Un Baronian et une Mutter records pour une folle Skyrhune 2017 !

Il y a des fois où les superlatifs sont employés pour qualifier réellement ce qu’il s’est passé sur une épreuve. Point d’usurpation de qualifier cette Skyrhune de « folle » quand on a assisté au spectacle de ce samedi 30 septembre à Ascain.

Il a beaucoup plu dans la nuit et la matinée précédant l’épreuve. Pour les personnes qui avaient pu choisir de venir quelques jours avant, la « douche » a du refroidir les esprits les plus guillerets. Quatre jours de beau temps avaient précédé l’événement. Ainsi, les coureurs et teams avaient pu profiter de repérer le tracé et d’apprécier les points de vue toujours aussi variés, entre les nuances de l’océan et les plages landaises d’un côté, ainsi que les différents volumes tout autour de la Rhune par ailleurs. Finalement, à l’heure des départs des courses, les nuages devaient être essorés pour laisser place aux combats…

Trois speakers, un écran géant avec des directs venus du parcours, plusieurs pointages pour attribuer les maillots distinctifs, et des spectateurs en feu à l’approche du sommet. L’atmosphère est planté !

 

Une TTiki enlevée – Robert et Castex en trombe

Une cinquantaine de coureurs et coureuses entre 15 et 20 ans se dispute cette course typée montagne de 10,8 km et 600 m+.

 

P1060067 (1024x768) - Copie (2)

Le départ est impressionnant de vitesse, surtout quand on sait que le tracé s’élève déjà avant de rejoindre les chemins. Au retour des pentes embrumées, Loïc Robert dévale à toute vitesse. Il est en train de se détacher de Baptiste Ellmenreich (Cesni Team Trail) qui ne traîne pas en chemin. A l’arrivée, 21s séparent les deux juniors. 50’47 pour Robert, 51’08 pour Ellmenreich et 52’57 pour Pierre Martinez (espoir) qui les rejoint sur le podium.

La course s’est joué au sprint chez les filles. On voit Pauline Castex (Club Patatrail Luchon) arriver à toutes jambes dans les rues d’Ascain car elle est suivie 10m plus loin d’Alicia Hourdebaigts qui lui aura fait peur jusqu’au bout ! 1h10’43 et 1h10’44 sur la ligne, c’était bien moins une ! Junior, espoir puis cadette, avec Justine Lanne des Esclops d’Azun qui revient ici faire un podium.

P1060146 (1024x892) - Copie (2)

 

« Je suis partie dans un bon rythme et je suis restée devant la plupart du temps, même si je crois qu’elles n’étaient jamais loin. C’est vrai que la 2è est revenue très vite à la fin, ce qui m’a surpris car je ne surveillais pas derrière » nous confiait Pauline. Belle victoire pour elle, avant de retourner bientôt sur les bancs de la fac du côté de Toulouse, en médecine.

RESULTATS TTIKI

 

Thibaut Baronian et Ingrid Mutter très impressionnants ! Les records sont battus

Le plateau était monstrueux, on s’attendait forcément à une grosse course devant. Mais en voyant passer les coureurs, on se rend compte que la densité est présente à tous les niveaux dans le peloton, quasiment jusqu’à la fin.

Au 2è km, un premier groupe prend forme à l’avant. Le silence et la concentration règnent, la pente n’autorise pas de se disperser.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Thibaut Baronian et Didier Zago mènent, Alexandre Fine et Benoît Galand sont là, Nicolas Bouvier-Gaz également, Benjamin Bellamy et Adrien Michaud suivent de près. Les pointages indiqueront que Baronian et Zago se détachent. Puis le coureur du Team Salomon fera l’effort dans la dernière montée vers la Rhune. Il fallait être costaud, car l’athlète des Esclops d’Azun, membre de l’équipe de France de course en montagne, est particulièrement fort dans le dur, montant ou descendant.

P1060150 (1024x768) - Copie - CopieOn ne s’attend pas forcément à un record car le terrain a été rendu glissant et donc encore plus risqué que d’habitude. Pourtant… La fraîcheur occasionnée par ce temps automnal a contrasté avec la météo chaude des années précédentes. Baronian est resté en tête et coupe la ligne en sautant de joie ! Sa performance est énorme : record pris à Aritz Egea (1h55’59) avec un temps de 1h53’27 ! Derrière, il confirme qu’un cap est passé cette année : Adrien Michaud fait un très gros retour et passe lui aussi sous l’ancien record : 1h55’17 ! Didier Zago conserve sa place sur ce podium malgré une chute : 1h56’18. Gaël Raynaud (1h59’01) a fait une course fort impressionnante en partant plus prudemment, il devance Alexandre Fine (2h00’29), l’espoir 7è des derniers France de course en montagne. Beau résultat pour ces coureurs du Team Uglow-Optisport. Nicolas Bouvier-Gaz, Team New Balance et désormais Esclops, sprinte pour la 6è place.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Côté féminin, on ne connaît pas bien celle qui passe en tête en début de course, à savoir Ingrid Mutter. Cette coureuse roumaine se spécialise dans le Skyrunning et ne souhaite pas trop allonger les distances pour le moment. C’est vrai qu’elle semble avoir du rythme en montée. Elle a déjà gagné le Giri di Mont, course réputée en Italie.

Elle bascule en haut avec une bonne avance sur Céline Lafaye, membre de l’équipe de France de trail (venue l’emporter aux Gabizos en juillet dernier). On sait que Céline descend très bien avec une technique des plus naturelles. Elle fera d’ailleurs un meilleur temps en descente sur la portion mesurée (le 39è au général !).

Mais à l’arrivée, c’est Mutter qui franchit la ligne avec joie et qui bat le record de Lafaye d’un peu plus de trois minutes : 2h19’52, superbe ! Lafaye n’est que 5 places derrière et réalise très vite ce qu’il se passe : elle bat elle aussi son meilleur chrono avec 2h22’50. Elle demande combien a mis la première et apprécie tout de même sa performance bien qu’elle aurait préféré l’emporter avec sa bonne forme du moment. Mais elle sait apprécier la valeur de sa performance. C’est d’ailleurs elle qui servira d’interprète en anglais pour nous donner les impressions de la gagnante. En 3è position dans un joli temps de 2h28’02, Clémentine Geoffray (Team Buff Hoka / Les Saisies) complète ce podium de haute qualité. Le talent de la championne de France espoir, qui était venue l’emporter en 2016 sur le 20 km du Pacte des Loups, promet d’autres beaux exploits. Julie Roux est 4è, Sandra Martin (championne de France de trail 2016) est 5è, Claire Dubes et Sarah Dinclaux 6 et 7è… Du costaud !

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

> RESULTATS SKYRHUNE

>> ALBUM PHOTOS (143)

 

Les arrivées se sont succédé sans temps morts. Le contact avec les athlètes de haut niveau, encore dans leurs émotions ou à tête reposée, fut enrichissant. D’autant que tout le monde ou presque reste sur place pour profiter du buffet (gratuit pour tous !) après la remise des prix, tandis que des chanteurs de talent ou des Grangier-Jorro donnent du plaisir à tous. La course, la folle ambiance sur le tracé, la fête à l’arrivée. C’était la Skyrhune 2017 !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Mathieu, Run in Pyrénées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s