La compétition : le moment de vérité

La compétition, c’est LE moment où il faut briller. Tout le travail cumulé à l’entraînement doit s’exprimer sur une date définie, le jour J, à ce moment précis. Tous ces efforts faits l’un après l’autre s’additionnent pour obtenir un résultat. Mais il faut tenter de l’obtenir sur un « one-shot », sur UN rendez-vous unique. C’est ce qui donne à la compétition toute sa saveur. Aux extrêmes, l’extase ou le drame personnel.

Photo Yann Ilhardoy
Courses d’entraînement : pas vraiment la même chose

Quand la compétition manque, on est tenté de tester sa forme pour voir si l’entraînement a fonctionné et pour ne pas « gâcher », en quelque sorte, tous ses efforts. Bien sûr, cela donne une bonne indication du potentiel actuel, mais il faut aussi replacer la chose dans son contexte. Rappelez-vous le caractère exceptionnel de la compétition :

  • Une date, un rendez-vous : c’est prévu ce jour, à cette heure-là. Avec les conditions météorologiques du jour.
  • Ce sera sur ce parcours-là, sur cette piste-là.
  • Vous serez au milieu d’un peloton, il faudra faire avec la masse de personnes présentes.
  • Vous connaissez certains de vos adversaires, quelques fois leur niveau de forme, quelques fois pas. Vous n’en connaissez pas beaucoup d’autres.
  • Vous devrez gérer l’événement, avec tout ce qui tourne autour. Le site, l’ambiance, les spectateurs.
  • Il faut gérer aussi ses émotions, son stress, ne pas perdre ses moyens avant ou pendant la course en fonction de ce qu’il se passe.

Les courses d’entraînement permettent souvent d’obtenir de bons résultats. Pourquoi ? Si on met en perspective ce qui a été exposé précédemment, on optimise énormément notre capacité à performer :

  • On choisit le moment qui nous convient le mieux : le jour où on estime que notre forme sera optimale et la météo idéale, l’heure qui nous convient le mieux.
  • On choisit un parcours que l’on connaît, que l’on a l’habitude de faire sur nos séances, qui semble idéal en terme de rendement et de performance.
  • On peut s’entourer de quelqu’un qui nous suit à vélo, des gens qui peuvent nous retrouver sur un endroit du parcours ou au bord de la piste. Ils peuvent nous encourager comme nous donner des repères. Des amis peuvent nous faire le tempo ou nous protéger du vent.

Vous comprendrez alors que la compétition revêt un caractère unique. En cette période troublée, sans compétitions prévues ou alors annulées au dernier moment, il a bien fallu s’exprimer et faire « exploser » la soupape. On a eu besoin de savoir ce que la forme donnait et laisser s’exprimer cette rage. Beaucoup ont battu leurs records, et c’est un mérite qui revient à soi et tous ses efforts. Cela dit, il faut relativiser avec tout ce qui vient d’être évoqué.

Photo Bruno Dheilly
La compétition, une épreuve mentale

« Le stress doit être positif, il doit vous stimuler et ne pas vous paralyser »

Le potentiel physique est là puisque vous vous êtes entraînés plusieurs semaines et plusieurs mois. Si vous avez bien géré votre affaire, vous vous êtes reposés et vous avez surcompensé.

Là où la compétition devient palpitante, c’est le verdict qui va ressortir de ces mois d’entraînement, au bout de cette course. Il y a un parfum d’avant course qu’il faut savoir respirer pour se booster, mais maîtriser pour ne pas se faire déborder. Le stress doit être positif, il doit vous stimuler et ne pas vous paralyser.

D’ailleurs, il faut aussi se mettre en condition mentale avant la course, pour se placer en condition de performer et de tout donner sur l’épreuve à venir. Pensez au caractère unique, et donnez tout sur le moment. Ne regrettez jamais de ne pas avoir fait un effort physique / mental. En faisant comme ça, il ne doit pas y avoir de déception. Ce jour-là, vous avez fait ce que vous avez pu, avec toutes les forcez que vous aviez. Aucun regret à avoir !

Courez avant tout pour vous ! Pas par rapport aux autres, ou à ce qu’ils valent. Il faut bien s’entraîner, mais pas être un champion de l’entraînement. Le verdict, ce n’est pas votre séance de 400 m, c’est le résultat de votre course, et tout ce que vous aurez mobilisé pour y parvenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s