Les Gabizos 2022 a tenu toutes ses promesses

Photos Guillaume Soler

Remettre le couvert un mois et demi après les championnats de France de course en montagne, il fallait le faire, mais le faire bien. Ce n’était pas une tâche facile pour les Esclops d’Azun, mais toute l’énergie de ses membres et de ses bénévoles a encore fonctionné.

Et pourtant… Deux semaines avant, la commune perdait sur la route deux des siens. Laurent (25 ans) et François (35 ans) faisait partie de plusieurs familles, dont celle des Esclops, comme amis et bénévoles. Nous ne les oublierons jamais…

L’émotion était présente, bien sûr, mais il fallait le faire pour eux et pour les 850 coureurs inscrits !

Les petits à bloc, dès vendredi

Les trois courses de la Manu Lacroix ont compté 90 enfants et jeunes ados ! Avec les parents présents et les coureurs qui passent récupérer leurs dossards, ça en faisait du monde ! Les jeunes talents se sont exprimés, et ont reçus médailles et lots du partenaire Dynafit, avant d’aller goûter. Ils n’ont pas fait semblant, les Esclops non plus.

La mini-Tuque supersonique !

La Mini-Tuque, c’est une vraie course en montagne mais taillée pour les jeunes. Minimes et cadets ont couru les 5,5 km et 280 m+ (pas rien !) à toute vitesse. Tout d’abord, Jean Castaignède, le vainqueur de l’an passé, qui a explosé son chrono de 3 min en 26’02. Mais il était bien poussé par les deux coureurs du CUP (Pau) Niels Coste et Arthur Mazeyrie, sous les 27′ eux aussi. Ensuite, les filles du Tri Athlé 65, et Mia Ressencourt en tête qui réalisé un chrono de « ouf » en 31’11, devant sa copine Louise Cazaux, et Louanne Tribot-Laspiere.

Loïc Robert et Mathilde Sagnes comme l’an dernier, mais pas les mêmes dauphins !

Ce qui pousse les deux vainqueurs, c’est cet esprit club. D’ailleurs, on comptait parmi les bénévoles, en position de serre-file, Didier Zago et Nadège Servant. Didier a arrêté le haut niveau, Nadège Servant poursuit sa carrière… On va dire que Loïc et Mathilde sont les successeurs dans cette nouvelle génération. Mais il faut dire qu’ils ont un calendrier chargé, avec des courses comme Sierre-Zinal dans le viseur, et l’équipe de France de course en montagne et de trail. Rien que ça ! Le maillot bleu qu’ils ont revêtu récemment pour les championnats d’Europe « Off-Road », où Loïc termine 19è et 2è français (montagne) et Mathilde 3è ! (trail) 2è française derrière la championne Blandine L’Hirondel, qui remportait les Gabizos 2019. D’ailleurs, elles sont championnes par équipe ! Bref… Ils étaient là, mais comme à chaque fois, la concurrence n’a pas manqué !

Loïc Robert prend les choses en main. Au barrage, il est suivi par Ben Dihman. Un américain habitant Bagnères de Bigorre, avec quelques courses dans ses bagages (1er au GTVO, Hautacam 22 km, Bagnères 25 km, 2è Patou, 2è GRP 220 km). On reparlera sans doute de lui ! Début de course un peu rapide. Mamiyo Nuguse, un éthiopien de 40 ans avec une valeur de 1h01 au semi (!) il y a quelques années, en basket route, émigré du côté de Lourdes. Noel Burgos est là, Clément Barret…

Au Sanctus, c’est Robin Juillaguet (2è en 2019) qui se place derrière Loïc, puis Louis Dumas (5è en 2021), les écarts sont encore faibles…

Chez les femmes, Mathilde Sagnes ne se préoccupe que d’elle. Ça avance bien ! A un peu plus d’une minute au Tech, Perrine Abadie (3è en 2021) n’est pas si loin. Olivia Magnone (4è en 2021) et Mylène Da Costa Reis (vainqueur de la Tuque 2021, 12è des France à Arrens) sont un peu plus prudentes.

Là haut, Mathilde prend le large devant Perrine, et derrière, visiblement, Julia Niegrzybowsky grimpe bien (10è sur le Nid d’Aigle, ça parle), elle passe 3, avec Mylène dans son sillage.

Descente jusqu’à Gourette : petite erreur de Loïc, qui perd 1 min dans l’affaire nous raconte-t-il, mais surtout, Robin se sent bien, il passe même en tête. Louis s’accroche, Noël Burgos et Ben aussi. Le top 5 en moins de 2 min ! Derrière, ça creuse l’écart, mais Baptiste Cazaux (ancien vainqueur des Gabizos) sur ses terres, se replace.

Puis ça remonte dur jusqu’à Saucède : Robin et Loïc sont ensemble ! Noel Burgos est à + 2min, Louis et Ben sont décrochés. Des garçons doués en descente vont devoir se départager !

A Gourette, Perrine a repris 2 min à Mathilde, qui dit souvent que les descentes, c’est pas son fort. Mais elle profite aussi à l’avant du paysage qui, sur les hauteurs, a offert un grand spectacle pour les yeux ! Le rythme reste élevé, un peu d’avance sur le record de l’an dernier. Par contre, ça grimpe fort, et Perrine coince. 12 min d’écart à Saucède, elle s’envole devant ! Derrière, on assure les descentes. Les montées permettent les écarts, Julia compte désormais 6 min sur Mylène, et semble sécuriser sa 3è place.

Loïc, Robin, ou les deux ? A l’arrivée, on ne sait pas trop, avant que Loïc Robert ne se présente seul sur la ligne d’arrivée, mais Robin est à seulement 21s ! Deuxième victoire d’affilée pour Loïc qui avait confirmé sa montée en puissance l’an dernier sur les Gabizos, avant. Cette fois-ci, le chrono est de 3h15’24, contre 3h10’12 l’année dernière.

« Ce n’est pas un objectif majeur cette année, mais je voulais être là pour le club et partager ces bons moments. Je vais essayer d’être en forme pour Sierre-Zinal, et puis en octobre la course de sélection pour essayer de revenir en équipe de France de course en montagne »

Robin, étonné de retrouver d’aussi bonnes jambes, lui qui a fait partie du Team Salomon espoir il y a quelques années. Noel Burgos, à la 3è place, qui a encore fait une grosse descente, comme pour le Pibeste Intégral. Louis Dumas a tenu sa place de 4è, pour 6s devant Ben Dihman, qui continue d’apprendre, même un jour avec des jambes moins bonnes. Loan Le Rohellec, 6è, se place extrêmement bien, montant de niveau, Gautier Bonnecarrère solide 7è, Pierre Comet très bon 8è et qui va sans doute augmenter les distances, Baptiste Cazaux toujours présent 9è, Mathias Serrut pour le top 10.

Mathilde ayant fait le trou, elle va pouvoir profiter tout en assurant la descente, et en arrivant tout sourire et sautillante de joie ! Le chrono est amélioré : 3h49’59. Un plaisir pour elle malgré l’effort conséquent, elle ira aussi à Sierre-Zinal, puis revêtira si tout va bien le maillot bleu pour les mondiaux en novembre. Elle n’a pas manqué de saluer la performance de Perrine Abadie à la 2nde place, qui boucle l’affaire en 4h02, 17 minutes de mieux que l’an passé ! Julia Niegrzybowski en 4h07’58, constante, puis Mylène Da Costa Reis en 4h16’24 pour une première si longue. Maïder Fraile Arce à la 5è place, puis Olivia Magnone finalement 6è, Mélanie Tricaud 7è, Amaïa Amantegi 8è, Lorenne Bouaidat 9è, Charlène Letellier dans le top 10.

Tuque d’Arrens : Iratzoquy, enfin !

Plusieurs participations, et toujours des places de 2nd : sur le 10 km, le 30 km ou le marathon. Cette fois, c’est la bonne pour Paul Iratzoquy ! 1h01’00 pour la victoire sur le format course en montagne 1 min devant Paolo Poyoune. Philipe Abadie pour la 3è place, avec lui de nombreux Esclops dans le top 10.

Emotion à l’arrivée pour Justine Lanne, qui ne s’est pas contentée de gagner à la maison, mais d’améliorer son temps en 1h14’05 ! Une pensée aux copains… Carla Vignolle, habituée des lieux, 2è comme l’an dernier, puis Marie-Charlotte Iratzoquy qui revient aussi dans la course. Si on élargit au top 5, on note la présence de Lilou Aguerre, une junior de l’As Ascain qui promet, puis Véronique Douat, qui à l’inverse des années s’est permise de réduire les distances.

Et puis autour…

Autour ? Les bénévoles qui montent et qui démontent à toute vitesse. Du monde qui se relaie en cuisine pour servir les supers burgers du pays. Les stands des partenaires présents depuis la veille. Les photographes qui filent tôt en montagne, ou les vidéastes qui tapent des sprints devant les coureurs. Les partenaires institutionnels encore une fois présents. Les jeux pour les enfants et pour les grands, une initiation au biathlon…

Les Gabizos vivaient leur dernière année, sous cette forme actuelle ! Car tout le monde est déjà volontaire pour remettre le couvert, bien sûr, avec d’autres distances, sur un autre terrain de jeu. Mais le massif des Gabizos sera toujours là, dominant, et les copains toujours présents dans nos pensées.

RÉSULTATS

PHOTOS :

Reportage vidéo Nathan Birrien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s