Des vainqueurs « A Bloc » sur la 6è édition des Gabizos !

Il vaut mieux écrire quelques fois à tête reposée.

Cette 6è édition s’annonçait exceptionnelle ; elle aurait pu être amputée avec les événements Covid. Finalement, exceptionnelle, elle l’a été. Si on considère que les mesures gouvernementales imposées 4 jours avant (!) ont à peine entamé la volonté des coureurs de venir (10% de défection seulement !), si on considère qu’on approche quasiment les 800 « finishers », si on ajoute que le niveau n’a jamais été aussi élevé… Et si, enfin, on a retrouvé tout le charme de ce qui fait le succès des Gabizos, à savoir des parcours aux petits oignons et une après course au ton « local » et festif… Alors oui, cette édition 2021 a été exceptionnelle !

DDM- Photo – JEAN PATRICK LAPEYRADE

Loïc Robert et Mathilde Sagnes exceptionnels sur la Skyrace
L’Avenir est en marche !

On vous disait que le plateau était exceptionnel. On peut dire que c’était le plus relevé de toutes les éditions. Avec l’organisation, on a eu du mal à détacher des favoris (10 hommes et 10 femmes, et on aurait pu continuer). La volonté du président Philippe Lanne était de bien les accueillir. La veille au retrait des dossards, une présentation a été faite avec quelques-uns d’entre eux.

Le matin, la bruine tombe et on se doute que le terrain deviendra lourd. On annonce tout de même aux coureurs la mer de nuages aux alentours des 1800 m. Le Sanctus frôlant les 2500 m, les premiers ont eu au moins une bonne demie-heure de régalade, là-haut. Autrement, le temps est resté calme. Humide, mais calme.

Au barrage du Tech (km 6), ils sont 9 en 40s. C’est groupé, mais c’est parti vite. Derrière, des écarts se font déjà. Imaginez un Benoît Cori qui passe 18è ! Jan Margarit, Hugo Deck, Benoît Galand, Loïc Robert, Mathieu Delpeuch, Louis Dumas, Yann Mondot, Niels Oger, voilà la troupe en ordre de marche chez les hommes.

DDM- Photo – JEAN PATRICK LAPEYRADE

Chez les femmes, Mathilde Sagnes prend les devants, comme souvent. Elle pointe avec 2 minutes d’avance sur Christelle Lazard et Marie Perrier, l’Esclops Olivia Magnone est pas mal, Anna SanktJohanser, Perrine Abadie, Mélanie Tricaud, Mélanie Finas, ça va être rude !

Lire la suite « Des vainqueurs « A Bloc » sur la 6è édition des Gabizos ! »

Courir : le plaisir dans la variété des sensations

Si vous êtes ici, c’est que pour vous, courir est une passion et un plaisir. Le plaisir simple de pratiquer cet effort, le goût pour le dépassement de soi et la performance, les sensations que cela procure… Pour de nombreuses raisons, que nous allons en partie évoquer. Mais la course à pied prend différentes formes selon les disciplines. Bien particulières de l’une à l’autre, mais toutes passionnantes et enrichissantes. Des sensations qui sont toujours nouvelles !

 

89653532_1553344521493717_121845537832960000_n

 

C’est de cela que nous allons parler, pour tenter d’expliquer à chacun ce que chaque secteur ou chaque discipline a de passionnant. Peut-être cela vous donnera-t-il l’idée d’essayer quelque chose que vous ne connaissez pas et qui vous interroge ?

Ce qu’il faut ajouter, tout d’abord, c’est que même si l’entraînement croisé est nécessaire, ponctuellement ou régulièrement, être performant dans un secteur demande de ne pas trop s’éparpiller. Pour résumer, une performance sur 10 km doit se préparer spécifiquement, sur une période entière, sur une année, voir plus quand on cherche à tirer le meilleur.

 

Course sur route

P1110008La route, c’est souvent une histoire Lire la suite « Courir : le plaisir dans la variété des sensations »

12’51 ! La tentative originale de record du monde du 5 km route par les jeunes athlètes de Font-Romeu

Une idée saugrenue ? Peut-être… Un joli délire sportif ? Sans doute !

A l’annonce de l’annulation des championnats de France de cross prévus à Montauban le 7/8 mars, une bande de copains, étudiant au Staps de Font-Romeu qui s’entraînent régulièrement ensemble, s’est vite mis en tête une autre idée. Laquelle ?

> Courir 5 km route dans une descente de col, le plus vite possible.

C’est parti pour le trio suivant :

  • Théo DÉTIENNE (21 ans) : 2è des derniers championnats d’Occitanie sur cross court, 15è l’an dernier aux France à Vittel, 2è d’une manche de Coupe du Monde de skyrunning (Matheysins) en 2019, 8è aux France de course en montagne à St Gervais (2è espoir), champion de France junior 2018 à Arrens-Marsous. Il est depuis 2020 membre du Team Salomon. A noter qu’il a aussi réussi un chrono de 30’20  au 10 km l’an dernier, à St-Médard.

Sans titre 2

 

  • Corentin PERON (23 ans) : pistard licencié en Bretagne, voici quelques uns de ses records. 800 m : 1’54″47  –  1000 m : 2’30″02  –  1500 m : 3’53″61 (espoir) –  3000 m : 8’45″35 (sénior)  –  10 km route : 31’50 aux France de 10 km à Canet l’an dernier.

Lire la suite « 12’51 ! La tentative originale de record du monde du 5 km route par les jeunes athlètes de Font-Romeu »

Une SkyRhune 2019 particulière

La SkyRhune 2019 a été belle, intense, toujours aussi folle, sinon plus.

Deux jours avant, pourtant, un drame s’est produit. Un bénévole investi est mort d’une crise cardiaque en balisant le parcours. Les copains autour n’ont rien pu faire. Choqués, il a d’abord fallu retrouvé ses esprits et statuer sur la suite. SkyRhune, pas SkyRhune ? Le meilleur moyen de surpasser cet événement était de la maintenir, et de faire qu’elle soit plus belle, pour Jacques. Il avait 68 ans… Paix à lui et pensées pour sa famille.

On sentait bien sûr l’émotion pour le briefing d’avant course, mais la Lemur Team s’est serrée les coudes et s’est concentrée sur la course. Blandine Lhirondel, Thibaut Baronian, Davide Magnini, Amandine Ferrato… Quel plateau de folie encore ! On sent qu’on va se régaler.

20190920_200414

Pour commencer la matinée : Coupe du Monde de rugby sur grand écran ! France – Argentine. D’un souffle, on s’en sort, et on peut se préparer pour la course l’esprit un peu plus léger. Les bénévoles s’affairent, Gillen et l’équipe technique sont prêts. Je les rejoint pour m’occuper du live : animer la page Facebook de la SkyRhune, gérer les vidéos, images, commentaires de 13h à 19h. Les gars qui sont sur le terrain, comme Yann ou Sam, envoient leurs vidéos. Mes remerciements à « Niko », chef d’orchestre, pour m’avoir confié ces responsabilités !


D’abord, les jeunes !

Place à la course ! Et tout d’abord, place aux jeunes de la Ttiki. 10 km / 600 m+ à envoyer du bois comme on dit ! Sylvain Cachard l’emporte en 46’26 ! L’international français n’a pas chômé, car derrière Lire la suite « Une SkyRhune 2019 particulière »

Théo Détienne : la jeunesse flamboyante !

THÉO DÉTIENNE n’a que 20 ans. Ce jeune coureur venu des Pyrénées-Orientales est un talent brut. Il sait courir vite, très vite, que ce soit sur son terrain préféré en montagne, ou bien sur le plat (cross, route) qu’il utilise pour progresser. En général, ni une, ni deux, il se place devant dès le départ. Son allure est aérienne, il impressionne. Facile à reconnaître avec sa chevelure blonde, il est en train de signer des performances qui ne vont pas (ou plus) le faire passer inaperçu : champion de France de course en montagne junior à Arrens-Marsous et 2è junior aux France de KV à St-Lary (2018), il a ensuite été admirable aux France de cross court en terminant 15è (12 français, 4è espoir) et couru un impressionnant 30’20 aux 10 km de St Médard-en-Jalles (3è au bilan français sur cette discipline)…

Alors que j’ai croisé plusieurs fois Théo sur les courses pyrénéennes (France de Montagne, KV, Montcalm), l’ayant pour la dernière fois au micro de l’Argelès Nature Trail il y a un mois (20 km qu’il avait remporté), j’ai eu envie de vous le faire découvrir et il a accepté de se livrer à Run in Pyrénées. Hier, son talent a éclaté au niveau international, en terminant 2è de la SkyRace des Matheysins en Isère (28 km / 1900 m+) étape du circuit mondial (et français) de skyrunning.

 

41467975_1925731227729840_3987020906835738624_o - Copie
France KV 2018 – St-Lary   |   Xavier Billet

Le voici en interview, comme en vrai : rugissant en course et sur les podiums, abordable et calme au micro.

 

Salut Théo, merci de permettre aux lecteurs de te découvrir !

– Beaucoup te connaissent depuis l’été dernier, lors des championnats de France de course en montagne à Arrens-Marsous, où tu gagnes en junior. Peux-tu nous raconter comment tu as vécu cet événement, ta course, et puis ce titre ?

J’ai vécu cet événement comme quelque chose qui a marqué la première page, j’espère, d’une longue et belle aventure. Il s’agissait d’une course très rapide avec deux montées et deux descentes. Parti prudemment, je me suis échappé à la fin de la première montée pour continuer de creuser l’écart jusqu’au bout de la course. Ça a été pour moi une consécration, je ne m’y attendais absolument pas et cela a rendu ce titre d’autant plus beau que la surprise a été générale, même pour moi ! Ça a été l’élément déclencheur de la suite de la saison.

 

20180603_134353 - Copie
Champion de France junior de course en Montagne ! Arrens-Marsous (65)

– Depuis ce dimanche 19 mai, tu as réalisé une performance de très haut niveau en terminant 2nd de la SkyRace des Matheysins en Isère ! (28 km / 1900 m+ (Manche de coupe du Monde SkyRunning). Tout d’abord, un grand coup de chapeau… Fantastique performance ! Ta réaction sur ta course, le résultat que tu obtiens ?

60362152_2332816943405419_8270057719990321152_n
Photo FB Skyrunning

C’était une course de folie ! Mon objectif était de Lire la suite « Théo Détienne : la jeunesse flamboyante ! »