Records sur une Skyrhune 2021 de toute beauté !

Les retrouvailles étaient magnifiques ! Et les Golden Trail Series ont amplifié le spectacle en terme sportif. Du coup, la Skyrhune 2021 a été comme d’habitude une réussite, et si ça ne se savait pas encore, le monde du trail tout entier est désormais au courant : spectacle, niveau parcours, fête, c’est l’éclate totale !

La Tikki pour lancer les hostilités

En fait, réellement, c’est la randonnée qui démarre en premier en fin de matinée. Ils vont se percher du côté de Miramar, entre autre, pour encourager les coureurs.

Chez les jeunes, pas de détails ! Ça part à fond… vous connaissez la suite. Noé Rogier du Team Matryx ne fait pas de détails. Au dernier pointage, il est même en avance sur le temps de Sylvain Cachard (vainqueur 2019). Ce ne sera pas battu, mais il boucle tout de même le parcours en 47’28 ! Presque 4 min d’avance sur l’Esclops Edgar Dumas. Louis Fourgassié 3è. Chez les filles, Justine Lanne (3 fois vainqueur) est battue par la basque Lola Briol (2è en 2019). Celle-ci explose son temps de 2019 : 1h03’51 contre 1h11’17 !

Jan Margarit à la lutte, Nienke Brinkman sur une autre planète

Bien malin qui pouvait prédire le classement dans l’ordre, et même les deux premiers de chaque course. Même si la hollandaise Nienke Brinkman était la mieux classée (6è) dans le Golden Trail Series, et restait sur une victoire sur le Chiemgau Trail Run.

Sur le premier km, Jérôme Camacho était le seul à se dépouiller pour récupérer le maillot vert. 3’15 tout de même, quand vous savez qu’au bout de 200 m ça grimpe déjà ! Perrine Abadie l’imite, et déjà deux récompenses pour les Esclops d’Azun.

Chez les hommes, chassé-croisé permanent ! Nicolas Martin, puis Thibaut Baronian ouvrent la voie. Les anciens vainqueurs sont là ! Davide Magnini renonce à prendre le départ (inflammation aux adducteurs). Il a déjà ses points pour la finale. Mais il fera quelques vidéos pour son Team Salomon notamment au sommet. On voit aussi Cachard, Elazzaoui, Tranchant…

Puis deux garçons vont allumer des mèches : Johan Baujard ( Team Matryx, 3è des France de Montagne), et Jan Margarit Solé (La Sportiva). Ils échangent coup pour coup ! Sur la fin du parcours, Margarit fait une belle descente. Il fausse compagnie à son adversaire et part chercher la victoire, et le record de l’épreuve ! 1h52’00, le record de Baronian (1h53’27) est battu ! Pascal Egli termine 3è, Frédéric Tranchand 4è, Elazzaoui aura tout donné (et rendu) pour la 5è place.

Jan Margarit au sommet de son art !

Brinkman prend un gros rythme. Elle a 3 min d’avance aux premiers pointages ! Harrop, Alonso, Pessey, Poncet, Moreno, on ne e lâche pas. Par la suite, Poncet s’empare de la 2è place. Devant, plus de traces de Brinkman. Au sommet, on n’y croît pas : elle aurait 10 min d’avance sur la concurrence, et sur le record de Blandine Lhirondel ! Une descente plus prudente l’emmènera sûrement vers une victoire et surtout vers un record de l’épreuve (2h12’08) amélioré de plus de 7 min : 2h04’39 ! Incroyable. Elle a fait voler en éclat le chrono de la championne de France de trail 2021 (c’était hier pour Lhirondel, bravo !).

Nienke Brinkman était bien la meilleure !

Elise Poncet fait quasi aussi bien qu’elle, 2è en 2h12’53 ! Sara Alonso l’espagnole devance l’américaine Dani Moreno et la française Emilie Harrop.

Des records battus

Outre les records de l’épreuve, ceux des fameux maillots de grimpeur et de descendeur ont aussi sauté !

Pas aussi en forme que les premiers, Thibaut Baronian s’est rabattu sur le grimpeur : il améliore donc son propre record, le faisant passer de 25’38 à 25’01. Nienke Brinkman a dynamité celui des femmes : 29’47 au lieu de 33’30 !

Le maillot de descendeur a ça en plus : il est spectaculaire de voir ces funambules (kamikazes ?) sauter de pierres en pierres ! Maud Combarieu reprend son bien et démontre son talent unique en descente 10’46 au lieu de 11’30. Chez les hommes, le norvégien Anders Kjaerevik s’est bien fait au terrain basque et réalise 8’38, soit 1 min de mieux !

L’orage en soirée n’a pas empêché de troubler la fête, qui a été elle aussi bien réussie… Mais tout ne se sait pas, une partie de l’histoire est restée entre les murs du Fronton d’Ascain ! En tout cas, les Golden Trail Series ont pu voir que cette classique pyrénéenne vaut le détour, et cela va raisonner hors des frontières !

RÉSULTATS
PHOTOS Run in pyrénées
(Avant course, départ, quelques arrivées, podiums)

Photos Guillaume Soler

Photos Xavier Billet

Photos Christophe Dauphin Avant / AprèsMiramarMontée / Descente

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s