Test accessoires thermiques Brubeck : gants, chaussettes, tour de cou

La marque BRUBECK propose un nouveau test pour les lecteurs de Run in Pyrénées : on ne pouvait pas vous le refuser. D’autant que cette fois-ci, après des produits textiles que nous continuons d’utiliser, c’est le moment de découvrir quelques accessoires.

La marque polonaise produit en Europe, ET dans sa propre usine, en circuit court, avec des normes écologiques européennes. Production à flux tendu, technique de fabrication personnelle et maîtrisée. Les matières premières utilisées sont indiquées pour ne pas désinformer le client. Bref, vous l’avez compris : BRUBECK cherche à informer au plus juste et de façon transparente. Nous avons d’ailleurs eu contact avec son représentant pour être informé au plus juste. Vous pouvez lire une explication ICI.

BRUBECK, spécialistes des vêtements thermiques, fait dans transparence et dans les produits techniques. Voyons donc aujourd’hui trois pièces classées en accessoires : gants – chaussettes – tour de cou.

 

Gants thermiques touchscreen

> Voir sur le site Brubeck

Première impression sur ces gants : très fins, et pourtant on apprend qu’ils sont tissés en double couche. J’apprécie de voir une belle longueur sur le poignet, ce qui évitera d’avoir de l’air entre le gant et la manche.

Au toucher, c’est plutôt doux, et la matière s’étire nettement, ce qui permettra sans doute de s’adapter à différentes morphologies de mains. Pour la taille S, une « petite main » peu épaisse, c’est suffisant, mais elle supportera les longueurs ou épaisseurs intermédiaires (18% d’élasthanne + 40% polypropylène + 42% polyamide). Ayant une petite main, l’entre-doigt est remonté de quelques millimètres pendant l’effort, sans que ça ne gène. Une main d’épaisseur un peu supérieure remplira bien le gant.

Utilisation poussée :

J’ai pu avoir différentes températures et même des intempéries pour le test. Notamment une sortie pluvieuse de 6 à 3°C avec vent et pluie. Le gant a terminé mouillé, mais l’échange thermique a continué ce qu’il fait que je n’ai jamais eu les mains froides avant de les retirer.

J’ai pu constater cette qualité thermique et technique avec des températures plus douces. Pas de surchauffe jusqu’à un certain seuil. Surtout, par temps froid, je n’ai jamais eu le bout des doigts froids, ce qui fait que le côté thermique est bien géré.

Ce qui peut limiter, c’est que cette matière douce n’a pas un effet coupe-vent. Du coup, au delà d’une certaine température ou par utilisation hivernale, il prend plutôt la fonction de sous-gants, au vu de sa finesse. Pas de matière « grip » pour saisir les objets.

 

20181220_114053

20181220_113934

 

Bilan : Lire la suite « Test accessoires thermiques Brubeck : gants, chaussettes, tour de cou »

Un brin de nostalgie…

Les fins d’année sont propices à quelques remémorations et donc un peu de nostalgie.

En ce moment, je partage sur Facebook quelques photos de l’année qui vient de se passer et j’essaie de remonter plus loin, histoire de rappeler quelques souvenirs aux coureurs déjà présents à l’époque et aux « nouveaux » pour leur monter ce qu’il s’est passé avant leur arrivée dans ce sport.

Quand je me replonge dans mes albums je revois des visages qui me disent quelque chose, mais je ne les croise plus sur les courses. Plus le temps ? Blessés ? La santé, la famille…? Bref. J’ai même des photos de courses qui n’existent plus ! Vous savez (ou vous ne le savez pas) il n’y avait pas de classement chrono par puces… Il y a quelques temps (10 ans ou plus) on faisait encore avec les noms sur les dossards, qu’on mettait sur une pique dans l’ordre d’arrivée…

Quelques fois, le temps passe trop vite, et on n’y peut rien même si on court après lui ! C’est drôle quand on y pense. Il passe trop vite car nos souvenirs sont encore très marqués alors que le calendrier a défilé : on se souvient de la performance, du déroulement de la course, de la place… Et puis en se remémorant on se dit : « Wouaw, mais j’étais en forme là ! Comment je faisais ? C’est si dur maintenant, et pourtant, j’ai l’impression de faire autant d’effort… ». Il y a des périodes de plénitude physique, sans douleurs, sans blessures, où tout est facile et où la performance tombe « comme ça », alors que quelques années après, on apprécie la valeur de chaque effort, de chaque résultat obtenu. Il faut souvent un peu de bornes derrière soi pour le réaliser !

 

normal_P1010793-w - Copie
Trophée de l’Oussouet, Astugue (65) en 2009

 

Ce qui manque, Lire la suite « Un brin de nostalgie… »

Poueyferré : on était en duo pour le Téléthon

Belle réussite à Poueyferré dans les Hautes Pyrénées (samedi 8 décembre en soirée) sur le Duo de la Lande avec 130 participants, course et marche comprises.

Avec l’aide de 35 bénévoles, l’association Poueyferré Pyrénées Multipsorts a réussi son rendez-vous. Les associations de la commune et l’aide de celle de Loubajac ont permis d’organiser une manifestation qui traverse le village et qui va sur les coteaux, en nocturne ! Mickael Vera, partenaire Run in Pyrénes, également à la tête la Lou Camin, est ravi d’avoir vu un nombre de participants en hausse, et sportivement, un record du parcours. Bien sûr, tout profitera au Téléthon.

 

48357519_255733411790336_7303862027406016512_n - Copie
Décoration et lumières prêtes pour la nocturne ! L’arche vous intéresse ? Contactez notre partenaire VERA entreprise

C’est le duo Romain Bidau (Pontacq) et Cyril Morillo (UA Lourdes) qui domine l’épreuve, avec un chrono de 39’52, de belle facture sur un parcours de 10,4 km et 200 m de dénivelé. Derrière, ce sont Lire la suite « Poueyferré : on était en duo pour le Téléthon »

Paul Boussemart et Pyrénées Personal Training : pour vous accompagner dans tous vos objectifs

Pyrénées Personal Training est le nom qu’a donné Paul Boussemart à son activité de coaching (d’entraînement) pour vous aider à vous faire atteindre vos objectifs, qu’ils soient de compétition ou de bien-être, tout simplement !

En devenant partenaire de Run in Pyrénées, il souhaite se faire connaître du public attentif et nombreux qui nous suivent. Evoluant sur la région paloise, il coache aussi à distance. Pour nous, c’est aussi comme cela que Run in Pyrénées peut faire profiter de son réseau où se croisent de nombreux acteurs de notre sport.

Bien sûr, nous souhaitions aussi mieux vous le faire connaître, voici donc une présentation sous forme d’interview. Merci pour votre intérêt !

36362519_805426042983983_6098872891967799296_n

 

– Bonjour Paul ! Tu as contacté Run in Pyrénées car tu proposes des activités de coaching. Avant tout, on en a discuté ensemble, peux-tu te présenter aux lecteurs à travers ton parcours sportif ?

Bonjour à tous, et merci Run in Pyrénées de me donner l’occasion de parler de mon activité et de ma passion pour le sport en général. Côté sportif, je suis une sorte de couteau suisse, un touche à tout ! Plus jeune, j’ai pratiqué l’athlétisme, le football, l’équitation, du golf, etc… jusqu’à découvrir à 17 ans les arts du cirque, et je me suis alors pris de passion pour la discipline du Main à Main (portés acrobatiques) que j’ai pratiqué pendant 7 ans. J’ai eu également la chance à travers mes études d’avoir la possibilité de découvrir et pratiquer une multitude d’activités diverses : escalade, rugby, danse, gymnastique, judo, musculation, volley, badminton, kayak, etc… la liste est longue !

C’est à l’entrée Lire la suite « Paul Boussemart et Pyrénées Personal Training : pour vous accompagner dans tous vos objectifs »

10 km Méridienne 2018 : Kevin Lasserre signe un doublé, Laura Vignot pour une première

Les 10 km, qui plus est officiels, sont assez peu nombreux par rapport à l’offre des compétitions hors-stade. Pourtant au vu du succès de cette Méridienne (on approche les 600 participants course et marche), ce type d’épreuve intéresse encore beaucoup de monde !

Ce matin à Ibos (65), un bien beau soleil sur la plaine et sur les Pyrénées ! Température fraîche, pas de vent ou si peu, il fallait sortir le chrono ce matin !

 

P1070054 - Copie
Photo : Sophie Campet
Côté course

Kevin Lasserre (ASM Pau) était pressé. C’est lui qui met déjà mettre le feu aux poudres au premier kilomètre. Kevin Martins (Oloron) suit, avec Valentin Rouvier (Pau) et Mathieu Dorgans (TPA), des coureurs qui se confrontent régulièrement toute l’année, et qui savent donc à quoi s’en tenir. Mais Lasserre Lire la suite « 10 km Méridienne 2018 : Kevin Lasserre signe un doublé, Laura Vignot pour une première »