Bien gérer la coupure et la reprise de l’entraînement

Il est vrai que le mot coupure est difficile à entendre, surtout pour un sport à la pratique addictive pour beaucoup de coureurs. Il faut la comprendre et bien la gérer, tout comme la reprise. Nous allons voir pourquoi la faire et comment reprendre de la bonne façon.

Une coupure, pourquoi faire?

Pour plein de bonnes raisons !

Tout d’abord, pour se re-po-ser. Les saisons sont très longues, le corps (muscles, tendons, articulations) est marqué et l’activité ne permet pas de calmer le processus inflammatoire. La coupure oui, ce qui permet aussi de refaire les « niveaux » (minéraux, fers, etc). Si des bobos traînent, c’est l’occasion de les aider à partir.

Ensuite, pour couper psychologiquement avec les contraintes de l’entraînement et des compétitions. Ces dernières sont usantes et il y a même des répercussions sur la fraîcheur physique. Les deux vont ensemble ! Cette coupure vous laisse le temps de faire le point avec les derniers mois écoulés, et cette « privation » va permettre de faire grandir en vous une envie nouvelle et des objectifs nouveaux.

DSC00686.JPG

 

Comment organiser la coupure ?

Lire la suite « Bien gérer la coupure et la reprise de l’entraînement »

La folie du marathon de Bordeaux !

19 700 coureurs au total entre le marathon, le semi-marathon (presque 12 000 !) et le marathon-relais. Gigantesque cette 3è édition du Marathon de Bordeaux !

Associée à la foule des spectateurs (bordelais ainsi que les familles ou amis), vous imaginez un peu la taille nécessaire de l’organisation : le plan vigipirate en vigueur (qui a contraint de revoir le circuit), des militaires armés en patrouille sillonnaient les rangs des spectateurs. Il y avait un contrôle des sacs à l’entrée du village marathon, des poches transparentes étaient fournies pour laisser les effets personnels qui étaient gardés dans des consignes sur des dizaines de mètres, les sacs type Camelbak étaient interdits (et pourtant des coureurs ont réussi à courir avec)… Sans parler de la foule de bénévoles sur les croisements, à l’arrivée pour distribuer les médailles et fournir les couvertures de survie

 

P1030932 (1024x906) - Copie.jpg

 

Il était extrêmement compliqué à certains endroits d’approcher le bord de la route tellement du monde était amassé sur les trottoirs. Lire la suite « La folie du marathon de Bordeaux ! »