Théo Détienne : la jeunesse flamboyante !

THÉO DÉTIENNE n’a que 20 ans. Ce jeune coureur venu des Pyrénées-Orientales est un talent brut. Il sait courir vite, très vite, que ce soit sur son terrain préféré en montagne, ou bien sur le plat (cross, route) qu’il utilise pour progresser. En général, ni une, ni deux, il se place devant dès le départ. Son allure est aérienne, il impressionne. Facile à reconnaître avec sa chevelure blonde, il est en train de signer des performances qui ne vont pas (ou plus) le faire passer inaperçu : champion de France de course en montagne junior à Arrens-Marsous et 2è junior aux France de KV à St-Lary (2018), il a ensuite été admirable aux France de cross court en terminant 15è (12 français, 4è espoir) et couru un impressionnant 30’20 aux 10 km de St Médard-en-Jalles (3è au bilan français sur cette discipline)…

Alors que j’ai croisé plusieurs fois Théo sur les courses pyrénéennes (France de Montagne, KV, Montcalm), l’ayant pour la dernière fois au micro de l’Argelès Nature Trail il y a un mois (20 km qu’il avait remporté), j’ai eu envie de vous le faire découvrir et il a accepté de se livrer à Run in Pyrénées. Hier, son talent a éclaté au niveau international, en terminant 2è de la SkyRace des Matheysins en Isère (28 km / 1900 m+) étape du circuit mondial (et français) de skyrunning.

 

41467975_1925731227729840_3987020906835738624_o - Copie
France KV 2018 – St-Lary   |   Xavier Billet

Le voici en interview, comme en vrai : rugissant en course et sur les podiums, abordable et calme au micro.

 

Salut Théo, merci de permettre aux lecteurs de te découvrir !

– Beaucoup te connaissent depuis l’été dernier, lors des championnats de France de course en montagne à Arrens-Marsous, où tu gagnes en junior. Peux-tu nous raconter comment tu as vécu cet événement, ta course, et puis ce titre ?

J’ai vécu cet événement comme quelque chose qui a marqué la première page, j’espère, d’une longue et belle aventure. Il s’agissait d’une course très rapide avec deux montées et deux descentes. Parti prudemment, je me suis échappé à la fin de la première montée pour continuer de creuser l’écart jusqu’au bout de la course. Ça a été pour moi une consécration, je ne m’y attendais absolument pas et cela a rendu ce titre d’autant plus beau que la surprise a été générale, même pour moi ! Ça a été l’élément déclencheur de la suite de la saison.

 

20180603_134353 - Copie
Champion de France junior de course en Montagne ! Arrens-Marsous (65)

– Depuis ce dimanche 19 mai, tu as réalisé une performance de très haut niveau en terminant 2nd de la SkyRace des Matheysins en Isère ! (28 km / 1900 m+ (Manche de coupe du Monde SkyRunning). Tout d’abord, un grand coup de chapeau… Fantastique performance ! Ta réaction sur ta course, le résultat que tu obtiens ?

60362152_2332816943405419_8270057719990321152_n
Photo FB Skyrunning

C’était une course de folie ! Mon objectif était de Lire la suite « Théo Détienne : la jeunesse flamboyante ! »

« La passion du cross-country » par Jean-Claude Raufaste. Retour de lecture !

53283496_2255231114691929_7967621357255000064_n.jpgJean-Claude RAUFASTE est un coureur Master de la région paloise. Nous nous sommes croisés aux 10 km de Pau où il présentait son livre, et en discutant nous nous sommes dit que ça pourrait intéresser les lecteurs de Run in Pyrénées.

Le cross, c’est peut-être la seule discipline de la course à pied où tous les coureurs se confrontent : pistards, spécialistes du cross, routiers, montagnards, traileurs. Il entrecroise ces différents chemins.

Le livre est donc né d’une passion de la course à pied, du cross, que l’auteur a beaucoup pratiqué, y compris avec le maillot bleu en catégories Master. Un travail d’écriture de 2 ans, où il a fallu récolté un grand nombre d’informations, de chiffres, de photos, qu’il a aussi fallu accumuler et conserver toutes ces années.

 

Description

On démarre avec une préface de Laurent Galinier, ex-coureur de haut niveau de la région paloise, duathlète international et désormais directeur de la franchise RRUN, spécialiste de produits running. Il a aussi pratiqué le cross à haut niveau et valide, de par son expérience en compétition avec Michel Jazy comme entraîneur à l’époque, ce livre riche en information. Lire la suite « « La passion du cross-country » par Jean-Claude Raufaste. Retour de lecture ! »

Départementaux de cross 65 : Paul Iratzoquy et Mylène Da Costa Reis en forme

Ce 12 janvier après-midi, la température était un peu remontée et le ciel était nuageux et calme. Conditions parfaites pour ces départementaux de cross long à Tarbes, plaine Valmy.

279 athlètes présents sur l’ensemble des courses, dont 95 du club organisateur Tarbes Pyrénées Athlétisme, aidé par le service des sports de la ville. Voici en détails le nombre de participants.

 

p1090368 (1024x770) - copie

 

Du côté de la course féminine, Mylène Da Costa Reis du TPA s’impose ! Début de course groupé avec la présence de Géraldine Aubrion (abandon par la suite), de Pauline Larroze-Lauga – Justine Lanne en JUF et Léa Kerbiriou en CAF qui s’arrêteront plus tôt, ou encore les Esclops Pauline Castex et Mélanie Tricaud.

Au fil des tours, la triathlète du TPA Lire la suite « Départementaux de cross 65 : Paul Iratzoquy et Mylène Da Costa Reis en forme »

Ribière et Bouvier-Gaz remportent les départementaux de cross long (65)

Samedi 13 janvier à Tarbes sur la plaine Valmy, qui accueillit il y a de ça plusieurs années un régional de cross, avaient lieu les départementaux de cross des Hautes Pyrénées. Une course organisée par le Tarbes Pyrénées Athlétisme, la Mairie de Tarbes et l’aide du CDA 65. Plusieurs coureurs et coureuses des départements voisins sont venus participer, rendant la course animée. Le temps était gris et frais pour cet après-midi d’hiver.

Le cross long concernait la course des « As » (espoirs, séniors et masters), les cadets et juniors partaient en même temps sur des distances inférieures.

 

P1060823 - Copie
Ribière se détache en compagnie de Da Costa Reis

Chez les féminines (6,1 km), la course s’est assez vite résumée à un mano à mano entre Lire la suite « Ribière et Bouvier-Gaz remportent les départementaux de cross long (65) »

Retour sur l’année running 2017

Oui, nous sommes désormais dans l’ère du « running ». Dans les années 70/80, on le nommait jogging, puis il s’est transformé en footing et enfin running… Bref, c’est toujours de la course à pied, quoi qu’il en soit, qui englobe l’athlétisme avec ses épreuves de course, et la course hors-stade qui comprend les épreuves route, trail, et course en montagne.

Petit retour sur cette année 2017, en commençant par le haut niveau.

 

Athlétisme

Côté athlé, l’immense Usain Bolt a été battu au moment où il avait décidé de quitter la piste. Le trou béant de son absence va-t-il être comblé…? Mo Farah a démontré jusqu’au bout qu’il fallait venir lui prendre ses titres : il était encore au top de sa forme cette année. Il délaisse les pointes d’athlétisme pour les baskets de route. La voie est libre au couloir 1.

P1050049 (619x800) - Copie

 

Course sur route

Sur route, le marathon focalise l’attention. Pourtant, sur le semi-marathon féminin, Joyciline Jepkosgei a étonné tout le monde avec un record du monde en 1h04’51. Passage en 30’09 au 10 km, les 30 min qui n’étaient même plus frôlées, si ce n’est dépassées par un quatuor fou à Rio 2016 avec Almaz Ayana en voiture de tête…. Bref, le record est dépassé. Sur marathon, Mary Keitany, qui oeuvre depuis des années, a voulu braquer le record monstre de Paula Radcliffe à Londres et ses 2h15’25 (2003). Le kenyane était en avance à mi-course, on n’était jamais passé aussi vite. 2h17’01 au final, le 2è chrono de tous les temps, et le 5è derrière elle pour Tirunesh Dibaba (2h17’56), la reine du fond.

Chez les messieurs, Nike a voulu démontrer que l’impossible était Lire la suite « Retour sur l’année running 2017 »