Michel Hortala : 40 ans de passion au micro

Que vous soyez coureur depuis un an ou depuis 40 ans, il y a de grandes chances pour que vous ayez passé les lignes de départ et d’arrivée au son de la voix de Michel Hortala. Marathon, semi-marathon, 10 km, cross, trail, triathlon, courses internationales ou courses de villages, il vous a tous accueilli pendant de longues années avec sa voix chaude et agréable, toujours compatissant, toujours humain et proche de vous.

Il a décidé qu’il était temps de prendre sa retraite derrière le micro, ce qu’il a fait fin 2017. Il continue à garder un oeil passionné sur ce qu’il se passe aujourd’hui. Moi qui court depuis 28 ans et qui l’ait croisé maintes fois, ce fut toujours associé à un bon souvenir (cross, trail ou route). M’engageant à mon tour, entre autre, comme speaker, il m’était naturel d’inverser les rôles et de lui poser des questions, au calme et sans essoufflement. Lui, le speaker « en or », apprécié des coureurs et de ses collègues.

 

DSC00687
Kilians’s Classik – Font Romeu

– Bonjour Michel, et merci à toi de prendre un peu de ton temps pour répondre. Je sais que tu en as un peu plus maintenant que tu as pris ta retraite derrière le micro fin 2017. Comment as-tu pris cette décision ? Cela n’a pas été trop difficile ?

40 ans d’animations, ça fait quelques milliers d’heures au micro, debout par tous les temps, des centaines d’heures de préparation, pas mal de travail administratif, aidé par mon épouse, puisqu’à une certaine époque, nous étions une dizaine d’animateurs dans la structure que j’avais créée : MANAGEMENT & PERFORMANCES. Mais c’est aussi Lire la suite « Michel Hortala : 40 ans de passion au micro »

Prêt pour 2018 sur Run in Pyrénées ?

Il y a peu, fin 2017, on « fêtait » les un an de Run in Pyrénées. 2018 sera donc la 2è année complète avec vous ici et sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram).

Je vous rassure, tout n’est pas sorti de terre d’un coup d’un seul ! Pour ma part, je suis depuis le plus jeune âge dans le milieu et depuis plusieurs années dans la rédaction, les reportages, et tout ce que vous retrouvez sur Run in Pyrénées ! En savoir plus

 

Alors, pour 2018 ?

Pour 2018, on continuera à se voir sur le terrain ! Tout n’est pas certain à 100%, d’autres sont en discussion et des rendez-vous déjà prévu.

 

P1050890 - Copie

 

JE VOUS TENDRAI PEUT-ÊTRE LE MICRO au départ ou à l’arrivée d’une course. Retour sur ce beau trail et sur cette belle course au Trail du Cagire (10 juin à Aspet, 31), où les Galopins vous réserveront toujours un bel accueil. Une nouvelle course a fait appel à moi en Ariège : samedi 7 juillet, rendez-vous au trail du Picou !
En août, rendez-vous normalement au Marathon du Montcalm (16 au 18 août) en compagnie de Robert Vicente notamment. L’organisateur Gilles Denjean vous réserve un sacré événement dont Lire la suite « Prêt pour 2018 sur Run in Pyrénées ? »

Guillaume Beauxis : au rendez-vous de la Réunion

Guillaume Beauxis a réalisé une performance énorme, en octobre dernier, en terminant 3è du Grand Raid de la Réunion. Cet ultra-trail, de 164 km et quasiment 10 000 m+, est un des plus grands rendez-vous de l’année dans la discipline, un des plus durs aussi de par sa technicité et ses conditions climatiques. Les meilleurs l’ont gagné : François d’Haène, Kilian Jornet, Antoine Guillon… et les places sur le podium sont chères, car il faut en venir à bout et performer. Guillaume a réussi cela ! Un ticket qu’il avait gagné en 2016 pour avoir remporté le 160 km du GRP. Après avoir vibré pour son exploit, nous sommes allés discuter avec lui, pour voir ce qu’il en était, un mois après.

1385836_791268037614950_5321531311718661096_n
Photo Team Hoka

Guillaume habite un village au pied du Hautacam dans les Hautes-Pyrénées, une montagne où les randonneurs, traileurs ou skieurs de fond s’en donnent à coeur joie. L’emplacement idéal pour lui, quand on aime la tranquillité, la nature et le goût de l’effort. Il reprend la direction de l’entraînement depuis quelques jours. Aujourd’hui, c’est fractionné en côte. Auparavant, on s’entretient un peu, histoire de revenir sur ce moment unique…

Depuis la France, avec le suivi sur les réseaux sociaux, la course a été haletante, jusqu’au dénouement, magnifique. On essaye de refaire la déroulement de la course avec lui.

« J’étais à la 10è place à Cilaos (65è km – 3400 m+). Après, je suis passé 9è. Je n’avais pas souffert encore, j’étais bien. C’est en passant dans le cirque de Mafate que ça a été compliqué. Il a fait très chaud, c’était étouffant. Mais je gardais ma place… »

Pendant ce temps-là, Jim Wamsley, du Team International Hoka, prend les commandes. On sait que l’américain, possédant des bases énormes sur le plat, a tendance à s’enflammer. Après son expérience difficile à l’UTMB, on demande à Guillaume s’il ne fait pas un peu n’importe quoi, à nouveau.  Lire la suite « Guillaume Beauxis : au rendez-vous de la Réunion »

Benoît Galand : du talent, tout simplement

Benoît Galand était en train de se faire un nom depuis quelques temps dans le monde du trail grâce à de belles victoires et de beaux podiums sur des courses de plus en plus importantes. Nous l’avons croisé quelques fois cette année, avec toujours des courses prises en main très tôt.

Le week-end dernier, le jeune coureur du Tarn marque au fer rouge son nom en terminant 2è des France de Trail court, entre Emmanuel Meyssat et Julien Rancon. Une sacrée performance ! Nous l’avons contacté pour lui poser quelques questions et avoir son ressenti. Voici l’interview de Benoît Galand, pour Run in Pyrénées !

 

– Bonjour Benoît, merci de nous accorder du temps sur Run in Pyrénées !
La dernière fois que l’on s’est croisé, c’était sur le 25 km du Marathon des Gabizos, que tu remportes devant Nicolas Bouvier-Gaz et Andreu Prost.
On revient vers toi aujourd’hui car tu viens de réaliser une grande performance en terminant 2è des France de Trail Court entre Emmanuel Meyssat et Julien Rancon ! Est-ce que tu mesures la portée de la perf’ que tu as réalisée ? Comment vis-tu ça ?

Je redescend tout doucement de mon petit nuage ! Je suis vraiment super content de ce résultat, je ne m’y attendais pas ! Depuis mes débuts en course à pied, je suis admiratif des coureurs comme Rancon, Meyssat etc… c’est un rêve de gamin de pouvoir être à la bagarre avec les plus grands traileurs français. Quand je double Julien, sur la fin de parcours, je n’en croyais pas mes yeux ! A l’arrivée, vous comprenez bien que j’ai eu beaucoup d’émotion. Là je le vis très bien, je profite de mes proches, de mes amis qui m’ont fait une belle surprise au champagne, organisée par Maxime Durand dès mon retour dans mon petit village de Brassac dans le Tarn.

 

P1050421 (1024x918)

 

– On va refaire le chemin avec toi si tu le veux bien, jusqu’à ce podium. Tu es un jeune homme du Tarn : que fais tu dans la vie ? Pourquoi et depuis quand cours-tu ? Lire la suite « Benoît Galand : du talent, tout simplement »

Un an après, revoici Yann, le traileur aux pieds-nus !

L’an dernier, sur la Rhune, il s’était fait remarqué par le public en courant la SkyRhune pieds nus. A l’époque, je m’étais empressé de lui « tendre le clavier », car de multiples questions trottaient dans ma tête, comme je l’imagine dans celles de ceux qui l’ont vu dévaler les pentes pierreuses du massif basque.

Comment pouvait-il courir en montagne pieds nus ? Qui était-il ? Pourquoi et comment en était-il venu là ? Si vous voulez retourner sur ses réponses post-Rhune, c’est ICI. Un an après, alors que l’événement arrive dans moins de deux mois, j’avais envie de voir si quelque chose avait changé ou évolué. Voici donc l’échange avec Yann, ce va nu-pied, le coureur « barefoot ».

14457468_1269101323120130_5588388620433019273_n
Salerno Photo

 

– Bonjour Yann et merci de répondre à Run in Pyrénées ! On s’était entretenu l’an dernier car tu avais surpris tout le monde à la SkyRhune (21 km / 1700 m+) : tu avais couru pieds nus tout en obtenant un bon classement ! (114è en 2h52). Que devient Yann en 2017 ? Toujours coureur pieds nus ?

Bien le bonjour !!! Oh que oui, toujours pieds-nus, par tous les temps et en toutes saisons. Je continue les sorties trails ou randonnées pieds-nus. Et j’ai même eu la chance, au mois de juin, de pouvoir encore goûter à la neige au col d’Arraillé dans la vallée de Gaube !

 

Tu avais été déçu de ton résultat à la SkyRhune 2016. Est-ce que tu t’es préparé encore plus cette année ? Comment, et quel objectif vises-tu ? Lire la suite « Un an après, revoici Yann, le traileur aux pieds-nus ! »