Théo Détienne : la jeunesse flamboyante !

THÉO DÉTIENNE n’a que 20 ans. Ce jeune coureur venu des Pyrénées-Orientales est un talent brut. Il sait courir vite, très vite, que ce soit sur son terrain préféré en montagne, ou bien sur le plat (cross, route) qu’il utilise pour progresser. En général, ni une, ni deux, il se place devant dès le départ. Son allure est aérienne, il impressionne. Facile à reconnaître avec sa chevelure blonde, il est en train de signer des performances qui ne vont pas (ou plus) le faire passer inaperçu : champion de France de course en montagne junior à Arrens-Marsous et 2è junior aux France de KV à St-Lary (2018), il a ensuite été admirable aux France de cross court en terminant 15è (12 français, 4è espoir) et couru un impressionnant 30’20 aux 10 km de St Médard-en-Jalles (3è au bilan français sur cette discipline)…

Alors que j’ai croisé plusieurs fois Théo sur les courses pyrénéennes (France de Montagne, KV, Montcalm), l’ayant pour la dernière fois au micro de l’Argelès Nature Trail il y a un mois (20 km qu’il avait remporté), j’ai eu envie de vous le faire découvrir et il a accepté de se livrer à Run in Pyrénées. Hier, son talent a éclaté au niveau international, en terminant 2è de la SkyRace des Matheysins en Isère (28 km / 1900 m+) étape du circuit mondial (et français) de skyrunning.

 

41467975_1925731227729840_3987020906835738624_o - Copie
France KV 2018 – St-Lary   |   Xavier Billet

Le voici en interview, comme en vrai : rugissant en course et sur les podiums, abordable et calme au micro.

 

Salut Théo, merci de permettre aux lecteurs de te découvrir !

– Beaucoup te connaissent depuis l’été dernier, lors des championnats de France de course en montagne à Arrens-Marsous, où tu gagnes en junior. Peux-tu nous raconter comment tu as vécu cet événement, ta course, et puis ce titre ?

J’ai vécu cet événement comme quelque chose qui a marqué la première page, j’espère, d’une longue et belle aventure. Il s’agissait d’une course très rapide avec deux montées et deux descentes. Parti prudemment, je me suis échappé à la fin de la première montée pour continuer de creuser l’écart jusqu’au bout de la course. Ça a été pour moi une consécration, je ne m’y attendais absolument pas et cela a rendu ce titre d’autant plus beau que la surprise a été générale, même pour moi ! Ça a été l’élément déclencheur de la suite de la saison.

 

20180603_134353 - Copie
Champion de France junior de course en Montagne ! Arrens-Marsous (65)

– Depuis ce dimanche 19 mai, tu as réalisé une performance de très haut niveau en terminant 2nd de la SkyRace des Matheysins en Isère ! (28 km / 1900 m+ (Manche de coupe du Monde SkyRunning). Tout d’abord, un grand coup de chapeau… Fantastique performance ! Ta réaction sur ta course, le résultat que tu obtiens ?

60362152_2332816943405419_8270057719990321152_n
Photo FB Skyrunning

C’était une course de folie ! Mon objectif était de Lire la suite « Théo Détienne : la jeunesse flamboyante ! »

Le KV – Kilomètre Vertical : une discipline à part (2) – Témoignages d’Adrien Perret et d’Axelle Mollaret

Dans le précédent article, on vous présentait cette discipline si particulière, entre description, explications et avis d’un passionné à travers les réactions de Thomas.

[ relire la première partie ]

Et puis on s’est dit que les témoignages de deux acteurs majeurs de la discipline en France et dans le monde, s’ils voulaient bien nous répondre, seraient sans aucun doute très éclairants ! A vous d’en juger… Puisqu’ils nous ont répondu très gentiment ! On les remercie vraiment pour cette disponibilité !

Avec tout d’abord Adrien PERRET, athlète de haut niveau ambassadeur Hoka, entraîneur, record en 32’04 au KV, 3è / 4è / 2è des France de KV 2015 – 2016 – 2017.

Et puis ensuite Axelle MOLLARET, athlète de haut niveau et skieuse alpiniste de l’équipe de France avec plusieurs titres mondiaux, 3è en 2016 et 2nde en 2017 des France de montagne, vice championne de France de KV 2016, qui a battu récemment le record du monde du KV en 34’36.

 

Adrien PERRET

– Adrien, tu fais partie des meilleurs français en KV, avec un record en 32’04. Finalement, tu n’es pas si loin que ça du record du monde (28’53, Philip Götsch en 2017)… ou alors penses-tu qu’il y a un gouffre ?

Effectivement ce n’est que 3′ mais en faisant un ratio c’est assez énorme ! Le gouffre est énorme et pour tous les gars qui sont spécialisés là dedans le temps paraît stratosphérique ! 1′ de mieux que Urban c’est dingue. Pour arriver à des chronos comme ça il faut être en bonne condition au bon moment et surtout être audacieux, faire le pari de partir sur les bases d’un record pour peut être imploser avant la fin et finir dans les choux… Après, les records sont faits pour être battus comme on dit !

 

41328274_2149423811974238_5548884088988893184_o
Adrien Perret aux France de St-Lary | Romain Turbiez

– Tu es encore jeune : penses-tu à améliorer ton record, et si oui, combien aimerais-tu aller chercher ?

Ce serait frustrant de se dire que je n’améliorerai jamais mon chrono, je suis sûrement Lire la suite « Le KV – Kilomètre Vertical : une discipline à part (2) – Témoignages d’Adrien Perret et d’Axelle Mollaret »

Une SkyRhune 2018 enflammée !

L’été a joué les prolongations le 22 septembre dernier lors de la 5è SkyRhune. Le soleil a chauffé plein fer sur la tête des coureurs dans une ambiance par nature déjà bouillonnante, et les « têtes brûlées » l’ont payé au prix fort !

Petit tour sur la Rhune en matinée : le décor montagneux avec l’océan en fond fera sans aucun doute son effet, le cadre est splendide ! Mais il se mérite… Et il fait déjà chaud. Les coureurs vont en baver, c’est certain.

 

20180922_111107 - Copie

 

A 13h30, les jeunes s’élancent au sprint, pour une épreuve de 10 km / 600 m+ qui va durer environ 50 min – 1h. Dans ce peloton des 15-20 ans, des habitués à la compétition pour la plupart, dont certains avec des sélections au compteur et des références solides. Par exemple, le vainqueur François Joseph Bové (19 ans) qui a terminé 36è des mondiaux de course en montagne à Canillo (Andorre) et qui vaut 14’55 au 5000m. Il l’a emporté en 51’13 ! Mélissa Hourdebaigts, la landaise, fait de même chez les filles en 1h06’49.

 

P1080891 - Copie (1024x933) - Copie.jpg

 

Place aux bolides avec une start-list de folie, peuplée et dense comme jamais. Le peloton a Lire la suite « Une SkyRhune 2018 enflammée ! »

Mondot et Kortazar au plus haut d’un magnifique Gabizos !

Ceux qui étaient présents à cette 4è édition du Trail Les Gabizos auront encore vécu un beau moment de compétition et de convivialité.

La nouvelle formule, « fusionner » le 25 km et le 44 km pour en faire une épreuve typée skyrunning de 31 km / 2400 m+, était un pari. Cette nouvelle formule, composée donc de la Gabizos Skyrace, de la Tuque d’Arrens (9,5 km / 520 m+), d’une randonnée et des courses enfants, a réuni 800 participants !

 

Arrens traversé par le Tour

La veille, vendredi 27 juillet, le Tour de France s’invitait en val d’Azun. Le village des partenaires était déjà en place avec Trek King Hossegor et les marques Dynafit et Julbo, puis les stands de produits locaux : miels, vins, produits de la ferme etc. Ainsi, les spectateurs du Tour et les coureurs arrivant la veille avaient déjà pu profiter des lieux. Alaphilippe, Thomas et consort ont traversé le site de départ / arrivée que les coureurs ont investis le lendemain. La suite se passait sur l’écran installé dans la salle des fêtes. Repas de veille au village d’Aucun, puis une bonne nuit pour être d’attaque…

 

 

 

Une solide Gabizos Skyrace !

Samedi matin, il ne faisait pas froid et c’était même une température idéale pour courir. Mais le ciel était plombé et les coureurs traverseront le brouillard par endroits. Un des rares regrets sera de n’avoir pu profiter au mieux du décor que les hélicos avaient très bien filmé pour le Tour.

P1080076 (1024x672) - Copie.jpg

Sur la ligne de départ, Lire la suite « Mondot et Kortazar au plus haut d’un magnifique Gabizos ! »

La cote ITRA est-elle fiable ?

Vaste sujet que la côte ITRA, qui fait pourtant des efforts pour rendre les choses visibles. Mais, qui comprend vraiment comment elle se calcule, et qui cherche vraiment à le comprendre…? On va essayer d’aborder le sujet, sans rentrer dans les plus fins détails, et en le mettant toujours en relation avec du concret…

Cette côte ITRA est elle un retour fiable du terrain ? Après la diffusion du classement des traileurs et traileuses français selon leur côte, diffusé par Trails Endurance Mag, et quelques discussions auprès d’athlètes, voici ce qu’il en ressort…

> voir le classement des traileurs / traileuses français 2018

 

L’ITRA, c’est quoi ?

ITRA = International Trail Running Association (voir site).

 

Sans titrez

 

« Né en Juillet 2013, l’ITRA a pour objectif de donner une voix aux acteurs du trail running afin de promouvoir ses fortes valeurs, sa diversité, la sécurité des courses et la santé des coureurs, de contribuer au développement du trail running et de favoriser le dialogue avec les institutions nationales ou internationales intéressées par ce sport. »

Il y à 14 membres fondateurs : statisticiens, organisateurs, membres de la FFA, créateur de marque ou présidents d’associations…

Parmi ses missions : santé, sécurité, évaluation des trails, athlètes de haut niveau. N’hésitez pas à voir toutes les infos possibles sur le site.

 

Comment fonctionne cette cotation ?

Tout d’abord, l’idée d’une cotation pour déterminer la valeur d’un athlète (et donc d’une hiérarchie) a le mérite d’exister et d’avoir été mis en oeuvre. Ça existe déjà du côté de l’athlétisme pour classifier les performances. Mais le trail, du fait de la diversité des distances, des dénivelés, de leur répartition, des sols et des conditions sur le terrain, rend les choses beaucoup plus complexes. Lire la suite « La cote ITRA est-elle fiable ? »