellement le faire, il y a un vrai intérêt sportif et une vraie efficacité dans l’entraînement.

Cependant, il ne faut pas faire n’importe quoi. Parlons-en pour évacuer la question.

  • insérer du bi-quotidien dans son programme quand on court moins de 4 fois / semaine. 
  • faire un bi-quotidien en début de préparation
  • placer un entraînement très dur la veille ou le lendemain
  • sur ces deux entraînements, faire deux fois le même type de séance / d’effort
  • placer un bi-quotidien en semaine de compétition…

 

45414770_2175568532693865_5117745251657711616_n - Copie

 

L’entraînement bi-quotidien est idéal à caler une fois dans une semaine où l’on s’entraîne entre 4 et 7 fois. Il permet Lire la suite « L’entraînement bi-quotidien : à tester dans son programme »

Athlé, trail, route : quelques séances clés à placer dans son entraînement

A partir du demi-fond et en course de durée, l’effort est éminemment cardio-respiratoire. La plupart des séances aérobies sont nécessaires pour développer notre moteur et progresser. Mais il est nécessaire de cibler certains efforts car chaque distance et chaque discipline comportent des spécificités. Il y a donc des « séances-clés » à programmer dans son entraînement : nous allons en faire un tour par discipline, tout en sachant qu’elles ne servent que d’exemples, et que la diversité des séances est conseillée.


Piste

Pour ne pas nous éparpiller, le 1500 m et le 5000 m sur piste

1500 m

Épreuve de demi-fond où on mixe qualité aérobie et résistance lactique. Le coureur de 1500 m est aussi sur les cross court l’hiver, par exemple, et présente une bonne capacité cardio. Mais les séances sur piste sont les principales et les plus importantes, avec un volume entre 1000 et 2000 m sur ses séances.

> Séance clé : 4 x 400 m à 120 / 130% de Vma (récup 4′, semi-active, c’est à dire avec un peu de marche pour oxygéner correctement). Attention aux montées lactiques !

5000 m 

Le 5000 m demande de courir à environ 96% de Vma. On peut bosser sur des pourcentages supérieurs à Vma en dessous des fractions de 500 m, et travailler à allure spécifique 5 km au-delà, bien que ce ne soit pas une généralité.

> Séance clé : 2 séries de 6 x 300 m à 105% (récupération 100 m dans le virage, 50s / 1 min pour un coureur régulier.

p1070844


Cross

3599_10208428758020320_8962144765359187092_nLe cross long demande le même Lire la suite « Athlé, trail, route : quelques séances clés à placer dans son entraînement »

Test produits nutrition Myprotein : chlorelle, graines de chia et protéine

Aucun a priori ni aucun test sur cette marque avant. C’est donc une découverte. Merci à l’Agence Epic pour le test Myprotein.

La chlorelle, les graines de chia ou la protéine sont des compléments alimentaires. Ils ne sont pas là pour rattraper un équilibre nutritionnel défaillant, mais peuvent avoir leur utilité pour le « compléter », concernant notamment l’activité physique régulière et de compétition, qui demandent des besoins plus importants. Comme je m’entraîne 5 fois par semaine et que je suis en période compétition, ça pouvait coller.

> Pour vous donner des informations en supplément des fiches produits (bien détaillées), j’ai sollicité l’avis d’une naturopathe.

La marque Myprotein vient d’Angleterre, fondée en 2004, et leader en Europe dans son secteur. L’entreprise produit tout elle-même et teste ses produits. Le choix est très large… En savoir plus.

 

Chlorelle (Vegan et naturel)

11147236-5078921076583889La chlorelle est une voisine de la spiruline, qui est plus connue. Ce sont des « super-aliments » qui contiennent beaucoup de vitamines et de minéraux, les rendant très riches. Habitué de la spiruline en période d’entraînement soutenu, voici ce que je peux en dire.

Le format tablette est bien sûr très pratique, par rapport à la poudre. Un verre d’eau au moment des repas, et hop. Le format de sachet fraîcheur refermable est un bon point. La quantité de 250 gr est suffisante pour faire une cure sur un/deux mois. Pour ma part, une tablette ou comprimé au moment des repas (3/jour) me suffit. La taille du comprimé est le même que celui de ma spiruline habituelle.

En terme d’effet, Lire la suite « Test produits nutrition Myprotein : chlorelle, graines de chia et protéine »