Frédéric Cazalet, présentation d’un sportif et conseiller immobilier

Ceux qui sont dans le secteur du Béarn et du 64 connaissent peut-être déjà Frédéric CAZALET. Ce passionné de trail, VTT et cyclisme sur route arpente cette zone géographique en long, en large et en travers. En particulier les Vallées (et sommets !) d’Aspe, d’Ossau ou encore du Barétous, des lieux qui parleront à tous ceux qui aiment la nature et le trail. C’est d’ailleurs l’organisateur du Trail du Cirque de Lescun (64).

> A partir d’aujourd’hui, Frédéric devient partenaire de Run in Pyrénées pour son activité d’agent immobilier !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 128712945_102627435037161_2594278717359895409_o-copie.jpg

Basé au sud d’Oloron à Asasp-Arros, il s’adresse à tous les lecteurs et leurs connaissances qui souhaitent être conseillés et accompagnés pour l’achat ou la vente de biens immobiliers. Une rubrique lui est consacrée aux côtés des autres partenaires.

Pour mieux le connaître et vous le présenter, quoi de mieux qu’une petite interview !

Frédéric, avant de présenter ton activité professionnelle, peux-tu nous présenter le sportif que tu es ? Quel est ton parcours sportif, ta pratique aujourd’hui…?

Lire la suite « Frédéric Cazalet, présentation d’un sportif et conseiller immobilier »

Courir : les dernières les autorisations (mis à jour) et cross à venir

Vous commencez à entrevoir certainement la lumière !

Courir : ce qui est possible Aujourd’hui


20 km de rayon et 3h devant soi, c’est désormais fini. Plus d’attestations nécessaires et plus de limites d’espace ou de durée. Sauf de 20h à 6h, les règles du couvre-feu s’appliquent jusqu’au 20 janvier, pour le moment.


> Dans l’espace public : pas de limites de temps ou d’espace, mais interdiction de rassemblements.
> En club : « Pour les personnes majeures, la pratique d’une activité sportive redevient possible dans les équipements de plein air (stade, terrains extérieurs…) de manière INDIVDUELLE OU ENCADRÉE par un club ou une association dans le respect de protocoles sanitaires renforcés (VOICI LES REGLES) Et toujours dans le strict respect de la distanciation et avec une attestation de déplacement dérogatoire. »

Lire la suite « Courir : les dernières les autorisations (mis à jour) et cross à venir »

RMC Sport Show : la ministre défend les choix du gouvernement quant à la pratique sportive

Roxana MARACINEANU était invitée dimanche 22 novembre du RMC Sport Show sur RMC. Celle qui est, précisément, « Ministre déléguée auprès du ministre de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée des Sports », a défendu les décisions prises par l’état et le fait de faire participer tout le monde, y compris les sportifs, à l’effort collectif. Au grand désarroi des fédérations et clubs, elle répond que le sport n’est pas oublié et que les aides de l’état à hauteur de 100 millions d’euros sont là pour le prouver. Quant au sport santé, à tous ces sportifs amateurs, et au bien-être social psychologique et social qu’apporte le sport, elle dit être consciente de la réalité de la pratique du sport et des sportifs.

Voici l’essentiel des échanges que vous pouvez retrouver plus bas dans le lien vers le podcast de l’émission.

En bleu, ma réaction quant aux propos tenus.

« Est ce que vous vous dites pas quand même que ce kilomètre c’est quand même très restrictif pour faire du sport ? »

  • Eh ben bizarrement, dans le bois à côté duquel j’habite, je vois beaucoup plus de monde qu’avant […] j’ai jamais vu autant de monde faire du sport.

« Et alors, qu’est ce que vous en déduisez ? »

  • Eh ben que ce confinement il a du bon, il a du bon pour l’activité physique, parce que du coup on a plus de temps, et on a tendance aussi à passer plus de temps en famille, à s’occuper de ses enfants, et c’est sûr que le sport et l’activité physique c’est quelque chose qui rassemble, donc c’est très bien pour mon secteur en tout cas.

Réaction Run in Pyrénées : le confinement a un effet délétère sur les capacités physiques. L’heure « autorisée » est proprement insuffisante pour s’aérer, pour se maintenir en bonne santé physique et psychique. On est plus assis et inactif, plus plongés devant les écrans, en détresse psychologique, en stress quant à la répression possible, au manque de considération et de perspectives.

« Pour les habitués, ceux qui font du sport régulièrement, du vélo […] vous comprenez qu’ils soient agacés par cette règle du kilomètre ? »

Lire la suite « RMC Sport Show : la ministre défend les choix du gouvernement quant à la pratique sportive »

Test chaussettes Sierra Reflect & Run Recycled, de La Chaussette de France

La Chaussette de France,

Comme son nom l’indique, est conçue et fabriquée en France, et plus précisément à Troyes dans l’Aube, depuis quasiment 60 ans. J’ai découvert avec vous cette marque en début d’année, avec un test qui a été possible grâce à l’AGENCE EPIC, que je remercie !

Fabriqué en France, on ne peut qu’y être sensible, mais encore faut-il que ça soit validé par un test terrain : qualité technique, efficacité promise, durée de vie… En tout cas, les produits du premier test sont toujours en état et continuent de tourner parmi les nombreux entraînements faits depuis. Il est à préciser que je cours une moyenne de 5 entraînements par semaine, quel que soit le terrain. Et il y a de quoi bien varier ici, entre la route, les chemins de campagnes, les sous-bois, et la montagne pas loin.

Voici donc les modèles SIERRA REFLECT, et RUN RECYCLED. D’autres gammes comprennent aussi le trek, la rando, et plus largement les sport d’hiver, ville, etc…

Taille : tout d’abord, dire que sur ces deux modèles, la pointure 44 convient dans leur échelle pour la taille 44/46. On peut avoir l’habitude de prendre un cran en dessous, car les produits s’étirent, mais là, c’est tout bon, pas de matière en plus en bout de pied. L’échelle de taille La Chaussette de France à utiliser est juste


SIERRA REFLECT

Composition : 48% polyamide, 31% coton, 13% lyocell, 4% élasthanne, 2% fil réfléchissant, 1% résine, 1% polyester. (à voir selon la fiche du site)

La Sierra Reflect est annoncée comme un modèle « performance », donc avec matière plutôt fine et légèreté. Avec sur ce modèle, en plus, cet atout (?) réfléchissant. Ok. Comme à chaque modèle, ce que l’on peut remarquer, c’est le détail des empiècements sur toutes les zones du pied.

Lire la suite « Test chaussettes Sierra Reflect & Run Recycled, de La Chaussette de France »

Nadège Servant : à bloc avec les Esclops !

Les Esclops d’Azun, c’est une famille qui porte fièrement ses couleurs sur de très grands événements sur le territoire. Si de nombreux coureurs d’excellent niveau revêtissent le maillot vert, ce n’est pas pour rien.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img_20200517_105627_21-copie.jpg

L’état d’esprit, l’émulation, la passion, voici quelques unes des raisons pour laquelle Nadège SERVANT a rejoint le club il y a un peu plus d’un an. Ces dernières saisons, la traileuse d’origine ariégeoise a performé jusqu’à faire partie des meilleurs françaises en course en montagne et trail court, jusqu’au format marathon. En témoignent sa 6è place aux derniers France de montagne, sa 5è place sur le Trail Ubaye Salomon, sa 3è place sur la Skyrhune 2019 ou encore la 7è aux France de trail court…

Zoom sur cette athlète souriante et performante, qui nous en dit plus sur son parcours, ses performances et son évolution au sein des Esclops.

Bonjour Nadège ! Début octobre, tu es allée avec les Esclops dans le Dévoluy pour les France de Montagne. L’équipe féminine ramène l’argent, toi aussi en M0, et une 6è place au général. On imagine quel week-end ça a du être pour toi et les filles ! Tu peux nous raconter ?

Un week-end « plaisir » qui a permis de se retrouver pour une compétition (et puis laquelle, enfin un championnat maintenu, merci à l’organisation !) où le club et les coureurs (coureuses) avaient un objectif commun. Objectif qui nous a permis de passer cette période de confinement loin des uns et des autres, où aller s’entraîner n’était pas si simple !

Nous étions logés non loin de la station de Superdévoluy, ce qui nous a permis de jongler avec la météo. Lors de la reconnaissance du samedi, nous avons pu profiter d’une éclaircie pour prendre des informations et emmagasiner de l’énergie en courant dans la neige, de voir des superbes paysages, de partager des moments ensemble à rigoler (j’adore ça) : du plaisir ! Envie de courir le lendemain ! Plus de questions dans la tête, de doute, de peur… Puis s’ensuit, un repas ensemble sur la station et un après-midi « relax » à discuter ensemble, marcher dans le petit village, lire, s’étirer…

Le jour de la course…une question cruciale se pose chez les « Esclops Girls » : short ou pas short ?? Il fait frais (de la gelée est présente), soleil pour l’instant (des nuages arrivent). Cette question nous a hanté jusqu’à 15 minutes avant le départ pour quelques-unes d’entre nous. Je décide de mettre le short (le corps se réchauffe et je commence à me connaître), quelques filles font du coup le même choix, nous mettons de l’huile sur nos jambes (mon petit rituel) et c’est parti pour le départ après quelques dernières accélérations.

Lire la suite « Nadège Servant : à bloc avec les Esclops ! »