Théo Détienne : la jeunesse flamboyante !

THÉO DÉTIENNE n’a que 20 ans. Ce jeune coureur venu des Pyrénées-Orientales est un talent brut. Il sait courir vite, très vite, que ce soit sur son terrain préféré en montagne, ou bien sur le plat (cross, route) qu’il utilise pour progresser. En général, ni une, ni deux, il se place devant dès le départ. Son allure est aérienne, il impressionne. Facile à reconnaître avec sa chevelure blonde, il est en train de signer des performances qui ne vont pas (ou plus) le faire passer inaperçu : champion de France de course en montagne junior à Arrens-Marsous et 2è junior aux France de KV à St-Lary (2018), il a ensuite été admirable aux France de cross court en terminant 15è (12 français, 4è espoir) et couru un impressionnant 30’20 aux 10 km de St Médard-en-Jalles (3è au bilan français sur cette discipline)…

Alors que j’ai croisé plusieurs fois Théo sur les courses pyrénéennes (France de Montagne, KV, Montcalm), l’ayant pour la dernière fois au micro de l’Argelès Nature Trail il y a un mois (20 km qu’il avait remporté), j’ai eu envie de vous le faire découvrir et il a accepté de se livrer à Run in Pyrénées. Hier, son talent a éclaté au niveau international, en terminant 2è de la SkyRace des Matheysins en Isère (28 km / 1900 m+) étape du circuit mondial (et français) de skyrunning.

 

41467975_1925731227729840_3987020906835738624_o - Copie
France KV 2018 – St-Lary   |   Xavier Billet

Le voici en interview, comme en vrai : rugissant en course et sur les podiums, abordable et calme au micro.

 

Salut Théo, merci de permettre aux lecteurs de te découvrir !

– Beaucoup te connaissent depuis l’été dernier, lors des championnats de France de course en montagne à Arrens-Marsous, où tu gagnes en junior. Peux-tu nous raconter comment tu as vécu cet événement, ta course, et puis ce titre ?

J’ai vécu cet événement comme quelque chose qui a marqué la première page, j’espère, d’une longue et belle aventure. Il s’agissait d’une course très rapide avec deux montées et deux descentes. Parti prudemment, je me suis échappé à la fin de la première montée pour continuer de creuser l’écart jusqu’au bout de la course. Ça a été pour moi une consécration, je ne m’y attendais absolument pas et cela a rendu ce titre d’autant plus beau que la surprise a été générale, même pour moi ! Ça a été l’élément déclencheur de la suite de la saison.

 

20180603_134353 - Copie
Champion de France junior de course en Montagne ! Arrens-Marsous (65)

– Depuis ce dimanche 19 mai, tu as réalisé une performance de très haut niveau en terminant 2nd de la SkyRace des Matheysins en Isère ! (28 km / 1900 m+ (Manche de coupe du Monde SkyRunning). Tout d’abord, un grand coup de chapeau… Fantastique performance ! Ta réaction sur ta course, le résultat que tu obtiens ?

60362152_2332816943405419_8270057719990321152_n
Photo FB Skyrunning

C’était une course de folie ! Mon objectif était de Lire la suite « Théo Détienne : la jeunesse flamboyante ! »

Running Abroad : Martin Casse nous parle de son projet sportif et linguistique dans les Pyrénées !

MARTIN CASSE est un athlète de haut niveau de la région toulousaine, qui a déjà porté le maillot de l’équipe de France. Vous l’avez peut-être déjà croisé sur un cross, un 10 km, sur la piste lors des interclubs par exemple ou bien en stage à Font-Romeu dans nos belles Pyrénées, en Cerdagne.

Nous l’avons interviewé et il se présente à vous, pour faire plus ample connaissance et vous situer sa carrière sportive, mais aussi sa carrière professionnelle qu’il mène en parallèle, entre la France et les États-Unis. Le concept de RUNNING ABROAD devrait en intéresser plus d’un chez les jeunes coureurs ! Il nous en dit plus… Bonne lecture !

 

– Bonjour Martin ! Tout d’abord, peux-tu te présenter pour le public qui ne suis pas de près l’athlé, le cross ou la route ?

26239725_561160204232859_1426775813053548426_nSalut Mathieu, moi c’est Martin Casse, 28 ans, originaire de Toulouse. Je pratique l’athlétisme, et plus particulièrement le 1500 m. Sur cette distance, ma meilleure performance est 3’39″27 (record Occitanie toutes catégories). J’ai eu la chance de porter le maillot tricolore 4 fois chez les seniors entre 2017 et 2018 avec notamment une 4ème place lors des Jeux de la Francophonie 2017 à Abidjan. Je pratique également le cross-country avec ma plus belle performance dans cette discipline, une 5ème place par équipe aux championnats d’Europe de cross 2017 en Slovaquie sur le relais mixte. Je cours généralement aussi sur route en début de saison, pour préparer les cross. Ma meilleure perf est 30’13 sur 10 km.

 

– Tu étais le 5 mai dernier sur le 3000 m steeple, au premier tour des Interclubs à Toulouse (compétition où les meilleurs clubs d’Occitanie se rencontrent). Ce n’est pas ta discipline favorite malgré tes grandes qualités 😉 Comment ça s’est passé ?

Effectivement, les interclubs est une compétition que j’adore et ne loupe qu’en cas de force majeure. Je n’ai pas prévu de courir sur piste cet été, en raison d’obligations professionnelles. N’étant pas au meilleur de ma forme, j’ai quand même proposé à mon club du CA Balma Athlétisme de courir un 3000 m steeple au premier tour des interclubs, sans pression. Cela s’est très bien passé et j’ai pris beaucoup de plaisir à courir sur une distance nouvelle. J’ai trouvé que les tours passent beaucoup plus vite avec les barrières ! Malheureusement, je ne pourrai être présent avec mon club au second tour, puisque je suis actuellement aux Etats-Unis. (NDLR : il a remporté le 3000 m steeple en 9’17″80).

 

– Tu as donc une carrière d’athlète de haut niveau : quel est ton parcours professionnel, parallèlement, jusqu’à aujourd’hui ?

La course à pied, passion qui a commencé en classe de première, m’a permis de Lire la suite « Running Abroad : Martin Casse nous parle de son projet sportif et linguistique dans les Pyrénées ! »

Maeva Danois : en passant par les Pyrénées

Maeva Danois, c’est un nom qui parle aux fans d’athlétisme, ou à vous, peut-être, si vous avez suivi les championnats du monde à Londres l’été dernier. La coureuse de l’EA Mondeville Herouville, qui s’entraîne désormais à l’INSEP tout en suivant des études de podologie, avait couru en série du 3000m steeple, sa discipline. Pour l’année de ses 24 ans en 2017, elle devient championne de France Elite et 3è sur 1500m. En 2015, elle était devenue vice championne d’Europe espoir sur 3000m steeple.
Comme Run in Pyrénées suit aussi de près l’athlétisme, nous avons choisi de la contacter après avoir vu ses photos de stage, du côté de Font Romeu. Nous vous avions parlé cet été du site d’entraînement, où nous avions croisé des champions.
Voici donc quelques questions pour connaître un peu plus Maëva et savoir si son séjour dans les Pyrénées s’est bien passé !

17239979_1790122704346621_4162238350761415175_o
Photo : Maeva Danois FB

– Bonjour Maeva ! Tout d’abord, merci d’avoir répondu à notre sollicitation, alors que tu étais en plein stage du côté de Font-Romeu, on va y revenir. Je t’ai introduit rapidement, mais peux-tu nous raconter en quelques mots ton histoire avec l’athlétisme, jusqu’au haut niveau ?

Bonjour à Run in Pyrénées, et tous les runners passionnés par la course à pied. Pour résumer, j’ai dès toute petite été habituée à côtoyer les stades (mes premiers pas ont été fait sur une piste) grâce à mes parents, qui pratiquaient l’athlétisme (père entraîneur et mère demi-fondeuse). J’ai donc cultivé l’amour pour ce sport depuis mon plus jeune age. Comme la patience est une vertu (dicton préféré du coach), j’ai obtenu ma première sélection en équipe de France chez les jeunes à l’âge de Lire la suite « Maeva Danois : en passant par les Pyrénées »

Font-Romeu : à la rencontre des champions

Centre d’entraînement des champions

Font-Romeu est un centre d’entraînement en altitude, avec des parcours à volonté de 1500 m à 2200 m d’altitude. A 1800 m, le « lycée climatique » est un complexe avec une partie pour les logements, les salles de cours, ainsi que de multiples installations : piste d’athlétisme, piste pour rollers, terrains de foot et de rugby, piscine, salle de basket, salle de judo, patinoire, centre équestre… etc, etc.

J’ai déjà passé des vacances par ici et participé trois fois à la Kilian’s Classik. Ce n’était pas anodin, car pour tout spécialiste ou passionné de course à pied, on y croise des champions de tous les sports, et bien sûr d’athlétisme. Ainsi, j’ai déjà pu discuter avec Paula Radcliffe ou Yohann Diniz, croiser Khalid Shah (champion olympique du 10 000 m en 1992), Frédéric Belaubre (triathlète champion d’Europe), Steve Guénot (champion olympique de lutte en 2008), Ghani Yalouz quand il était athlète (médaille d’argent à la lutte en 1996) et d’autres dont je vais vous parler maintenant pendant un séjour autour du trail de Font-Romeu.

P1050052 (800x600) - Copie
La piste de Font-Romeu, dans un cadre magnifique

 

Actu et champions croisés du 8 au 12 juillet

Romain Courcières, une première sur la Kilian’s Classik Lire la suite « Font-Romeu : à la rencontre des champions »

Kilian’s Classik 2017 : une édition encore réussie !

Le trail de la Kilian’s Classik est un trail que l’on recommande, et ce pour plusieurs raisons.
Tout d’abord pour Font-Romeu, cette ville d’altitude (1750m) très agréable avec ses boutiques, produits artisanaux, animations (etc…) qui est ouverte sur la Cerdagne et ses magnifiques montagnes, formant un terrain de jeu exceptionnel pour les sportifs. Ensuite pour ces distances raisonnables (10 – 17 – 27 – 45 km) sur des tracés superbes et variés qui n’en restent pas moins difficiles notamment à cause de l’altitude.
Egalement pour l’organisation qui est bien rodée. On y fait attention à l’accueil, la course est bien animée et bien tracée.
Les à-côtés sont également nombreux : courses enfants, course en côte, soirée Salomon… ainsi que ceux qui ne font pas partie de la course, avec tous les athlètes de haut niveau qui s’entraînent au stade et autour et que l’on peut croiser, parmi eux des champions olympiques entre autre, vous le verrez dans un prochain article !
On peut simplement regretter que le Team Salomon et ses athlètes « phares » ne soient plus là, comme Kilian Jornet, Jonathan Wyatt, François d’Haène, Anna Frost… croisés les autres années, mais certainement pris par un calendrier très chargé.

P1040909 (800x539) - Copie.jpg

 

Les courses

45 km / 1700 m+

Lire la suite « Kilian’s Classik 2017 : une édition encore réussie ! »