Et si on oubliait un peu les chiffres…?

Difficile de ne pas parler de chiffres, tant notre pratique est constamment liée avec, et nous aussi.

Nous pourrions courir et nous entraîner sans montre, et ce serait une bonne chose de le faire de temps en temps. Mais nous sommes au minimum rattrapés par nos emplois du temps, nos familles, notre travail, et nous devons placer notre pratique dans un temps imparti, de façon plus ou moins large. Il faut donc la quantifier pour ne pas déborder sur le reste. Toutefois, cela reste possible de le faire si on le veut bien.

Car la montre, les applis et les réseaux sociaux nous renvoient en permanence des chiffres. Et nous, on s’y accroche. On calcule pour interpréter… Non, pour ré-interpréter ! L’interprétation correspond au ressenti, et si la technologie nous renseigne sur le chiffrage de toute chose, le quantifiable, la lecture des sensation, elle, s’éloigne un peu plus…et c’est bien dommage.

 

45552079_1058218897691926_8955716796023832576_n

 

Aujourd’hui, on Lire la suite « Et si on oubliait un peu les chiffres…? »

Test accessoires thermiques Brubeck : gants, chaussettes, tour de cou

La marque BRUBECK propose un nouveau test pour les lecteurs de Run in Pyrénées : on ne pouvait pas vous le refuser. D’autant que cette fois-ci, après des produits textiles que nous continuons d’utiliser, c’est le moment de découvrir quelques accessoires.

La marque polonaise produit en Europe, ET dans sa propre usine, en circuit court, avec des normes écologiques européennes. Production à flux tendu, technique de fabrication personnelle et maîtrisée. Les matières premières utilisées sont indiquées pour ne pas désinformer le client. Bref, vous l’avez compris : BRUBECK cherche à informer au plus juste et de façon transparente. Nous avons d’ailleurs eu contact avec son représentant pour être informé au plus juste. Vous pouvez lire une explication ICI.

BRUBECK, spécialistes des vêtements thermiques, fait dans transparence et dans les produits techniques. Voyons donc aujourd’hui trois pièces classées en accessoires : gants – chaussettes – tour de cou.

 

Gants thermiques touchscreen

> Voir sur le site Brubeck

Première impression sur ces gants : très fins, et pourtant on apprend qu’ils sont tissés en double couche. J’apprécie de voir une belle longueur sur le poignet, ce qui évitera d’avoir de l’air entre le gant et la manche.

Au toucher, c’est plutôt doux, et la matière s’étire nettement, ce qui permettra sans doute de s’adapter à différentes morphologies de mains. Pour la taille S, une « petite main » peu épaisse, c’est suffisant, mais elle supportera les longueurs ou épaisseurs intermédiaires (18% d’élasthanne + 40% polypropylène + 42% polyamide). Ayant une petite main, l’entre-doigt est remonté de quelques millimètres pendant l’effort, sans que ça ne gène. Une main d’épaisseur un peu supérieure remplira bien le gant.

Utilisation poussée :

J’ai pu avoir différentes températures et même des intempéries pour le test. Notamment une sortie pluvieuse de 6 à 3°C avec vent et pluie. Le gant a terminé mouillé, mais l’échange thermique a continué ce qu’il fait que je n’ai jamais eu les mains froides avant de les retirer.

J’ai pu constater cette qualité thermique et technique avec des températures plus douces. Pas de surchauffe jusqu’à un certain seuil. Surtout, par temps froid, je n’ai jamais eu le bout des doigts froids, ce qui fait que le côté thermique est bien géré.

Ce qui peut limiter, c’est que cette matière douce n’a pas un effet coupe-vent. Du coup, au delà d’une certaine température ou par utilisation hivernale, il prend plutôt la fonction de sous-gants, au vu de sa finesse. Pas de matière « grip » pour saisir les objets.

 

20181220_114053

20181220_113934

 

Bilan : Lire la suite « Test accessoires thermiques Brubeck : gants, chaussettes, tour de cou »

Un brin de nostalgie…

Les fins d’année sont propices à quelques remémorations et donc un peu de nostalgie.

En ce moment, je partage sur Facebook quelques photos de l’année qui vient de se passer et j’essaie de remonter plus loin, histoire de rappeler quelques souvenirs aux coureurs déjà présents à l’époque et aux « nouveaux » pour leur monter ce qu’il s’est passé avant leur arrivée dans ce sport.

Quand je me replonge dans mes albums je revois des visages qui me disent quelque chose, mais je ne les croise plus sur les courses. Plus le temps ? Blessés ? La santé, la famille…? Bref. J’ai même des photos de courses qui n’existent plus ! Vous savez (ou vous ne le savez pas) il n’y avait pas de classement chrono par puces… Il y a quelques temps (10 ans ou plus) on faisait encore avec les noms sur les dossards, qu’on mettait sur une pique dans l’ordre d’arrivée…

Quelques fois, le temps passe trop vite, et on n’y peut rien même si on court après lui ! C’est drôle quand on y pense. Il passe trop vite car nos souvenirs sont encore très marqués alors que le calendrier a défilé : on se souvient de la performance, du déroulement de la course, de la place… Et puis en se remémorant on se dit : « Wouaw, mais j’étais en forme là ! Comment je faisais ? C’est si dur maintenant, et pourtant, j’ai l’impression de faire autant d’effort… ». Il y a des périodes de plénitude physique, sans douleurs, sans blessures, où tout est facile et où la performance tombe « comme ça », alors que quelques années après, on apprécie la valeur de chaque effort, de chaque résultat obtenu. Il faut souvent un peu de bornes derrière soi pour le réaliser !

 

normal_P1010793-w - Copie
Trophée de l’Oussouet, Astugue (65) en 2009

 

Ce qui manque, Lire la suite « Un brin de nostalgie… »

Run in Pyrénées : deux années sont passées !

Il y a deux ans, Run in Pyrénées était lancé !

Au début, une idée née de plus de 25 années de course à pied et d’expérience dans le milieu comme coureur (cross, piste, route, montagne, trail…). C’est le premier jalon, courir, être sur le terrain, être passionné ! Ensuite, l’intérêt pour ce sport, les études (licence Staps), une formation d’entraîneur (moniteur fédéral), le travail de vendeur spécialisé, la rédaction pour les sites spécialisés, la presse, la formation de speaker et toujours « l’apprentissage » avec le terrain. [ en savoir plus ]

Bref, pour les « un an » l’an dernier, beaucoup de choses avaient déjà été rappelées, vous pouvez revoir ça ici.

 

20181013_105712 - Copie.jpg

 

 

En deux ans, vous voici donc nombreux à lire ceci et à suivre tout ce qu’il se passe sur nos réseaux ! Un Facebook à plus de 3300 abonnés, un Instagram à plus de 1250, 105 abonnés à notre site http://www.runinpyrenees.com et surtout beaucoup d’interactions ce qui donne de la valeur au contenu ! Le site compte plus de 126 000 vues, et surtout, nous ne sommes pas suivis uniquement dans les Pyrénées, mais dans toute la France et à l’étranger car les articles sont divers, et le but est vraiment d’aborder tout type de contenu et d’intérêt.

Le « nous » employé, c’est pour parler de vous tous, des intervenants, des réactions, et pas uniquement de moi. Même si je suis le rédacteur, administrateur et que je gère le site, je n’aime pas dire « je », et le « nous » n’est pas la 3è personne. Ce « on », c’est tout le monde !

 

Retour sur 2018

Cette année, cela a encore bien bougé ! On approche Lire la suite « Run in Pyrénées : deux années sont passées ! »

Réunion-conférence sur l’entraînement en course à pied mercredi 5 décembre 2018

Le mercredi 5 décembre prochain à 19h30 au Casino de Bagnères-de-Bigorre, nous nous retrouvons pour une nouvelle réunion-conférence avec pour thème cette fois-ci : l’entraînement en course à pied.

C’est la 3è du genre après un premier essai le 29 juin 2017, où nous avions traité de la blessure chez le coureur à pied, puis de la nutrition le 9 mars 2018. Une réussite puisque pas moins de 75 personnes étaient présentes sur la première, puis une centaine sur la seconde ! Retour sur cette première réunion, puis sur cette seconde.

 

Réunion ENTRAÎNEMENT 5 décembre 2018 - NEW-001 - Copie

 

 

Nouvelle « édition », au vu de l’intérêt des premières, et grâce au Casino de Bagnères-de-Bigorre qui nous offre toujours d’excellentes conditions, voici donc Lire la suite « Réunion-conférence sur l’entraînement en course à pied mercredi 5 décembre 2018 »