Germain Grangier : en vrai, en décalé, et avec de nouveaux projets !

Germain Grangier, vous le connaissez via son humour, son sourire malicieux, ses morceaux en musique… Si vous le rencontrez, vous verrez que c’est tout naturel. Un garçon vrai.

L’athlète est aussi et avant tout très performant, un des meilleurs français en trail dans sa discipline : 3è de l’OCC 2015, 4è des France de Trail en 2016, 1er de la 6000D en 2017, 1er de la Maxi Race, de l’Ultra Madeire 85 km et 5è de la CCC 2018. Avec Katie Schide, qui partage sa vie, ils ont gagné la Pierra Menta été et la Transrockies Run. Katie, elle-même une des meilleures féminines sur le circuit, était 6è des Templiers en 2016, et a été depuis 1ère de la Maxi Race, de l’Ultra Madeire 85 km et 2è de la CCC, entre autre.

La performance d’abord, s’entraîner tout en cherchant toujours comment être le plus efficace. Puis la vie autour, l’humour, le partage, et des projets à venir comme le ONE&1  que nous allons évoquer.

 

Petite présentation de Germain :

« J’habite les Alpes maritimes et le Mercantour où je skie, roule, court, crapahute au jour le jour ! J’ai donc commencé par le ski et les sports de montagne pour migrer sur du VTT et du vélo de route (DN1). C’est à la suite d’une blessure que je délaisse le vélo qui ne matchait également plus trop avec mes envies du moment. Retour en Isère pour continuer mes études. C’est donc après une licence physique à Nice que je me lance dans un cursus d’ingénieur en géologie à Grenoble afin de clore cette formation scientifique. Je me remets à l’escalade puis surtout au trail pendant l’obtention de mon diplôme. C’est l’occasion d’allier l’utile à l’agréable car j’étudie les terrains sur lesquels je cours, autant en hiver qu’en été. Cette quête du sportif conscient de son corps et des éléments qui l’entourent me passionne. Je pratique le trail comme également un moyen d’observer la nature et d’essayer l’appréhender »

 

35757872_10157013643579316_8614410206165598208_n

 

Germain, puis Katie par un pyrénéen, son ami Julien Jorro :

Alors je vais être honnête mais à l’instant où j’écris ces quelques mots, je viens de lire ce qu’a dit Germain à mon sujet. Donc je ne peux qu’écrire des choses gentilles. 

Germain, c’est le gars que tu rencontres à l’improviste, et qu’au final ça devient ton ami. Ma relation avec Germain c’est l’amitié. C’est la simplicité. En fait, on ne se voit pas beaucoup dans l’année malheureusement. Mais à chaque fois c’est direct les gros délires. On n’a pas besoin de se concerter longtemps. Ça peut partir en vrille de suite. On a le même humour débile. Nous partageons un truc hyper rare aussi c’est l’amour de la musique et ça c’est aussi kiffant que d’aller crapahuter ensemble.

J’étais musicien avant plus qu’être sportif. Après je suis devenu l’inverse. Aujourd’hui avec lui, nous sommes les deux. Et ça nous va bien. On aime être sérieux sans se prendre au sérieux. Et on aime en faire des vidéos pour partager avec les autres ces moments complètement fous. Pour ce qui est des combinaisons, ça c’est le délire ultime. Et je ne peux faire tout ça qu’avec lui. Sport, nutrition, musique, délires…

Aujourd’hui, Germain a passé un cran dans son niveau sportif et je suis très fier de lui et de ses résultats. C’est vraiment un grand coureur.

Pour ce qui est de Katie, c’est simple : je peux pas l’encadrer. Elle m’a volé Germain… non évidemment je déconne ! Il m’en a parlé à peine leur rencontre effectuée. Il avait les yeux qui brillaient quand il parlait d’elle.
Je l’ai rencontrée quelques mois après. La barrière de la langue fait qu’au début le contact était plus difficile pour lui expliquer nos délires. Mais elle m’a fait progresser en anglais. Et c’est une personne que j’apprécie énormément. J’adore quand elle dit « sac a dos » avec l’accent du Maine.
C’est la meuf hyper chiante, il faut dire : une beauté naturelle car elle n’a pas besoin de mettre d’artifices. (A l’image de Flo mon épouse). Elle est très intelligente (à l’image de Flo mon épouse 😉 ), mais le plus rageant c’est qu’elle court de mieux en mieux (à l’image de Flo… ah ben non).
Et ma hantise maintenant c’est qu’elle me double. Je sais que ça va arriver. Sa course à la CCC a été énorme. J’ai été très fier d’elle. Je l’estime beaucoup Katie. J’avais apprécié cet été ne partir qu’avec elle pour aller courir. Je n’avais pas de traductrice et j’ai du me débrouiller seul pour papoter. Et j’ai appris un peu plus à la connaître.

Voilà, mon seul souhait avec Germain et Katie, c’est qu’on se voit d’avantage les mois qui suivent pour passer du bon temps et délirer (et qu’ils déménagent ENFIN dans nos belles Pyrénées !).

 

– Germain : tu as fait une belle année, avec de belles victoires et des duos avec Katie. Quel bilan fais-tu sur 2018 ?

En effet, qui dit bilan, dit synthèse synthétique en 3 parties. Pour commencer, Lire la suite « Germain Grangier : en vrai, en décalé, et avec de nouveaux projets ! »

Une SkyRhune 2018 enflammée !

L’été a joué les prolongations le 22 septembre dernier lors de la 5è SkyRhune. Le soleil a chauffé plein fer sur la tête des coureurs dans une ambiance par nature déjà bouillonnante, et les « têtes brûlées » l’ont payé au prix fort !

Petit tour sur la Rhune en matinée : le décor montagneux avec l’océan en fond fera sans aucun doute son effet, le cadre est splendide ! Mais il se mérite… Et il fait déjà chaud. Les coureurs vont en baver, c’est certain.

 

20180922_111107 - Copie

 

A 13h30, les jeunes s’élancent au sprint, pour une épreuve de 10 km / 600 m+ qui va durer environ 50 min – 1h. Dans ce peloton des 15-20 ans, des habitués à la compétition pour la plupart, dont certains avec des sélections au compteur et des références solides. Par exemple, le vainqueur François Joseph Bové (19 ans) qui a terminé 36è des mondiaux de course en montagne à Canillo (Andorre) et qui vaut 14’55 au 5000m. Il l’a emporté en 51’13 ! Mélissa Hourdebaigts, la landaise, fait de même chez les filles en 1h06’49.

 

P1080891 - Copie (1024x933) - Copie.jpg

 

Place aux bolides avec une start-list de folie, peuplée et dense comme jamais. Le peloton a Lire la suite « Une SkyRhune 2018 enflammée ! »

Un Baronian et une Mutter records pour une folle Skyrhune 2017 !

Il y a des fois où les superlatifs sont employés pour qualifier réellement ce qu’il s’est passé sur une épreuve. Point d’usurpation de qualifier cette Skyrhune de « folle » quand on a assisté au spectacle de ce samedi 30 septembre à Ascain.

Il a beaucoup plu dans la nuit et la matinée précédant l’épreuve. Pour les personnes qui avaient pu choisir de venir quelques jours avant, la « douche » a du refroidir les esprits les plus guillerets. Quatre jours de beau temps avaient précédé l’événement. Ainsi, les coureurs et teams avaient pu profiter de repérer le tracé et d’apprécier les points de vue toujours aussi variés, entre les nuances de l’océan et les plages landaises d’un côté, ainsi que les différents volumes tout autour de la Rhune par ailleurs. Finalement, à l’heure des départs des courses, les nuages devaient être essorés pour laisser place aux combats…

Trois speakers, un écran géant avec des directs venus du parcours, plusieurs pointages pour attribuer les maillots distinctifs, et des spectateurs en feu à l’approche du sommet. L’atmosphère est planté !

 

Une TTiki enlevée – Robert et Castex en trombe

Une cinquantaine de coureurs et coureuses entre 15 et 20 ans se dispute cette course typée montagne de 10,8 km et 600 m+.

 

P1060067 (1024x768) - Copie (2)

Le départ est impressionnant de vitesse, surtout quand on sait que le tracé s’élève déjà avant de rejoindre les chemins. Au retour des pentes embrumées, Lire la suite « Un Baronian et une Mutter records pour une folle Skyrhune 2017 ! »

Samedi 30 septembre 2017 : rendez-vous à la Skyrhune pour assister au spectacle !

La Rhune (Pays basque) est un spot magnifique pour s’exercer au trail et profiter d’un décor superbe, entre montagne et vue sur l’océan Atlantique. Ce n’est pas Yann, le barefoot traileur qui nous contredira !

LOGOSkyrhune-QUADRI

La Skyrhune, c’est une course de 21 km et 1700 m+ née en 2014 qui fêtera sa 4è édition samedi 30 septembre.
Le succès de l’épreuve est désormais incontestable. L’épreuve se jouera de nouveaux à guichets fermés pour les coureurs, qui viendront de toute la France et parfois au-delà pour quelques athlètes. Parmi les 500 partants, des athlètes de rang international, membres des différentes équipes de France de Trail ou de Course en Montagne, hommes et femmes, tous réunis sur la même ligne de départ pour essayer de remporter cette épreuve désormais très convoitée !

 

2 Salerno DSC_0900 %5b1024x768%5d.jpg
Thibaut Baronian, vainqueur en 2016

 

L’organisation met en place de très nombreuses animations pour faire de cette journée une grande fête de la course en montagne, pour attirer à Ascain le plus grand nombre de personnes possibles, tous les amoureux de la Rhune, de randonnée et tous ceux qui souhaitent découvrir cette pratique sportive aux valeurs très saines.

Au village, Lire la suite « Samedi 30 septembre 2017 : rendez-vous à la Skyrhune pour assister au spectacle ! »

Un an après, revoici Yann, le traileur aux pieds-nus !

L’an dernier, sur la Rhune, il s’était fait remarqué par le public en courant la SkyRhune pieds nus. A l’époque, je m’étais empressé de lui « tendre le clavier », car de multiples questions trottaient dans ma tête, comme je l’imagine dans celles de ceux qui l’ont vu dévaler les pentes pierreuses du massif basque.

Comment pouvait-il courir en montagne pieds nus ? Qui était-il ? Pourquoi et comment en était-il venu là ? Si vous voulez retourner sur ses réponses post-Rhune, c’est ICI. Un an après, alors que l’événement arrive dans moins de deux mois, j’avais envie de voir si quelque chose avait changé ou évolué. Voici donc l’échange avec Yann, ce va nu-pied, le coureur « barefoot ».

14457468_1269101323120130_5588388620433019273_n
Salerno Photo

 

– Bonjour Yann et merci de répondre à Run in Pyrénées ! On s’était entretenu l’an dernier car tu avais surpris tout le monde à la SkyRhune (21 km / 1700 m+) : tu avais couru pieds nus tout en obtenant un bon classement ! (114è en 2h52). Que devient Yann en 2017 ? Toujours coureur pieds nus ?

Bien le bonjour !!! Oh que oui, toujours pieds-nus, par tous les temps et en toutes saisons. Je continue les sorties trails ou randonnées pieds-nus. Et j’ai même eu la chance, au mois de juin, de pouvoir encore goûter à la neige au col d’Arraillé dans la vallée de Gaube !

 

Tu avais été déçu de ton résultat à la SkyRhune 2016. Est-ce que tu t’es préparé encore plus cette année ? Comment, et quel objectif vises-tu ? Lire la suite « Un an après, revoici Yann, le traileur aux pieds-nus ! »