Un Trail du Marquisat 2019 au zénith !

Depuis plusieurs jours, les journées sont douces sur les Hautes Pyrénées, et le soleil a été également au rendez-vous ce dimanche matin à Louey. Quelle belle matinée pour courir cette 9è édition !

Par contre, ça n’a pas tardé à chauffer sur les crânes des nombreux coureurs : quasiment 400, soit 100 de plus que l’année dernière ! Signe d’une course attrayante et en bonne santé. Des conditions parfaites sur un terrain sec, avec une première chaleur qui se supporte plus ou moins bien, mais les ravitaillements étaient nombreux : trois sur le 10 km, 6 sur le 24 km ! On pouvait gérer la déshydratation presque sereinement.

Mais… entre deux ravitaillements, se trouvent souvent des bosses, des descentes, et on a le temps d’avoir un coup de moins bien. Bref ! Le 24 km a bien grimpé aux antennes d’Averan (également nommées Crêtes du Miramont) : un passage qui a des airs de Pays Basque avec cette immense bosse bien raide… Une vue pareille sur les Pyrénées, ça se mérite ! Le 10 km, avec ses nombreuses côtes, parfois très cassantes, a également mis quelques cuisses et quelques poumons en feu.

 

24 km : Marie Vinet à son aise | Courbet domine un podium très serré

P1090975 - Copie.jpg

Marie VINET était souriante en haut des antennes : sa course se déroulait parfaitement, avec déjà une certaine avance sur les concurrentes. La suite s’est très bien passée également, jusqu’à la ligne d’arrivée franchie en 2h18’57. Même si la montagne est sa préférence, les trails avec moins de dénivelé permettent de se lancer. Comme sur les Coteaux de Bellevue, qu’elle a remporté en début d’année. On se rappelle aussi sa 12è place en septembre dernier sur la SkyRhune, où le niveau est vraiment très élevé ! Les Pyrénées, elle aime y revenir.
A la 2è place, Lire la suite « Un Trail du Marquisat 2019 au zénith ! »

Repousser ses limites : Jean-Christophe Holzerny et Jocelyne Pauly témoignent

Jeudi 14 février au Lycée Théophile Gautier à Tarbes, le triathlète Jean-Christophe Holzerny et la traileuse Jocelyne Pauly ont tenu une conférence avec pour thème « repousser ses limites ». Ces deux athlètes d’endurance, professeurs de philosophie (Holzerny) et d’éducation physique (Pauly), étaient parfaitement à-même de témoigner de leur expérience devant des élèves du lycée et des personnes présentes, qui n’ont pas manqué de leur poser des questions.

Cette conférence s’est tenue dans le cadre de Génération 2024 (JO de Paris) et du Lycée ouvert à la cité.

Jean-Christophe Holzerny (JCH) a eu un passé de haut niveau en natation avant de courir et se mettre au triathlon. Il s’est qualifié à l’Iron Man d’Hawaï (13 octobre 2018) et y a établi son record en 9h24 (40-45 ans).

Jocelyne Pauly (JP) était handballeuse avant de fonder une famille puis se mettre à courir il y a 12 ans. Passée par la route, elle s’est ensuite mise au trail où elle a réalisé ses plus belles performances en terminant 3è de l’UTMB puis de remporter le Grand Raid de la Réunion.

 

20190214_182536 - Copie

 

JCH a souligné d’ailleurs qu’on ne repoussait pas ses limites (mentales, physiques voir éthiques) mais Lire la suite « Repousser ses limites : Jean-Christophe Holzerny et Jocelyne Pauly témoignent »

Inscriptions ouvertes pour la 5è des Gabizos ! – 27 juillet 2019

LE 27 JUILLET 2019 À ARRENS-MARSOUS AURA LIEU LE TRAIL DE MONTAGNE « LES GABIZOS » !
(HAUTES PYRÉNÉES, VAL D’AZUN)

sans titre

5 ans

Voilà un bel anniversaire qui se prépare au val d’Azun le 27 juillet prochain ! Le club des Esclops d’Azun s’est forgé une vraie identité dans le milieu du trail et de la course en montagne à travers ses organisations comme les Gabizos ou les France de Montagne en 2018, et grâce aux magnifiques résultats de ses athlètes. Ce rendez-vous des Gabizos vient quant à lui se placer solidement dans le calendrier annuel en France.

Si vous voulez y être…
> Les inscriptions sont ouvertes ! [ ICI ]

 

Pour 2019 : retour de la formule gagnante

Deux trails de montagne et les courses enfants. Les trois épreuves, c’est Lire la suite « Inscriptions ouvertes pour la 5è des Gabizos ! – 27 juillet 2019 »

Montan’Aspe 2019 : c’est le moment de s’inscrire ! [présentation et infos]

Et si c’était le moment de s’offrir une belle course pour 2019 ? Du côté de la Vallée d’Aspe (64), on a ce qu’il vous faut !

Rendez-vous pour la 8è édition du Montan’Aspe le samedi 8 juin 2019 !

Le village de Bedous vous attend au pied des montagnes, des sentiers et une pente parfois difficiles vous attendent, mais vos efforts seront récompensés par des points de vue magnifiques.

 

P1070695 - Copie

 

[ INSCRIPTIONS : dès maintenant avec PB-Organisation ]
[ SITE INTERNET : MONTAN’ASPE ]

 

P1070760 - CopieSituée dans les Pyrénées Atlantiques au coeur du Parc National des Pyrénées, la vallée d’Aspe, ouvert sur les montagnes, est un lieu privilégié pour la pratique du trail !

Il ne faudra pas en sous estimer la difficulté des tracés, quelle que soit la distance choisie. Le dénivelé est important, le terrain est bien technique par endroits, et ce même si l’organisation Montan’Aspe fait l’effort de faucher l’intégralité du parcours pour une meilleure lisibilité des sentiers et vous offrir de bonnes conditions de course. Suivant le parcours, il vous faudra gravir 1, 2 ou 3 sommets : le soum du Layens, le pic Teulère et le Bergout via le Cap de Lacoste. Le point culminant se situant à 1625 mètres d’altitude.

Ps : c’est une course Trail Runner Foundation et une attention particulière est portée sur l’environnement. Il faudra prévoir son gobelet !

 

PARCOURS

53 km / 3500 m+ [ piste noire – 3 pts ITRA ]
Départ 6h30 salle polyvalente de Bedous

Un départ roulant sur 2,5 km sur chemins près du gave, puis Lire la suite « Montan’Aspe 2019 : c’est le moment de s’inscrire ! [présentation et infos] »

Germain Grangier : en vrai, en décalé, et avec de nouveaux projets !

Germain Grangier, vous le connaissez via son humour, son sourire malicieux, ses morceaux en musique… Si vous le rencontrez, vous verrez que c’est tout naturel. Un garçon vrai.

L’athlète est aussi et avant tout très performant, un des meilleurs français en trail dans sa discipline : 3è de l’OCC 2015, 4è des France de Trail en 2016, 1er de la 6000D en 2017, 1er de la Maxi Race, de l’Ultra Madeire 85 km et 5è de la CCC 2018. Avec Katie Schide, qui partage sa vie, ils ont gagné la Pierra Menta été et la Transrockies Run. Katie, elle-même une des meilleures féminines sur le circuit, était 6è des Templiers en 2016, et a été depuis 1ère de la Maxi Race, de l’Ultra Madeire 85 km et 2è de la CCC, entre autre.

La performance d’abord, s’entraîner tout en cherchant toujours comment être le plus efficace. Puis la vie autour, l’humour, le partage, et des projets à venir comme le ONE&1  que nous allons évoquer.

 

Petite présentation de Germain :

« J’habite les Alpes maritimes et le Mercantour où je skie, roule, court, crapahute au jour le jour ! J’ai donc commencé par le ski et les sports de montagne pour migrer sur du VTT et du vélo de route (DN1). C’est à la suite d’une blessure que je délaisse le vélo qui ne matchait également plus trop avec mes envies du moment. Retour en Isère pour continuer mes études. C’est donc après une licence physique à Nice que je me lance dans un cursus d’ingénieur en géologie à Grenoble afin de clore cette formation scientifique. Je me remets à l’escalade puis surtout au trail pendant l’obtention de mon diplôme. C’est l’occasion d’allier l’utile à l’agréable car j’étudie les terrains sur lesquels je cours, autant en hiver qu’en été. Cette quête du sportif conscient de son corps et des éléments qui l’entourent me passionne. Je pratique le trail comme également un moyen d’observer la nature et d’essayer l’appréhender »

 

35757872_10157013643579316_8614410206165598208_n

 

Germain, puis Katie par un pyrénéen, son ami Julien Jorro :

Alors je vais être honnête mais à l’instant où j’écris ces quelques mots, je viens de lire ce qu’a dit Germain à mon sujet. Donc je ne peux qu’écrire des choses gentilles. 

Germain, c’est le gars que tu rencontres à l’improviste, et qu’au final ça devient ton ami. Ma relation avec Germain c’est l’amitié. C’est la simplicité. En fait, on ne se voit pas beaucoup dans l’année malheureusement. Mais à chaque fois c’est direct les gros délires. On n’a pas besoin de se concerter longtemps. Ça peut partir en vrille de suite. On a le même humour débile. Nous partageons un truc hyper rare aussi c’est l’amour de la musique et ça c’est aussi kiffant que d’aller crapahuter ensemble.

J’étais musicien avant plus qu’être sportif. Après je suis devenu l’inverse. Aujourd’hui avec lui, nous sommes les deux. Et ça nous va bien. On aime être sérieux sans se prendre au sérieux. Et on aime en faire des vidéos pour partager avec les autres ces moments complètement fous. Pour ce qui est des combinaisons, ça c’est le délire ultime. Et je ne peux faire tout ça qu’avec lui. Sport, nutrition, musique, délires…

Aujourd’hui, Germain a passé un cran dans son niveau sportif et je suis très fier de lui et de ses résultats. C’est vraiment un grand coureur.

Pour ce qui est de Katie, c’est simple : je peux pas l’encadrer. Elle m’a volé Germain… non évidemment je déconne ! Il m’en a parlé à peine leur rencontre effectuée. Il avait les yeux qui brillaient quand il parlait d’elle.
Je l’ai rencontrée quelques mois après. La barrière de la langue fait qu’au début le contact était plus difficile pour lui expliquer nos délires. Mais elle m’a fait progresser en anglais. Et c’est une personne que j’apprécie énormément. J’adore quand elle dit « sac a dos » avec l’accent du Maine.
C’est la meuf hyper chiante, il faut dire : une beauté naturelle car elle n’a pas besoin de mettre d’artifices. (A l’image de Flo mon épouse). Elle est très intelligente (à l’image de Flo mon épouse 😉 ), mais le plus rageant c’est qu’elle court de mieux en mieux (à l’image de Flo… ah ben non).
Et ma hantise maintenant c’est qu’elle me double. Je sais que ça va arriver. Sa course à la CCC a été énorme. J’ai été très fier d’elle. Je l’estime beaucoup Katie. J’avais apprécié cet été ne partir qu’avec elle pour aller courir. Je n’avais pas de traductrice et j’ai du me débrouiller seul pour papoter. Et j’ai appris un peu plus à la connaître.

Voilà, mon seul souhait avec Germain et Katie, c’est qu’on se voit d’avantage les mois qui suivent pour passer du bon temps et délirer (et qu’ils déménagent ENFIN dans nos belles Pyrénées !).

 

– Germain : tu as fait une belle année, avec de belles victoires et des duos avec Katie. Quel bilan fais-tu sur 2018 ?

En effet, qui dit bilan, dit synthèse synthétique en 3 parties. Pour commencer, Lire la suite « Germain Grangier : en vrai, en décalé, et avec de nouveaux projets ! »