Mylène Da Costa Reis : à fond dans le triathlon !

Vous l’avez peut-être croisée sur un cross, une course sur route, sur un vélo ou bien à la piscine… Mylène est une jeune femme triathlète en pleine progression et qui vit sa passion à fond, en parallèle de son travail. Voici quelques questions que nous lui avons posé pour mieux la connaître.

12308769_978283448910324_2826156926595513836_n

Salut Mylène ! Tu es une coureuse et triathlète de 28 ans, et en ce moment ça marche bien pour toi. Avant ça, pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu nous décrire ton parcours sportif en quelques mots ?

J’ai commencé en école d’athlétisme en catégorie benjamine avec le club du C.A.Moissac (82) puis j’ai déménagé dans les Hautes-Pyrénées, je me suis licenciée ensuite au club du TPA (Tarbes Pyrénées Athlétisme, anciennement UAT) . J’ai fait un peu de piste sur 800 m puis je me suis spécialisée en cross. Je suis ensuite partie en pôle sportif, au lycée de Font-Romeu, où j’ai pu intégrer un sport étude.

14358845_1188346621237338_8977026648574452333_n
Victoire au triathlon de Saint-Jean de Luz (64)

Ensuite, j’ai fait une petite « pause » lors de mes études d’infirmière, puis j’ai repris une activité sportive et me suis orientée vers la pratique du triathlon car j’aimais bien la natation. Cela fait maintenant sept ans que je pratique ce sport. Depuis trois saisons, j’ai repris le cross en préparation de mes échéances en triathlon qui débutent au mois de mai.

Cette année, je reste fidèle à mon club du Triathlon Toulouse Métropole, où j’évolue avec l’équipe élite féminine depuis 3 saisons.

– Depuis maintenant environ deux ans, tu progresses à pied (40’21 sur 10 km en novembre dernier). Est-ce que tu as passé un cap physique ou psychologique, peut-on parler de maturité…? Expliques nous pourquoi.

Oui, j’ai fait des progrès en course à pied depuis 3 ans, motivée par l’envie de progresser encore plus en triathlon. Techniquement, j’ai travaillé la gestuelle de course à pied avec mon coach. J’ai également intégré la préparation physique (travail de musculation-PPG) dans ma semaine d’entrainement, ainsi qu’une structuration programmée pour les douze mois à venir.

14937383_1248259831912683_8553331771059084832_n
40’21 sur le 10 km FFA la Méridienne (Ibos, 65)

– Est-ce le seul domaine où tu as progressé ? Penses-tu pouvoir aller chercher plus loin dans les différents domaines…?

J’ai également bien progressé en natation, c’est dans ce domaine que je passe le plus de temps, c’est également mon point fort, celui que je préfère. La natation est un sport très exigeant où il ne faut pas se relâcher.

Le vélo reste pour moi mon point faible. Je le travaille, mais ça prends du temps, c’est un sport chronophage. Et l’hiver c’est un peu compliqué avec la météo !

– Combien d’heures d’entraînement fais-tu dans la semaine ? Pas trop difficile à caler dans ton quotidien ?

Je m’entraîne entre 15h et 18h par semaine, cumulé avec mon travail d’infirmière à temps plein, les semaines sont bien chargées. C’est parfois difficile, il faut gérer la fatigue et bien optimiser les temps de récupération. C’est une question d’organisation : sur ce point, mon coach m’apporte beaucoup en planifiant et en répartissant les charges d’entraînement au mieux.

– Aujourd’hui, quelle est ton actualité : le niveau où tu évolues, les objectifs individuels et collectifs à atteindre…?

En ce début d’année, je me concentre sur les cross, qui sont une bonne préparation pour la course à pied en triathlon. Pour moi, l’objectif ce sont les Championnats de France. J’espère emmener mon équipe de cross du Tarbes Pyrénées Athlétisme le plus loin possible dans cette aventure.

Avec le Triathlon Toulouse Métropole, nous évoluerons sur le Grand prix national de 1ère Division. Pour nous, se sera une première, l’objectif est donc de se maintenir à ce niveau là. Personnellement, un top 30 serait formidable, mais courir avec les meilleures triathlètes mondiales est déjà un super satisfaction !

14355547_1188346357904031_6777505489213673641_n

 

Tu nous a indiqué entre 15h et 18 h d’entraînement pour être à ce niveau, ce qui est conséquent. Qu’en est-il du coût financier du triathlon : entre les déplacements lointain et le besoin matériel sur trois sports, comment t’en sors-tu ? 

Le triathlon est sport coûteux entre les déplacements et le matériel nécessaire, c’est vrai. Cette année, j’ai la chance de pouvoir être aidée pour les roues de vélo par mon partenaire ALIAN, qui est un fabriquant de roues artisanales sur Tarbes.

11754303_10204621627046691_5613847144357449055_n
Genève ETU Triathlon European Champioships

Au niveau du club de Triathlon Toulouse Métropole, nous avons des sponsors mais nous en recherchons d’autres qui pourraient nous apporter une aide financière, car les coûts de déplacement sur les étapes de D1 sont importants.

Pour la partie course, l’idéal pour moi serait d’avoir un partenaire : si quelqu’un me lit, qu’il me contacte, je serais heureuse de pouvoir rendre la chose à l’entraînement comme en compétition, sur les triathlons et les courses à pied ! Le sujet du coût de ce sport n’est pas évident. Mais il est porteur d’investir car le succès du triathlon est grandissant.

– Quelle est ta philosophie, ta force dans la pratique du sport ?

« Ma force, c’est ma Famille »

J’ai la chance dans la pratique de ce sport de pouvoir partager ça en famille. Mon coach est mon « Papou », nous passons beaucoup de temps ensemble. Il s’investit pleinement dans l’entraînement, c’est un passionné. Je suis également très contente de pouvoir courir au TPA avec ma sœur qui elle aussi est en pleine progression. Et puis aux bords de la piste on retrouve souvent la team familly Marionneau, ma mère et mon conjoint qui m’encouragent lors de mes courses.

15219507_1272538409484825_5067001233459965633_n

Merci Mylène ! On te souhaite une bien belle année sportive !

Mathieu, Run in Pyrénées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s