Retour sur l’année running 2017

Oui, nous sommes désormais dans l’ère du « running ». Dans les années 70/80, on le nommait jogging, puis il s’est transformé en footing et enfin running… Bref, c’est toujours de la course à pied, quoi qu’il en soit, qui englobe l’athlétisme avec ses épreuves de course, et la course hors-stade qui comprend les épreuves route, trail, et course en montagne.

Petit retour sur cette année 2017, en commençant par le haut niveau.

 

Athlétisme

Côté athlé, l’immense Usain Bolt a été battu au moment où il avait décidé de quitter la piste. Le trou béant de son absence va-t-il être comblé…? Mo Farah a démontré jusqu’au bout qu’il fallait venir lui prendre ses titres : il était encore au top de sa forme cette année. Il délaisse les pointes d’athlétisme pour les baskets de route. La voie est libre au couloir 1.

P1050049 (619x800) - Copie

 

Course sur route

Sur route, le marathon focalise l’attention. Pourtant, sur le semi-marathon féminin, Joyciline Jepkosgei a étonné tout le monde avec un record du monde en 1h04’51. Passage en 30’09 au 10 km, les 30 min qui n’étaient même plus frôlées, si ce n’est dépassées par un quatuor fou à Rio 2016 avec Almaz Ayana en voiture de tête…. Bref, le record est dépassé. Sur marathon, Mary Keitany, qui oeuvre depuis des années, a voulu braquer le record monstre de Paula Radcliffe à Londres et ses 2h15’25 (2003). Le kenyane était en avance à mi-course, on n’était jamais passé aussi vite. 2h17’01 au final, le 2è chrono de tous les temps, et le 5è derrière elle pour Tirunesh Dibaba (2h17’56), la reine du fond.

Chez les messieurs, Nike a voulu démontrer que l’impossible était Lire la suite « Retour sur l’année running 2017 »

Sur la route de Nicolas Bouvier-Gaz

Nous terminons cette fin d’année comme nous l’avions commencé, avec Nicolas Bouvier-Gaz, traileur du Team New Balance. Ce premier interview nous avait permis de mieux connaître la personne et le parcours du coureur jusqu’à ses performances de haut niveau en trail. Cette fois-ci, c’est sur la route que nous avons eu envie de le questionner, après ces dernières belles performances en fin d’année, ce qui montre qu’il est avant tout un très bon coureur. Entretien avec Nicolas !

 

Bonjour Nicolas ! Merci d’accorder tes propos aux lecteurs de Run in Pyrénées. On te retrouve pour parler route avant tout, même si on te classe tout d’abord dans la catégorie trail.
Tu es monté en puissance progressivement cette année, avant de faire une très belle 7è place à la CCC, et une belle fin d’année sur route (on va y revenir). Tout d’abord, es-tu satisfait de ta CCC, qui était le sommet de ta saison trail ? Est-ce que tes efforts sont bien récompensés ?

Salut Mathieu, la CCC était mon gros objectif de l’année voilà pourquoi j’ai laissé le temps pour trouver la forme en passant beaucoup d’entraînement sur les skis l’hiver dernier. Satisfait de cette 7è place, oui, mais j’ai quand même un goût d’inachevé. Je passe tout le début de course en gestion pour remonter à la 4è place vers la mi-course, il m’en a manqué sur la fin pour préserver cette place. Du coup, j’y retourne l’an prochain parce que je veux un podium à Chamonix ! En général, j’ai un juste retour des choses sur mes courses, le temps passé à l’entraînement sur des séances difficiles me permet d’aller chercher du résultat.

 

photo-loic-thevin

 

Comment s’est passé la transition avec la préparation route ? Tu avais cet objectif de terminer l’année avec des performances sur route ? Lire la suite « Sur la route de Nicolas Bouvier-Gaz »

Lourdes-Tarbes 2017 : Alfieri s’offre une 2è victoire, une première pour Gastellu

Le Lourdes-Tarbes 2017 s’est avéré être un très bon cru : 846 coureurs sur le semi-marathon encore cette année, et 1270 participants y compris la marche, puis les rollers et handisports qui sont rare à voir évoluer sur les courses hors-stade de nos jours.
Un temps magnifique même si le froid au départ de Lourdes (1°C !) piquait légèrement les mollets.

 

23758019_10155111940853059_863693632_o - Copie
Capoferri qui mène devant Alfieri et Mirassou (4è km). Photo Audrey N.

La course chez les hommes a été indécise jusqu’au bout. Ils étaient 4 à se détacher, puis 3, avec un passage aux alentours de 32’30 au 10è km. Jérôme Mirassou, le traileur du Team Craft-Salming, Nicolas Capoferri, 5 fois vainqueur de l’épreuve et Guillaume Alfieri, vainqueur en 2015.
Mirassou a tenté de secouer ses collègues d’échappée avec quelques accélérations bien senties. Capoferri décrochera en premier, sans être trop éloigné. Ça se jouera donc Lire la suite « Lourdes-Tarbes 2017 : Alfieri s’offre une 2è victoire, une première pour Gastellu »

10 km la Méridienne et semi-marathon Lourdes-Tarbes : les classiques approchent !

La fin de l’année est propice à des envies de chrono, des objectifs qu’on ne peut pas placer en plein été. L’automne, la saison est idéale pour tenter de reprendre de la vitesse et de battre ses records !

D’abord, le 5 novembre prochain, le 10 km FFA La Méridienne à Ibos (près de Tarbes, 65), et deux semaines après, le 19 novembre, le semi-marathon Lourdes-Tarbes !

Alors, que ce soit pour battre votre record ou tenter de reprendre de la vitesse après votre saison de trail, c’est le moment. Surtout qu’il reste assez peu de courses sur route et assez peu de moments pour courir et trouver une émulation sur route qui permet d’atteindre ses objectifs… Autrement dit : c’est le moment !

 

10 km La Méridienne (5 novembre)

> INSCRIPTIONS

Le 10 km est validé par la FFA pour obtenir une qualification aux championnats de France de la discipline, dont voici les minimas. Il part depuis le parking du centre commercial Leclerc et arrive au même endroit. La voie est large et le parcours rapide, ne comportant aucun virage serré, il est très circulant. Seule petite difficulté : un faux plat entre le 3è et 4è km pour passer un pont. La plupart du temps, il y a vue sur les Pyrénées.

 

DSC05323 (1024x768)

 

Le départ Lire la suite « 10 km la Méridienne et semi-marathon Lourdes-Tarbes : les classiques approchent ! »

Bien gérer la coupure et la reprise de l’entraînement

Il est vrai que le mot coupure est difficile à entendre, surtout pour un sport à la pratique addictive pour beaucoup de coureurs. Il faut la comprendre et bien la gérer, tout comme la reprise. Nous allons voir pourquoi la faire et comment reprendre de la bonne façon.

Une coupure, pourquoi faire?

Pour plein de bonnes raisons !

Tout d’abord, pour se re-po-ser. Les saisons sont très longues, le corps (muscles, tendons, articulations) est marqué et l’activité ne permet pas de calmer le processus inflammatoire. La coupure oui, ce qui permet aussi de refaire les « niveaux » (minéraux, fers, etc). Si des bobos traînent, c’est l’occasion de les aider à partir.

Ensuite, pour couper psychologiquement avec les contraintes de l’entraînement et des compétitions. Ces dernières sont usantes et il y a même des répercussions sur la fraîcheur physique. Les deux vont ensemble ! Cette coupure vous laisse le temps de faire le point avec les derniers mois écoulés, et cette « privation » va permettre de faire grandir en vous une envie nouvelle et des objectifs nouveaux.

DSC00686.JPG

 

Comment organiser la coupure ?

Lire la suite « Bien gérer la coupure et la reprise de l’entraînement »