Le KV – Kilomètre Vertical : une discipline à part (2) – Témoignages d’Adrien Perret et d’Axelle Mollaret

Dans le précédent article, on vous présentait cette discipline si particulière, entre description, explications et avis d’un passionné à travers les réactions de Thomas.

[ relire la première partie ]

Et puis on s’est dit que les témoignages de deux acteurs majeurs de la discipline en France et dans le monde, s’ils voulaient bien nous répondre, seraient sans aucun doute très éclairants ! A vous d’en juger… Puisqu’ils nous ont répondu très gentiment ! On les remercie vraiment pour cette disponibilité !

Avec tout d’abord Adrien PERRET, athlète de haut niveau ambassadeur Hoka, entraîneur, record en 32’04 au KV, 3è / 4è / 2è des France de KV 2015 – 2016 – 2017.

Et puis ensuite Axelle MOLLARET, athlète de haut niveau et skieuse alpiniste de l’équipe de France avec plusieurs titres mondiaux, 3è en 2016 et 2nde en 2017 des France de montagne, vice championne de France de KV 2016, qui a battu récemment le record du monde du KV en 34’36.

 

Adrien PERRET

– Adrien, tu fais partie des meilleurs français en KV, avec un record en 32’04. Finalement, tu n’es pas si loin que ça du record du monde (28’53, Philip Götsch en 2017)… ou alors penses-tu qu’il y a un gouffre ?

Effectivement ce n’est que 3′ mais en faisant un ratio c’est assez énorme ! Le gouffre est énorme et pour tous les gars qui sont spécialisés là dedans le temps paraît stratosphérique ! 1′ de mieux que Urban c’est dingue. Pour arriver à des chronos comme ça il faut être en bonne condition au bon moment et surtout être audacieux, faire le pari de partir sur les bases d’un record pour peut être imploser avant la fin et finir dans les choux… Après, les records sont faits pour être battus comme on dit !

 

41328274_2149423811974238_5548884088988893184_o
Adrien Perret aux France de St-Lary | Romain Turbiez

– Tu es encore jeune : penses-tu à améliorer ton record, et si oui, combien aimerais-tu aller chercher ?

Ce serait frustrant de se dire que je n’améliorerai jamais mon chrono, je suis sûrement Lire la suite « Le KV – Kilomètre Vertical : une discipline à part (2) – Témoignages d’Adrien Perret et d’Axelle Mollaret »

Le KV – Kilomètre Vertical : une discipline à part (1)

Le KV, une discipline vraiment particulière, que tout le monde n’ose pas tenter, comme on pourrait le faire pour un format course en montagne, un trail, même très long… Et pourtant ça ne fait que monter, non ? 1000 m positifs, beaucoup de personnes les passent en course, en continu ou pas. Tout comme un 800 m sur piste… Mais c’est un effort intense, et la pente se raidit parfois sévèrement.

Nous allons donc vous parler de cette discipline et tenter de la décrypter, avec les interventions d’un passionné, Thomas, dans ce premier article, puis de deux témoignages « exceptionnels » dans un deuxième article ! Restez connectés, ou mieux : abonnez-vous aux nouveaux articles en cliquant sur la colonne de droite « Prêt…feu…partez ! »

 

DSC01239
Pente forte mais beau décor !
C’est quoi un KV ?

Selon la FFA, le Kilomètre Vertical est : « course de montagne se déroulant sur un dénivelé de 1000 mètres plus ou moins 15%, selon le plus court chemin possible, sur une distance de 5,5 km maximum » (voir article réglementation).

En général, les tracés de KV font entre 2,5 km et 4,5 km de long, même si on en trouve des plus courts. Ils utilisent des pistes ou sentiers déjà existants, ou bien partent droit dans les pâtures. Au besoin, s’il y a trop de végétation, sur des endroits « oubliés », l’organisation passe faire un petit « nettoyage ». Les départs se font de manière échelonnée (toutes les 15 / 20 / 30s) et c’est donc le chrono qui compte. Mais Lire la suite « Le KV – Kilomètre Vertical : une discipline à part (1) »