Championnat de France de course en montagne à Arrens-Marsous : les infos à connaître pour le 3 juin 2018

Les prochains championnats de France de course en montagne auront lieu le 3 juin 2018 à Arrens-Marsous (65, Hautes Pyrénées).

Arrens-Marsous se situe à 720 m d’altitude. Le village est  à 25 min de Lourdes, 55 min de Tarbes, 1h20 de Pau, 2h20 de Toulouse. Rendez-vous à la salle des fêtes d’Arrens, place du Couret.

La compétition est organisée par les Esclops d’Azun, spécialistes de course en montagne et de trail. Ils organisent notamment le trail Les Gabizos (samedi 28 juillet). Ils ont déjà organisé plusieurs fois les Crêtes du Val d’Azun, manche de Coupe de France de montagne, qui a vu des courses de sélection pour l’Équipe de France.

> Site de la course : France de Montagne 2018

 

26239756_1533694740018425_5586011569054839569_n

 

INSCRIPTIONS

TOUTES les inscriptions passeront par internet, sur le site de PB-Organisation, via ce lien : inscriptions France de montagne 2018.

Le tarif est de Lire la suite « Championnat de France de course en montagne à Arrens-Marsous : les infos à connaître pour le 3 juin 2018 »

Les étirements sont-ils utiles au coureur ?

Voici les différentes qualités physiques distinguées par Weineck (scientifique allemand) :

1- L’endurance
2- La force
3- La souplesse
4- La vitesse
5- La coordination

Il a été dit et écrit beaucoup de choses concernant les étirements. Pour la course à pied, pendant des années, il était entendu qu’il faille s’étirer avant l’effort puis après l’effort. Vous savez, quand vous posiez le pied sur une barrière à hauteur de hanche… Et bien on va essayer d’expliquer ce qui est bon et ce qui ne l’est pas.

 

Pouzac 2015

 

Tout d’abord, les qualités pour bien courir sont diverses, et jusqu’à haut niveau on trouve tous types d’allures : des longues foulées aériennes, des petites foulées étriquées, des mouvements parasites ou fluides en bas comme en haut du corps. La gestuelle est un des axes de progrès, d’efficacité. Les qualités cardio-pulmonaires, l’entraînement, le gabarit, la volonté etc sont encore d’autres facteurs pour courir vite. S’étirer pour gagner en souplesse doit aussi être pris en compte. Ici nous en parlerons à part mais il est évident que tout ce qui peut faire avancer interagit avec le reste.

 

La souplesse est-elle utile au coureur ?

La souplesse est utile au coureur pour Lire la suite « Les étirements sont-ils utiles au coureur ? »

Trail Montan’Aspe : rendez-vous le 9 juin 2018 dans les Pyrénées Atlantiques ! [infos]

Si vous souhaitez en prendre plein la vue et plein les jambes, il ne faut pas manquer la 7è édition du Montan’Aspe le samedi 9 juin prochain !

Un véritable trail de montagne au coeur de la vallée d’Aspe, passant près de l’eau ou par des sentiers à flanc de montagne dont les points de vue récompenseront vos efforts.

 

P1040725 - Copie.JPG

INSCRIPTIONS : s’inscrire pour le 9 juin

SITE INTERNET : MONTAN’ASPE

 

P1040737 - CopieSituée à l’ouest du massif pyrénéen, au coeur du Parc National des Pyrénées, la vallée d’Aspe est un lieu privilégié pour la pratique du trail.

Quel que soit le parcours choisi, il ne faudra pas en sous estimer la difficulté. Le dénivelé est très important, avec de fortes pentes. Suivant la distance, il vous faudra gravir 1, 2 ou 3 sommets : le soum du Layens, le pic Teulère et le Bergout via le Cap de Lacoste. Le point culminant se situant à 1625 mètres d’altitude.

Les courses se font en semi autonomie, une bonne préparation physique est nécessaire pour boucler les différents circuits. L’organisation Montan’Aspe fait l’effort de faucher l’intégralité du parcours pour une meilleure lisibilité des sentiers et offrir des conditions de course optimum.

Ps : c’est une course Trail Runner Foundation et une attention particulière est portée sur l’environnement. Il faudra prévoir son gobelet !

 

Parcours

Lire la suite « Trail Montan’Aspe : rendez-vous le 9 juin 2018 dans les Pyrénées Atlantiques ! [infos] »

Emeline Oudet : kiné – traileuse passionnée

Emeline Oudet est une sportive assidue, qui aime le grand air et les Pyrénées. Ses éléments : l’eau (canoë-kayak) et la terre (trail). Vivant et travaillant à Pau où elle exerce le métier de kinésithérapeute, elle a tout ce qu’il lui faut autour d’elle pour profiter de ses passions. Intéressée par Run in Pyrénées, elle nous a d’abord contacté, puis on a voulu en savoir plus… et vous la présenter en quelques questions. Vous reverrez Emeline par la suite sur Run in Pyrénées… On vous dit tout !

 

21200921_10155198314106886_3665149951609875415_o
Photo Mickaël Lefèvre

– Bonjour Emeline ! Quel a été ton parcours sportif ?

J’ai pratiqué le judo à partir de 8 ans puis j’ai très vite eu besoin d’aller pratiquer un sport outdoor. C’est donc à l’âge de 12 ans que j’ai mis mes premiers coups de pagaie. Pendant ces 13 dernières années de pratique du canoë-kayak, j’ai participé à des compétitions de slalom jusqu’à atteindre la Nationale 1, division dans laquelle j’évolue depuis 3 ans maintenant. La pratique de la course à pied n’était pas mon fort, j’en faisais pendant les stages de kayak, puis petit à petit, j’y ai pris goût. Je pratique le trail depuis maintenant 2-3 ans. J’ai décidé cette saison de m’y mettre un peu plus…

 

– A quoi ressemble tes semaines d’entraînement ? Penses-tu que les deux pratiques sont complémentaires ?

Les semaines d’entraînement sont chargées ! Il faut effectivement réussir à jongler entre les deux pratiques. Ce qui n’est pas évident, il faut l’avouer ! Jusqu’en septembre/octobre 2017 je m’entraînais encore quotidiennement en kayak, la course à pied c’était Lire la suite « Emeline Oudet : kiné – traileuse passionnée »

Trail du Marquisat : une 8è édition réussie avec plus de 300 participants

Il ne faut pas avoir peur du changement d’horaire : on sait très bien que ce n’est pas la dernière nuit qui compte ! Il ne faut pas trop non plus s’inquiéter des prévisions météo : quelques gouttes à peine en début de matinée, même pas de quoi tremper un k-way…

Les coureurs de la 8è édition du Trail du Marquisat ont donc couru au sec ! Sauf si on commence par les pieds, qui en ont vu un peu de toutes les couleurs : flaques, pierres glissantes, pente sévère dans la prairie, chemins roulants, mono-traces sinueux, quelques portions bien glissantes et d’autres plus grasses.

 

DSC07082 - Copie
L’immense bosse des antennes d’Averan

Bref, le terrain était lourd mais les diverses portions du tracé bien différentes, impossible de s’ennuyer avec cette alternance de « textures », de quoi varier les plaisirs, surtout quand le balisage est aussi impeccable. Voilà ce qui revient dans la bouche de ceux qui se sont bien amusés ce matin, que ce soit sur le 10 km ou sur le 24 km ! Sébastien Candebat et toute la bande des Escoupits ont encore beaucoup donné pour que tout soit impeccable, pour que les coureurs prennent du plaisir et soient bien ravitaillés sur le parcours, puis à l’arrivée avec des grillades.

 

Mano à mano sur le 24 km

Au premier kilomètre, « récompensé » par une distinction du « meilleur starter », 4 coureurs se détachent. Lire la suite « Trail du Marquisat : une 8è édition réussie avec plus de 300 participants »