Théo Détienne : la jeunesse flamboyante !

THÉO DÉTIENNE n’a que 20 ans. Ce jeune coureur venu des Pyrénées-Orientales est un talent brut. Il sait courir vite, très vite, que ce soit sur son terrain préféré en montagne, ou bien sur le plat (cross, route) qu’il utilise pour progresser. En général, ni une, ni deux, il se place devant dès le départ. Son allure est aérienne, il impressionne. Facile à reconnaître avec sa chevelure blonde, il est en train de signer des performances qui ne vont pas (ou plus) le faire passer inaperçu : champion de France de course en montagne junior à Arrens-Marsous et 2è junior aux France de KV à St-Lary (2018), il a ensuite été admirable aux France de cross court en terminant 15è (12 français, 4è espoir) et couru un impressionnant 30’20 aux 10 km de St Médard-en-Jalles (3è au bilan français sur cette discipline)…

Alors que j’ai croisé plusieurs fois Théo sur les courses pyrénéennes (France de Montagne, KV, Montcalm), l’ayant pour la dernière fois au micro de l’Argelès Nature Trail il y a un mois (20 km qu’il avait remporté), j’ai eu envie de vous le faire découvrir et il a accepté de se livrer à Run in Pyrénées. Hier, son talent a éclaté au niveau international, en terminant 2è de la SkyRace des Matheysins en Isère (28 km / 1900 m+) étape du circuit mondial (et français) de skyrunning.

 

41467975_1925731227729840_3987020906835738624_o - Copie
France KV 2018 – St-Lary   |   Xavier Billet

Le voici en interview, comme en vrai : rugissant en course et sur les podiums, abordable et calme au micro.

 

Salut Théo, merci de permettre aux lecteurs de te découvrir !

– Beaucoup te connaissent depuis l’été dernier, lors des championnats de France de course en montagne à Arrens-Marsous, où tu gagnes en junior. Peux-tu nous raconter comment tu as vécu cet événement, ta course, et puis ce titre ?

J’ai vécu cet événement comme quelque chose qui a marqué la première page, j’espère, d’une longue et belle aventure. Il s’agissait d’une course très rapide avec deux montées et deux descentes. Parti prudemment, je me suis échappé à la fin de la première montée pour continuer de creuser l’écart jusqu’au bout de la course. Ça a été pour moi une consécration, je ne m’y attendais absolument pas et cela a rendu ce titre d’autant plus beau que la surprise a été générale, même pour moi ! Ça a été l’élément déclencheur de la suite de la saison.

 

20180603_134353 - Copie
Champion de France junior de course en Montagne ! Arrens-Marsous (65)

– Depuis ce dimanche 19 mai, tu as réalisé une performance de très haut niveau en terminant 2nd de la SkyRace des Matheysins en Isère ! (28 km / 1900 m+ (Manche de coupe du Monde SkyRunning). Tout d’abord, un grand coup de chapeau… Fantastique performance ! Ta réaction sur ta course, le résultat que tu obtiens ?

60362152_2332816943405419_8270057719990321152_n
Photo FB Skyrunning

C’était une course de folie ! Mon objectif était de réaliser la meilleure performance possible, au vue de la start-list, où il y avait le gratin mondial… J’ai vu dès le début que j’avais des bonnes jambes, et quand j’ai vu avant le premier ravitaillement que tout le monde respirait fort, je me suis permis d’accélérer pour essayer d’étirer le groupe. Au final, la stratégie a payé : je finis deuxième devant des gars que j’admire comme Nicolas martin, Thibaut Garrivier…

 

– Explique nous ton parcours sportif, et ce que tu fais aujourd’hui à 20 ans ?

J’ai commencé à courir très jeune et débuté l’athlétisme à l’âge de 6 ans. Je me suis ensuite mis au triathlon à l’âge de 13 ans, mais j’ai dû arrêter il y a deux ans car je n’avait plus assez de temps pour nager. Venant donc d’arriver à Font-Romeu, je me suis mis au trail et depuis je ne lâche plus. Aujourd’hui je ne fait donc que courir et faire du vélo de route.

 

– A partir de quand tu as pris conscience de tes capacités physiques à courir à haut niveau ?

J’ai pris conscience que je pouvais commencer à courir à bon niveau l’année dernière, après mon titre de Champion de France.

 

– Tu es donc champion de France de course en montagne junior, puis 2è aux France de KV junior. Tu es passé espoir cette saison. Et ta progression continue : 12è des France de cross court à Vittel, un exercice particulier, et 30’20 au 10 km de St Médard en Jalles. Cette dernière performance te classe actuellement 42è français, et 3è espoir. Des performances très solides à ton âge ! Comment les juges-tu ?

En effet le cross court est un effort violent que j’adore et auquel je voulais me confronter ! J’ai fait une super saison avec des bons résultats et notamment cette 15 ème place au Championnat de France et 4 ème espoir. Cette préparation m’a permis de développer ma vitesse de base que j’ai exploité sur ce 10 km, mais il reste encore beaucoup de points à améliorer.

 

B94A9987.JPG
1/2 F France de cross à Caussade (82) | Yann Ilhardoy

– Pour t’améliorer ainsi, tu as changé quelque chose dans ton entraînement ? Est-ce qu’un encadrement « professionnel » est mis en place autour de toi ?

Pour m’améliorer il n’y a pas de potion magique (enfin pour certains oui mais pas moi) : il faut s’entraîner ! Qu’il fasse -10 ou 40 degrés, ne pas se chercher d’excuses et s’entraîner c’est le seul secret de progression !

Autour de moi j’ai des personnes qui me suivent pour m’aider à ne pas faire n’importe quoi, notamment Marc Villa* qui m’aide énormément et mon club le Haut Vallespir Athlétisme.

* (coach au Centre Pyrénées Trail, organisateur de la Vallespir SkyRace et directeur France Skyrunning)

 

– Que vises-tu comme objectif cette saison ? Et sur quelles courses pourra-t-on te voir courir ?

Cette saison je vais me focaliser comme d’habitude uniquement sur des courses où beaucoup de coureurs seront présents afin d’avoir la plus grande adversité possible. Je serai donc présent au Championnat de France de course en montagne à Saint-Gervais, qui sera support de sélections pour les Championnats d’Europe. Je serai également présent sur la Coupe du Monde de skyrunning de la Comapedrosa en Andorre ainsi qu’au Championnat de France de Trail Court.

Enfin je terminerai ma saison sur la course de sélection des Championnats du monde de course en montagne en septembre (en espérant du coup ne pas m’arrêter là !) et par la finale de la coupe du monde de Skyrunning à Limone en Italie où je me suis qualifié ce weekend, car seuls les 5 premiers de chaque coupe du monde seront présents. Cette course annonce un plateau extrêmement relevé et une magnifique bagarre en perspective à coté des meilleurs mondiaux !

 

41390429_1925732084396421_407386560082739200_o - Copie.jpg
France KV – St-Lary  | Xavier Billet

– Comme on te voit talentueux sur les cross, sur la route, en montagne et en trail : quelle discipline te plaît le plus ? Est-ce que tu vas en privilégier une, tout en continuant à te servir des autres…?

La discipline qui me plaît le plus est évidemment le Skyrunning. Il s’agit de courses où la densité est la plus forte avec des parcours techniques et violents, sur des formats autour des 30 km, permettant de se donner à fond du début jusqu’à la fin. J’essaie d’être polyvalent, j’utilise certaines disciplines comme le cross pendant l’hiver pour développer des qualités et par la suite les exploiter dans ma spécialité, elles fonctionnent ensemble.

 

« Le sport c’est du partage, des bons moments, des difficultés et à la fin des bons souvenirs. »

 

– Des rêves sportifs pour l’avenir…?

Mes rêves sportifs pour l’avenir seront de pouvoir aller le plus loin et le plus haut possible mais en prenant avant tout du plaisir, car courir sans se faire plaisir ce n’est pas la vision que j’ai du sport… Le sport c’est du partage, des bons moments, des difficultés et à la fin des bons souvenirs.

 

– Ça va sûrement commencer à bouger autour de toi, en raison de tes performances. Tu t’y prépares ?

Les choses vont peut-êtres bouger mais il va falloir faire attention à ne brûler aucune étape et mener une évolution cohérente et réfléchie pour ne pas se brûler les ailes.

 

– Pour mieux connaître le Théo de tous les jours : comment es-tu au quotidien, ton caractère…? D’autres passions ?

Mon quotidien est rythmé par les entraînements, les études, la famille et les amis. Comme tout le monde ! Les entraînements prennent évidemment de la place mais il est possible de tout gérer en même temps. Comme autres passions, j’adore toucher un peu à tout, découvrir de nouvelles choses… et explorer de nouveaux sentiers !

 

En tout cas, c’est un plaisir de te croiser sur les événements pyrénéens et voir tes performances. A très vite sur le terrain, et peut-être à nouveau au micro ! Merci

 

Les mots de Marc Villa, à propos de Théo :

« Théo est un « bon jeune » comme on dit, il est attachant, il sait ce qu’il veut, il est à l’écoute et surtout il ne se prend pas la tête et de toute façon il a une belle bande de potes qui sont à l’affût pour lui rappeler le pays.
Sa dernière performance le fait émerger aux yeux du grand public, beaucoup de personnes saluent le talent d’un jeune de 20 ans qui arrive et réalise une perf énorme, c’est logique, mais pour être plus précis, en connaissant d’où il vient, on peut dire que sans le gros travail qu’il effectue en amont il n’aurait pas eu de si bons résultats. »

 

34387892_988224461334603_2021979657024307200_o - Copie
Photo Gérard Ganglion – GerGan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s